Le Festival international du film de Moscou s’ouvre sur une œuvre franco-chinoise

Crédit : Vitali Beloussov/RIA Novosti

Crédit : Vitali Beloussov/RIA Novosti

La 37ème édition du Festival international du film s’ouvrira dans la capitale russe sur « Le Dernier loup », film d’aventure franco-chinois réalisé par Jean-Jacques Annaud. Le concours opposera des films de nombreux pays, notamment du Japon, de Serbie, de France, d’Espagne et de Bulgarie.

Le Festival international du film de Moscou, l’un des plus vieux au monde, se tient cette année du 19 au 26 juin. Son jury est présidé par le classique français Jean-Jacques Annaud dont le film Le Dernier loup, une coproduction franco-chinoise, sera le premier à être présenté le 19 juin.

Jean-Jacques Annaud a raconté que Le Dernier loup avait été tourné pendant un an et demi, en 2012 et 2013. Le film, qui raconte l’histoire d’un étudiant chinois envoyé en Mongolie-Intérieure pour observer la vie de bergers, attire une nouvelle fois l’attention sur la protection de l’environnement et du monde animal. Le problème se pose avec acuité en Chine, a constaté Jean-Jacques Annaud, en ajoutant qu’il avait été touché que les Chinois l’aient invité. « J’ai fait le film avec passion et un grand amour pour la Chine », a-t-il déclaré.

Le film est d’ores et déjà un grand succès en France et en Chine. Après sa première au Festival de Moscou, il débarquera également dans les salles de Russie.

Le jury compte parmi ses membres l’actrice britannique Jacqueline Bisset, l’Allemand Fred Breinersdorfer, le Russe Alexeï Fedortchenko, le producteur argentin Fernando Sokolowicz et le producteur hongrois Andrew G. Vajna.

La France est représentée par les films À trois, on y va de Jérôme Bonnell dans la Sélection officielle, ainsi que Cosmodrama de Philippe Fernandez et Le Tournoi d’Elodie Namer hors concours.

Prenant la parole à la conférence de presse précédant l’inauguration du Festival, le président de ce dernier, Nikita Mikhalkov, s’est refusé à commenter les films en compétition, mais a souligné qu’il avait ses favoris tant dans la Sélection officielle que parmi les pellicules hors concours. « Le cinéma est là où sont les problèmes, a-t-il dit. L’année dernière, j’ai présidé le jury du Festival de Shanghai et j’ai visionné beaucoup de films locaux de très bonne qualité. Je voudrais également mentionner le cinéma d’Amérique latine. Les talents les plus prometteurs du cinéma se concentrent dans ces deux régions. Cela étant, nous présentons un nombre important de films chinois et une rétrospective du cinéma argentin ».

Nikita Mikhalkov a fait remarquer qu’il y avait des problèmes avec les invités étrangers au Festival de Moscou et ce, depuis l’année dernière. « C’est dû aux sanctions. Nous nous heurtons à une lutte. Nombre de mes amis célèbres d’Europe et d’Amérique refusent de venir parce qu’ils travaillent sur des projets de grandes sociétés. Telle est la pression exercée par l’industrie américaine », a-t-il constaté.

Parmi les invités étrangers, la cérémonie d’inauguration regroupera notamment, outre les membres du jury, le réalisateur autrichien Ulrich Seidl (dont une rétrospective sera présentée au Festival) et une délégation de cinéastes chinois.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.