Les spectacles de Moscou qui valent le coup

Le théâtre Bolchoï. Crédit photo : Vladimir Astapkovich/TASS

Le théâtre Bolchoï. Crédit photo : Vladimir Astapkovich/TASS

Moscou est l’un des centres de l’art théâtral mondial : la ville compte 150 théâtres qui proposent des spectacles quotidiens, certains en présentent plusieurs à la fois. Quels théâtres conseiller aux touristes en visite dans la capitale russe ? RBTH a repéré les spectacles les plus populaires de cette saison.

Le théâtre Bolchoï est la scène la plus célèbre et populaire de Moscou (http://www.bolshoi.ru/en/). Il présente les meilleurs opéras et ballets et accueille des troupes étrangères réputées. Pourtant, y assister n’est pas une mince affaire, car les places se vendent des mois à l’avance, malgré leur prix élevé : les places aux 4e loges de côté valent 2 500 roubles (45 euros), alors que le parterre coûte 25 500 roubles (450 euros).

Les ballets les plus intéressants du Bolchoï cette année sont La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils, adapté par John Neumeier et Onéguine, inspiré du roman d’Alexandre Pouchkine et chorégraphié par John Cranko.

Le ballet de Neumeier a résisté à l’épreuve du temps : la première production a lieu en 1978, le chorégraphe y tient le rôle principal. 36 ans plus tard, le spectacle trouve une nouvelle incarnation et réunit sur scène les meilleurs danseurs du Bolchoï pour exhumer l’histoire d’une femme déchue, Marguerite Gautier, et de son amant Armand. Les costumes magnifiques, les pas de danse gracieux et captivants et la musique de Chopin en font un spectacle inoubliable.

Onéguine est un autre ballet qui a trouvé un nouveau foyer au théâtre Bolchoï. Cranko en a réalisé la première production en 1965 à Stuttgart. Sa troupe a fait une tournée triomphale à travers le monde et s’est même rendue en URSS, mais la terre natale de cette œuvre magistrale a accueilli le ballet avec une tempête de critiques, lui reprochant de négliger l’original et de méconnaître la culture russe. Pourtant, au fil des ans, les goûts du public ont changé et le ballet actualisé, interprété par les étoiles russes, remplit immanquablement les salles. 

Spéctacle Boris Godunov. Crédit photo: Vladimir Viatkine/RIA Novosti

Le théâtre Bolchoï est réputé pour ses ballets, mais également pour ses opéras. Cette année, ne ratez pas Boris Godounov : vous pourrez vous délecter de la musique de Moussorgski et de l’interprétation virtuose, mais aussi de la richesse véritablement royale des décors et costumes réalisés avec une fidélité époustouflante. Godounov est l’opéra idéal pour ceux qui souhaitent plonger dans l’atmosphère de la Russie tsariste.

Le théâtre du Lenkom est considéré comme le meilleur théâtre d’art dramatique de Moscou (http://www.lenkom.ru/ ). À l’époque soviétique, il s’appelait théâtre du Komsomol de Lénine, mais le goût populaire pour les abréviations lui a fait adopter un nom plus facile à prononcer, bien avant le changement officiel. Ce théâtre a produit nombre de beaux spectacles, dont Juno et Avos, le plus célèbre opéra rock soviétique. Les airs de ce spectacle sont familiers même à ceux qui n’ont jamais vu l’opéra et ne connaissent pas son existence. Le spectacle est inspiré des faits réels datant du 19e siècle et raconte l’histoire d’amour entre un officier russe et la fille du gouverneur de Californie. Lenkom le présente depuis voici 35 ans, toujours à guichet fermé. Les prix des places varient entre 700 roubles (12 euros) et 7 000 roubles (120 euros).

Scène de l'opéra rock Juno et Avos Crédit photo : Alexander Kurov/TASS

Le Théâtre d’art de Moscou (MKhAT) est un autre établissement incontournable (http://www.mxat.ru/english/). Le théâtre a été créé en 1898 par les immenses metteurs en scène Konstantin Stanislavski et Vladimir Nemirovitch-Dantchenko. Le grand dramaturge Anton Tchékhov, auteur de pièces populaires dans le monde entier, écrivait pour ce théâtre. D’année en année, le MKhAT moderne continue à réjouir le public avec des spectacles intéressants. En septembre 2014, le théâtre a présenté sa première de la pièce Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams. Le spectacle suscite une réaction dithyrambique de la part des critiques et du public, qui le recommandent fortement. Le prix des places varie entre 500 roubles (9 euros) et 3 000 roubles (52 euros).

Le théâtre Vakhtangov (http://www.vakhtangov.ru/en) fait également partie des théâtres moscovites les plus populaires. Il est situé dans la rue Arbat, la principale rue piétonne de la capitale. Le théâtre existe depuis plus de 90 ans, mais reste fidèle aux préceptes de son fondateur, le grand metteur en scène  Evgueny Vakhtangov, et « traite des problèmes de la vie moderne ». Cette année, assistez au spectacle Oncle Vania de Rimas Tuminas d’après la pièce éponyme de Tchékhov. Les œuvres du plus célèbre dramaturge russe sont régulièrement adaptées, mais Tuminas est parvenu à découvrir de nouveaux aspects de ce sujet bien étudié. Les prix des places varient entre 600 roubles (11 euros) et 4 500 roubles (80 euros).

Performance du Centre Gogol. Crédit photo : Alexandre Outkine/RIA Novosti

Les amateurs de théâtre contemporain et expérimental apprécieront le Centre Gogol (http://en.gogolcenter.com/). Ce théâtre est dirigé par Kirill Serebrennikov, l’une des figures les plus marquantes du théâtre russe depuis plusieurs années. Les spectacles produits par le théâtre se distinguent par l’utilisation active de technologies modernes, d’art vidéo, de décors mouvants, de scènes explicites et recourent à l'interaction directe avec le public. L’une des nouvelles orientations promues par le Centre Gogol est la production de spectacles tirés de scénarios de films. Les Idiots, pièce tirée du film éponyme de Lars Von Trier, est une provocation audacieuse et une réaction sans concession à la réalité ambiante. Les prix des places varient entre 500 roubles (9 euros) et 3 000 roubles (52 euros).

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.