Festival d’Annecy : le Top-6 des réalisateurs russes

Le Festival annuel du film d'animation d'Annecy ouvrira ses portes le 15 juin prochain. De l’animation 3D traditionnelle à la comédie de l’absurde, RBTH vous présente la liste des participants russes du festival.

Sélection officielle

Drugie Berega / Les Autres Rives, Vasiliy CHIRKOV

Court métrage en compétition

Source : Service de presse

Le bruit des gouttes de pluie sur un toit en fer blanc, des pas lourds, des aboiements étouffés d’un chien perçant les rues désertes… réalisés dans des tons gris, Les Autres Rives sont habitées par toute une palette de sons. Ensemble, l’image et le son créent le sentiment de cette tristesse, ressentie par ceux qui restent sur la rive expédiant un navire de leur regard.

Le jeune réalisateur Vassili Chirkov, venu dans l’animation après ses études à la faculté de biologie de l’Université d’État de Moscou Lomonossov, vous invite à vous promener dans la ville emplie de brume. Outre ces activités artistiques, Tchirkov organise des cours d’animation pour enfants et adultes, en Russie et au-delà : en Ukraine, Biélorussie, Slovaquie, Italie et Israël.

 « Quand je préparais le tournage, je lisais beaucoup d’Arseni Tarkovski et de Mandelstam », raconte le réalisateur dans un entretien avec le quotidien Vecherniaïa Moskva« Nos marionnettes mesuraient 1,5-2 cm, car pendant le tournage nous étions limités par la dimension de la table. Cela leur a donné une plastique souvent originale ».

Mi ne mozhem zhit bez kosmosa / Nous ne pouvons pas nous passer de l'espace, Konstantin BRONZIT

Court métrage en compétition

Source : Service de presse

Lauréat du prix des César, nominé aux Oscar 2009 et le meilleur élève d’Alexandre Tatarski, d’après ce classique de l’animation soviétique, Konstantin Bronzit a déjà laissé sa marque dans l’animation russe, mais aussi française.

En 1998, il travaillait comme réalisateur au studio Folimage ; peu auparavant, il était dans les rangs des scénaristes, réalisateurs et artistes du célèbre studio Pilote, puis a dessiné la publicité et a créé l’écran publicitaire pour la chaîne de télévision MTV Russie.

Le réalisateur compte de nombreux long-métrages, dont des adaptations cinématographiques d’œuvres littéraires classiques pour enfants telles que Le Magicien d’Oz (1999) et Jacob et sa Princesse (2003). Cette année, Konstantin présentera son nouveau court-métrage, déjà primé aux Ikar et au festival de Tokyo. 

Nous ne pouvons pas nous passer de l'espace est une tragi-comédie : en ironisant sur l’obsession russe pour la conquête de l’espace, le réalisateur raconte l’histoire touchante de deux amis dont les chemins vers le rêve commun de conquête des étoiles se sont séparés. L’un deux disparaît, l’autre se retrouve à bord d’un vaisseau spatial, mais au final, ils se rencontrent sur l’orbite de la Terre.

Letayushie zveri 'Legkij slon' / Les animaux volants 'Un éléphant léger', Mikhaïl SAFRONOV

Films de télévision

Source : Service de presse

Ce film d’animation de six minutes sur un éléphant qui rêvait de voler ouvre les portes sur l’étendue infinie du Pays léger, un monde merveilleux flottant dans les nuages. La série Animaux volants, qui présente le pays et ses habitants, n’est pas une simple bande dessinée, c’est un projet média caritatif. Ses auteurs sont le fonds d’aide aux adultes et enfants atteints de cancer AdVita et le studio d’animation « Da » créé par Mikhaïl Safronov.

Au fil du temps, les personnages de la série ont quitté les écrans pour s’installer sur des t-shirts, aimants et tasses, tous les profits étant destinés aux œuvres caritatives. 

« L’objectif de la série Animaux volants est d’inspirer les spectateurs petits et grands à ne pas craindre d’être heureux », raconte le site du projet www.flyani.ru, « de les pousser à croire en eux et en leurs capacités et à oser changer la vie pour le mieux ». Le film d’animation Un éléphant léger parle aussi de cela : le sentiment intérieur de bonheur aide son personnage principal à s’élever dans les airs.

Masha and the Bear 'And Action' / Masha et Michka, Ilya TRUSOV

Films de télévision

Source : kinopoisk.ru

Masha et Michka est un projet d’animation 3D russe sans précédent, tiré du conte populaire russe sur une petite fille qui se perd dans la forêt et se retrouve dans la maison des ours. Diffusé depuis janvier 2009 sur trois chaînes fédérales russes, le film d’animation a fait son chemin dans les ondes de presque tous les pays de la CEI, d’Europe et même du Brésil, du Chili et de l’Argentine.

Aujourd’hui, on peut rencontrer Masha partout en Russie – les images de Masha et Michka peuplent les sacs à dos, les trottinettes et les parapluies.

Dans l’épisode de la série présenté en sélection officielle, Masha et son copain Michka décident de réaliser leur propre film. Les références aux classiques du cinéma mondial, allant de Forrest Gump à Avatar, qui animent le sujet de cet épisode, prouvent, une fois de plus, que les dessins animées ne sont pas réservées uniquement aux enfants.

Hors compétition

The Snow Queen 2 / La Reine des neiges 2 : Re-congélation, Alexey TSITSILIN

Long métrage hors compétition

Source : kinopoisk.ru

La suite du dessin animé présenté à la télévision fin 2012 raconte l’histoire d’un personnage qui n’apparaît pas dans le livre classique de Hans Christian Andersen La Reine des neiges. L’assistant de la Reine des Neiges, le troll Orm, un peu maladroit et donc rigolo, passe du côté du bien et aide la courageuse jeune Gerda à déjouer les ruses de la Reine des Neiges. Le scénario a été imaginé par les frères Vadim et Maxime Svechnikov.

Humble projet d’un studio d’animation de Voronej, La Reine des Neiges est devenu un film important. Parmi les scénaristes, le célèbre réalisateur Timour Bekmambetov, alors que les voix de la version anglophone sont prêtées par l’ancien seigneur de Winterfell Shaun Bean et Sharlto Copley, célèbre pour ses rôles dans District 9 et Chappie.

Benches N° 0458 / Bancs N° 0458, Ivan MAXIMOV

Court métrage hors compétition

Source : ivanmaximov.ru

Le réalisateur russe et soviétique Ivan Maximov est familier à tous les enfants des années 90 et leurs parents – le célèbre éléphant, logo de la console culte Dendy, est sa création.

Banc est le premier film de Maximov financé par l’auteur grâce au crowdfunding. Sur la page du projet invitant les spectateurs à participer à la création du dessin animé, Maximov promettait que « ce serait une courte comédie de l’absurde se déroulant sur les simples bancs des parcs, avec un tas de personnages et de situations ».

Ce genre est bien familier au réalisateur – la plupart de ses dessins animés, ainsi que le jeu pour ordinateur Full Pipe, sont absurdes et l’attention de l’auteur est davantage portée au mouvement des personnages étranges, mais charmants, qu’au sujet. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.