Ambre : les cinq créateurs russes les plus prometteurs

Mineral Weather.

Mineral Weather.

service de presse
La communauté Russian Amber réunit de jeunes designers, peintres et photographes russes qui utilisent de l’ambre pour leurs créations. Objectif du projet : redonner à cette pierre ses lettres de noblesse et montrer qu'elle peut conduire à de véritables œuvres d'art. RBTH a sélectionné les cinq designers les plus intéressants dont les travaux se basent sur la « pierre de soleil ».

Mineral Weather

Le duo formé par Alexandre Olkhovskiy et Anna Pavlova aime combiner les minéraux naturels, les objets marqués par le temps et les sujets animaliers. Dans leurs créations, ils s'efforcent de conserver au maximum le naturel de la pierre et de ne pas modifier sa forme initiale. Pour créer leurs bijoux, les deux designers s'inspirent des objets retrouvés sur les marchés aux puces et intègrent parfois des éléments historiques à leurs oeuvres. Pour retransmettre la beauté naturelle de l'ambre, le duo Mineral Weather combine les différentes nuances de la pierre - des tons allant du clair/miel au marron foncé - avec d'autres minéraux. Personnellement, les deux créateurs aiment allier l'ambre avec l'améthyste naturelle. Les créations uniques de Mineral Weather sont en vente dans leurs showrooms de Moscou et de Saint-Pétersbourg. En 2014, elles ont même fait l’objet d’une présentation lors du salon BIJORKA qui s’est tenu à Paris.

Kao Lin

Source : service de presse

Sous le nom de Kao Lin se cachent la sculptrice et céramiste Alexandra Petrova, ainsi que le sculpteur sur bois Nikifor Ignatenko. Ensemble, ils ont commencé par créer des bijoux à partir de matériaux inhabituels pour la joaillerie : porcelaine et bois précieux, comme le chêne sessile ou le genévrier.

Puis, surpris par le fait que la région de Kaliningrad en Russie jouisse des plus grandes réserves d'ambre au monde, les membres de Kao Lin ont commencé à en utiliser activement pour leurs travaux. Désormais, ils combinent habilement et délicatement la pierre avec le verre blanc et le bois. « Comme l'ambre vient du bois, il est naturel qu'il y retourne », estiment les deux créateurs.

FEMINATURA

Source : service de presse

La marque, créée en 2014 par la scénariste et collectionneuse Katia Artemeva, propose des éco-bijoux faits à partir de pierres naturelles et d'alliages de métaux hypoallergéniques, combinant les matériaux naturels organiques avec des formes géométriques. La créatrice tire son inspiration de ses deux femmes préférées, sa mère et sa grand-mère, dont elle a hérité une attitude bienveillante envers toutes les créations de la nature, y compris l'ambre. « L'ambre est incroyablement diversifié et abondant : il permet d'exprimer sa créativité et on peut l'intégrer à n'importe quel métal ou style. Le plus important est de trouver le bon traitement », souligne Katia.

OKS BOX

Source : service de presse

OKS BOX a été fondée par un trio d'architectes : Oksana Veselkova, Viktoria Katchourovskaya et Alexandra Bronnikova qui, un jour, ont décidé de ne plus créer des figures idéales à grande échelle seulement, mais de se frotter aussi aux petites dimensions. Avec leurs travaux, elles veulent montrer que les proportions régulières et les éléments massifs de décoration ne sont pas moins intéressants que le design des objets de petite taille. Au sujet de leur dernière collection à base d'ambre, les créatrices soulignent que grâce à cette matière les constructions métalliques gagnent en légèreté et en féminité.

LIZA ZHITSKAYA

Source : service de presse

La créatrice de la marque, Liza Zhitskaya, a d'abord étudié la création de chaussures et d'accessoires, avant de rejoindre un cursus dédié au travail de l'argent. Elle raconte que « l'envie de créer des bijoux l’prise » et « qu'à partir du moment où le processus s'est enclenché, il n'était plus possible de revenir en arrière ». Chaque pièce de Liza est unique. Elle ne travaille pas sur esquisse et improvise au moment même de la création du bijou. Elle n'hésite pas non plus à combiner l'ambre avec d'autres éléments comme la tourmaline rose et verte, pour « réinterpréter la pierre », ainsi qu'avec des roches traitées. Elle affirme que grâce à Russian Amber, elle a découvert que l'ambre n'était pas cantonné aux « bijoux de grand-mère » mais qu'on pouvait en faire quelque chose de nouveau et de contemporain.

Source : russian-amber.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.