​Forum culturel de Saint-Pétersbourg : cinq événements à ne pas manquer

Le IVe Forum culturel international consacré au 70ème anniversaire de l’UNESCO se tiendra du 14 au 16 décembre à Saint-Pétersbourg. Les participants pourront assister à plus de 300 événements sur 80 aires de la ville. RBTH a choisi les plus intéressantes.

1. Exposition Catherine II et Stanislas II Auguste, deux monarques éclairés. Au musée de l’Ermitage

Le Baiser à la dérobée de Jean-Honoré Nicolas Fragonard.Le Baiser à la dérobée de Jean-Honoré Nicolas Fragonard. Source : Service de presse.

C’est une exposition-dialogue de deux collections d’art rassemblées à la même époque, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, par l’impératrice de Russie Catherine la Grande à Saint-Pétersbourg et le roi de Pologne Stanislas II Auguste pour sa propriété de Lazienki (qui fait partie aujourd’hui de Varsovie).

La collection de ce dernier connaît un destin tragique : elle commence à être éparpillée du vivant de Stanislas II et est entièrement vendue après sa mort. Certaines pièces se sont retrouvées dans les collections des tsars et des nobles russes, d’autres sont disséminées à travers le monde. Les goûts des deux monarques étant proches, l’exposition présente essentiellement des chefs-d’œuvre de l’art européen du XVIe au XVIIIe siècle, de Rembrandt à Fragonard.

Les participants au forum et les invités peuvent visiter le musée gratuitement le 14 décembre.

2. Spectacle Guerre et paix de Léon Tolstoï. Grand théâtre dramatique Tovstonogov

Source : Service de presseSource : Service de presse

Le plus grand théâtre dramatique de Saint-Pétersbourg fait coïncider la première de ce spectacle, une sorte de guide de voyage à travers le roman du classique russe, avec l’inauguration du Forum. Le metteur en scène est le célèbre Viktor Ryjakov dont les œuvres montées sur la scène du théâtre MKhAT de Moscou ont presque fait le tour du monde.

Selon Ryjakov, « la version du roman destinée à la scène ne prévoit ni de répéter mot à mot le texte ni de l’illustrer. Car la grandeur de l’œuvre de Léon Tolstoï n’est pas dans le nombre de pages, mais dans le sérieux des caractères et la profondeur de l’étude des destinées humaines ».

Le spectacle est une sorte de visite dans plusieurs chapitres du roman. C’est la célèbre actrice Alissa Freindlich qui servira de guide.

Le 14 décembre

3. Le sens de la ligne. A la mémoire de Louis XIV. Danse baroque. Théâtre de l’Ermitage

Source : Service de presseSource : Service de presse

C’est la première expérience de reconstruction professionnelle de la danse baroque en tant qu’art chorégraphique indépendant en Russie. Elle est réalisée par le spécialiste allemand de la danse baroque, Klaus Abromeit.

Les costumes ont été confectionnés par l’artiste Larissa Pogoretskaya de Saint-Pétersbourg d’après les dessins des costumes de théâtre portés par les acteurs du Roi-Soleil.

Le programme est composé de danses de tradition italienne (comique), d’un ballet sur la musique de Domenico Dall’Oglio, compositeur à la cour russe au milieu du XVIIIe siècle, et d’une suite de danses nobles françaises sur la base des mémoires de Raoul-Auger Feuillet.

Le 16 décembre

4. Concert de l’orchestre symphonique. Grande salle de la Chapelle d’Etat de Saint-Pétersbourg

Source : Service de presseSource : Service de presse

Le concert est consacré à deux génies de la musique, Piotr Tchaïkovski et Antonin Dvorak. Le programme est composé d’œuvres proches d’après leur esprit : le Concerto pour violon et orchestre de 1878 du compositeur russe et la Huitième symphonie de son « collègue » tchèque. L’orchestre de la Chapelle sera accompagné par la violoniste sud-coréenne Lee Ji-yoon et sera dirigé par Ilia Derbilov.

Le 16 décembre

5. Rétrospective de Pavel Fedotov. Musée Russe

Portrait de Nadezhda Zntanovits. Source : Service de pressePortrait de Nadezhda Zntanovits. Source : Service de presse

Pour s’initier à la peinture russe classique du XIXe siècle, il n’est pas obligatoire de faire le tour du musée Russe. Il suffit de visiter la rétrospective de l’un des piliers du réalisme critique, Pavel Fedotov, organisée à l’occasion du 200e anniversaire de sa naissance.

L’art de Pavel Fedotov présente tous les canons, tous les grands genres qui régnaient dans la peinture, tant russe qu’européenne, aux XVIIIe et XIXe siècles : des paysages et scènes de genre à la peinture de bataille en passant par les natures mortes. Mais tous ces genres risquent de nous induire en erreur en oubliant de présenter sous toutes ses facettes l’art de celui que l’on surnomme « le Gogol de la peinture » et « le précurseur de Degas ».

Les participants au forum et les invités peuvent visiter le musée gratuitement le 14 et le 16 décembre. 

Site officiel : culturalforum.ru/en

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.