Décès de la chanteuse d’opéra russe Elena Obraztsova

La cantatrice russe Elena Obraztsova est décédée lundi en Allemagne à l’âge de 75 ans à la suite d’une longue maladie, dans un hôpital où elle suivait un traitement. La cérémonie d’adieu sera organisée au Bolchoï, sur la principale scène de sa vie. L’inhumation aura lieu au cimetière Novodevitchi de Moscou.

Le dernier concert annoncé de la diva devait se tenir le 11 décembre 2014. Malheureusement, Elena Obraztsova n’a pas pu monter sur scène et la représentation au Palais du Kremlin a été annulée.

Dans son message à ses collègues artistes et aux spectateurs, elle a écrit sur le site de sa fondation caritative : « … J’apprécie l’attention que m’accordent mes amis, les artistes et le public. Ce devait être une soirée de fête unique en son genre, pleine d’enthousiasme, de joie et d’éclat artistique. Mais nous avons encore tout notre temps ! Je crois fermement que j’irai mieux et je serai heureuse de remonter sur scène. »

La mezzo-soprano russe Elena Obraztsova est née le 7 juillet 1939 à Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg). Elle reçoit sa formation musicale à Rostov-sur-le-Don : en 1957, elle s’inscrit directement en deuxième année de l’École musicale de la ville. Puis elle retourne à Leningrad et se fait muter au Conservatoire Rimski-Korsakov, où elle obtient son diplôme en 1964.

Encore étudiante, en 1962, elle remporte les médailles d’or du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Helsinki et du Concours Glinka de chanteurs à Moscou. Elle reçoit ensuite une invitation au Bolchoï. Elle débute sur la scène de ce théâtre en 1963 avec le rôle de Marina Mnichek dans l’opéra Boris Godounov de Modeste Moussorgski. Durant sa première année au Bolchoï, elle interprète huit rôles dont ceux d’Amneris dans Aïda de Verdi.

La chanteuse est la première interprète en Russie d’Obéron (dans Le Songe d’une nuit d’été de Benjamin Britten) et de Judith (dans Le Château de Barbe-Bleue de Bela Bartok). Elle incarne également la Princesse de Bouillon (dans Adrienne Lecouvreur de Francesco Cilea), Adalgisa (dans Norma de Vincenzo Bellini), Giovanna Seymour (dans Anne Boleyn de Gaetano Donizetti), Orphée (dans Orphée et Eurydice de Christoph Willibald Gluck), Lioubacha (dans La Fiancée du tsar de Nikolaï Rimski-Korsakov), Marfa (dans La Khovantchina de Modeste Moussorgski) et Carmen (dans l’opéra éponyme de Georges Bizet).

En 1975, elle est sacrée meilleure Carmen du monde en Espagne. En 1986, Elena Obraztsova s’essaie à la mise en scène avec Werther de Jules Massenet.

Le répertoire de la chanteuse comptait les œuvres de plus de cent compositeurs du XVIIIe au XXe siècle, dans tous les styles et genres : opéra, musique de chambre, cantate et oratorio, musique sacrée, chanson russe, romance, opérette classique, et jazz.

Elle interprétait très régulièrement les œuvres de Gueorgui Sviridov qui lui consacra ses Dix chansons sur des poèmes d’Alexandre Blok et qui créa spécialement pour elle une nouvelle version de son poème sur les vers de Serguei Essenine écrit initialement pour baryton.

Elena Obraztsova s’est produite sur la scène des plus grands théâtres du monde : l’Opéra de Marseille, le théâtre du Liceu à Barcelone, l’Opéra de Vienne, le San Francisco Opera, La Scala de Milan, le Metropolitan Opera, l’Opéra national de Washington, le Covent Garden à Londres et le théâtre Colon à Buenos Aires.

Elle a eu pour partenaires les sopranos Joan Sutherland, Montserrat Caballé, Renata Scotto et Mirella Freni, les ténors Placido Domingo, Luciano Pavarotti et José Carreras.

La cantatrice a également enseigné, notamment au Conservatoire de Moscou, de 1973 à 1994.

Le Centre culturel fondé par Elena Obraztsova en 1996 à Saint-Pétersbourg organise un Concours international de jeunes chanteurs d’opéra. En décembre 2011, la chanteuse a créé une Fondation caritative de soutien à l’art musical, fondation qui porte son nom et qui se fixe pour objectif de réaliser des projets d’enseignement et de mettre en place une Académie internationale de musique.

En décembre 2013, Elena Obraztsova a fêté ses cinquante ans de carrière avec le concert « Bravo, Elena ! » au Bolchoï. Elle est remontée une dernière fois sur scène, toujours celle du Bolchoï, le 28 octobre 2014, pour le concert-gala « Bal d’opéra » qui a rassemblé en son honneur Anna Netrebko et Maria Gouleguina, Dmitri Khvorostovski et José Cura.

Quant à Elena Obraztsova, elle a brillé ce soir-là sur sa scène préférée, en interprétant la Comtesse de La Dame de pique.

À partir des matériaux de RIA Novosti.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.