Made in Russia : 6 start-ups de la mode qui ont réussi en 2014

RBTH a réuni six jeunes marques Made in Russia qui proposent des collections d’avant-garde, du prêt-à-porter démocratique et des accessoires. Elles se sont distinguées en 2014 et sont capables de proposer une alternative honorable aux produits étrangers dans le contexte de la crise.

Karina Kino

Source : Service de presse

La marque Karina Kino a été créée en 2014 par la Moscovite Karina Kirosian, designer et illustratrice. Pour elle, il essentiel de travailler en Russie et pour la Russie (ses petites collections sont réalisées à Kirov et à Kazan) et d’utiliser des tissus naturels, des teintures éco-certifiées et des nouvelles technologies. Elle aime créer des pièces en série limitée, mais accessibles. 

Ses collections se vendent dans des braderies pop-up de Moscou en un jour, mais Karina n’a pas l’intention d’élargir son activité et ne court pas après le succès commercial. Elle se contente de sa boutique en ligne et n’envisage pas d’ouvrir son propre show-room, car cela doublerait le coût de ses pièces.

La créatrice combine au moins deux autres facettes : dans la vie quotidienne, Karina est également une iconographe débutante et la sœur de charité Angelina. Je me demande comment ce mélange dans la vie de Karina se traduira dans ses créations.

kk-shop.ru (en russe)

Woodsun

Source : Service de presse

Woodsun est une marque russe de lunettes de soleil et de montures en bois. Les fondateurs de la marque Ivan Drapkov et Andreï Goriatchev sont diplômés de la faculté d’ouvrage artistique sur bois de l’École d’art industriel Vasnetsov à Abramtsevo, ce sont de vrais spécialistes de travail avec ce matériau. En 2012, ils ont créé un atelier à Abramtsevo, ils s’y consacrent à la conception et à la fabrication en séries limitées.

Le design unique a été reconnu par un large public et leur a permis de dépasser le cadre d’une histoire de hipsters. Depuis que le modèle Ping Pong a été affiché par la it-girl et mannequin Elena Perminova sur son Instagram, ces lunettes sont recherchées par les blogueurs de mode du monde entier.

woodsun.ru (en anglais)

Natali Leskova

Source : Service de presse

Designer de Saint-Pétersbourg, Natali Leskova a créé sa marque en 2011. Le lancement de la marque a été inspiré à Natali par son stage à la Domus Academy de Milan. La jeune femme a parié sur la qualité, le confort et le minimalisme, alors que son unique faiblesse – les vues de sa ville natale imprimées sur de la soie mouillée, puis incrustées dans les jupes, robes et sweat shirts – est devenue sa carte de visite.

Vous trouverez peut-être que l’idée n’est pas très originale, mais heureusement, Saint-Pétersbourg avait auparavant eu plus de chance que Paris ou New York et n’avait pas été répliqué aussi souvent sur des articles de consommation de masse. Ainsi, une jupe arborant l’image de la cathédrale Saint-Isaac ou du canal Griboïedov a, pour le moins, l’air frais, plutôt que vulgaire.

En 2014, ses pièces sont devenues reconnaissables et populaires, en grande partie grâce à Instagram et à la boutique en ligne de la créatrice. 

natalileskova.com (en russe)

Engineer Garin

Source : Service de presse

L’année 2014 marque l’apogée du créateur d’accessoires moscovite Sergueï Malikhine, connu grâce à la marque Engineer Garin. S'il était autrefois élèbre au sein de la jet set moscovite comme l’auteur de nœuds papillons uniques, l’année dernière, il a élargi son activité et a commencé à créer différents couvre-chefs.

En automne dernier, Sergueï a présenté au public sa version d’un chapeau pour dames sorti du passé soviétique et portant fièrement le nom Moskvitchka qui a séduit les fashionistas de la capitale. C’est une version brillamment revisitée du « pirojok », réalisée en toile militaire vintage, astrakan artificiel et laine de couleur vive avec des incrustations en vinyle.

Un autre de ses hits : une casquette à huit pans en laine qui va aussi bien aux femmes qu’aux hommes.

@engineergarin

12AM by Irina Chernyak

Source : Service de presse

Le lancement de la marque de mode 12AM by Irina Chernyak et la présentation de sa première collection automne/hiver 2014 a eu lieu à New York au printemps 2014. La créatrice avait derrière elle 17 ans de carrière réussie de rédactrice de mode en Russie, une vie aux États-Unis, ainsi qu’une idée claire de ce que recherchent les voyageurs à la mode.

Ce sont des vêtements cosmopolites et confortables pour toute occasion. Les looks clé de 12AM sont les combinaisons universelles, les sweat shirts amples et les manteaux en fourrure, les hauts et les robes transformers. Les ajouts intéressants – éléments décoratifs disposés de manière asymétrique (volants, étoiles et paillettes) – rendent ces pièces inoubliables.

12-a-m.com (en anglais)

Tigran Avetisyan

Source : Service de presse

Le pétersbourgeois Tigran Avetisyan reçoit les éloges des périodiques de mode internationaux depuis plusieurs années, mais ce n’est qu’en 2014 que sa marque a obtenu un succès en Russie. Ses pièces sont désormais proposées par le concept store de la capitale КМ20.

Le créateur de vêtements masculins a derrière lui des études à la Saint Martins de Londres, une collection de fin d’études parrainée par LVMH, un stage chez Lanvin et des défilés à New York. Ses pièces sont vendues dans des concept stores du monde entier. Il serait exagéré de dire qu’il est russe si toutes ses pièces n’étaient pas fabriquées par un petit atelier d’Elektrozavod à Moscou.

Toutefois, Avetisyan ne compte pas tellement sur un succès en Russie et parie sur l’Asie. Il comprend que ses produits ne sont pas destinés au grand public de masse, mais « aux gars qui veulent se distinguer et sortir du cadre de la mode traditionnelle ». Et ils sont nombreux, par exemple, au Japon.

tigran.co.uk (en anglais)

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.