Bizarres et incontournables : les neufs musées les plus insolites de Russie

Le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg ou la galerie Tretiakov de Moscou sont sans aucun doute connus dans le monde entier et attirent beaucoup de touristes. Mais si vous cherchez à découvrir quelque chose de drôle, d'original ou même de psychédélique, la Russie regorge d'endroits à ne pas manquer. RBTH vous présente une liste de neuf musées des plus insolites.

Voir une isba d'un paysan russe contemporain, jouer aux meilleurs jeux d'arcade soviétiques des années 1970, embrasser le monde de la magie ancestrale de Russie, se faire une frayeur à une foire de monstres ou inviter Sigmund Freud à entrer dans vos rêves – tout est possible dans les musées russes. RBTH a dressé une sélection de neuf expositions les plus inhabituelles du pays.

1. Musée des rêves de Sigmund Freud

Saint-Pétersbourg, www.freud.ru

Crédit : ITAR-TASS

Fondateur de la psychanalyse, Sigmund Freud a prouvé que nos rêves ne représentaient pas des délires incohérents de cerveaux au repos, mais plutôt « la voie royale de connaissance de l'inconscient », qui nous ouvre la porte vers des informations précieuses et infinies sur le monde et sur nous-mêmes. Le bâtiment de l’Institut de la psychanalyse de Saint-Pétersbourg, un édifice du XIXe siècle, héberge aujourd’hui l’un des trois musées mondiaux consacrés au créateur de cette théorie révolutionnaire. L’espace entier du musée est une géante installation, dont toutes les surfaces sont en mouvement constant sur des plans différents. Grâce à de nombreux miroirs et aux jeux d’ombres, les visiteurs plongent dans un état à mi-chemin entre le rêve et la réalité.

2. Musée de la satire et de l’humour Ostap Bender

Kozmodemiansk, www.kmkmuzey.ru

Crédit : Lori/Legion Media

L’un des chapitres du roman d’aventures soviétique le plus hilarant Les Douze Chaises par Ilf et Petrov se déroule dans le village de Vassiouki. C’est cette petite commune qui a hébergé la partie d’échecs simultanée disputée par l’« illustre grand maître » (en réalité, un escroc de talent) Ostap Bender qui a affronté ce jour-là 160 adversaires simultanément, avant de proposer d’organiser un tournoi d’échecs interplanétaire. La ville de Kozmodemiansk, qui fut le prototype de Vassiouki, héberge donc aujourd’hui un musée consacré à Ostap Bender. Réalisées dans le style classique, les deux salles de ce musée, situé dans un ancien hôtel particulier appartenant à l'époque à un marchand, exposent des objets illustrant les plus célèbres scènes du roman, y compris la simultanée, le déjeuner dans une cantine locale et les nouvelles coiffures de M.Bender et de son compagnon Hyppolite Vorobianinov (dit Kissa, « petit chat ») qui se sont fait couper les cheveux dans un salon qui portait le nom « Je coupe le poil de boucs et les rase » (le mot bouc s’emploie en russe comme un juron, signifiant salopard – ndlr).

3. Musée des péchés

Tambov

Crédit : ITAR-TASS

Dirigé par Iouri Chtchoukine, un pathologiste, le Musée des péchés héberge une collection de 700 préparations anatomiques, collectionnées par le médecin durant trente ans. Rappelant le Kunstkamera de Saint-Pétersbourg (premier musée de  Russie, célèbre pour sa propre collection de curiosités médicales) ou à un film d’horreur, l’exposition de M.Chtchoukine comprend, entre autres, un enfant au beau visage et au cerveau « à deux étages », un bébé à cinq yeux, un autre aux yeux remplacés par les oreilles, de nombreux organes et membres conservés dans le formol… Provoquant plutôt l'aversion, le Musée des péchés a cependant un important avantage : après l’excursion, vous ne pourrez ni fumer ni boire d’alcool.

4. Musée-maison de Lida

Région d’Arkhangelsk, www.ustyany.com

Crédit : ITAR-TASS

Vieille habitante du village Stroïevskoïe, Lida a transformé sa propre isba (maison russe en bois) en un musée, assemblant chez elle une collection d’appareils ménagers, d’outils et de vêtements paysans traditionnels. La babouchka organise elle-même des excursions et même des master-classes qui vous apprendront à moudre les céréales à l’aide d’un petit moulin à main ou à cuire une bouillie de biscottes.

5. Musée des reptiles

Région de Tver

Crédit : Lori/Legion Media

Le village qui héberge ce musée porte aujourd’hui le nom de Privoljski (« près de la Volga »), mais anciennement il s’appelait Gadovo (du mot gad qui signifiait alors reptile), car on trouvait aux alentours de la commune de nombreux serpents. Par ailleurs, d’après une légende, cette région était auparavant couverte d’eau et était appelée la mer Zmeïevo (« des Serpents »), pays natal du dragon mythologique slave, Zmeï. Ainsi, le musée du village regorge de serpents – en fer, en pierre, en chiffon, en bois… Les organisateurs de l’exposition ont même fait allusion à la notion du « serpent vert » (expression russe qui signifie l'alcoolisme). Et voilà une curieuse coïncidence : le village Gadovo possédait jadis une distillerie.

6. Musée des jeux d’arcade soviétiques

Moscou, Saint-Pétersbourg, Kazan, www.15kop.ru

Crédit : ITAR-TASS

Véritable machine à remonter le temps, ce musée vous  mettra dans la peau d'un enfant soviétique : il offre une collection de plus de 60 jeux d'arcade des années 1970, dont presque tous sont jouables. Parmi les plus célèbres et les plus populaires figurent les jeux « Autoroute », « Rallye », « Bataille navale » et « Gorodki ».

7. Musée de la culture funéraire

Novossibirsk, http://musei-smerti.ru

Crédit : ITAR-TASS

Dans cet endroit, consacré aux coutumes funéraires mondiales, vous trouverez des chars funèbres, de la bijouterie faite avec des cheveux de défunts, des clichés « post mortem », des collections de vêtements de deuil de l'époque victorienne, des masques mortuaires, des statues et des monuments. L'exposition comprend en outre une importante collection de cercueils, dont un, en forme de poisson, a été fabriqué exclusivement pour le musée par le célèbre artisan africain Eric Adjetey, connu pour ses cercueils insolites. Pour en savoir plus sur cette attraction sibérienne macabre, jetez un coup d’œil à notre guide de Novossibirsk.

8. « Samovars de Toula »

Toula, www.samovar.museum-tula.ru

Crédit : Lori/Legion Media

Le samovar, ustensile traditionnel utilisé pour faire du thé, a largement été remplacé aujourd'hui par la bouilloire. Et pourtant, il reste l'un des symboles de l'identité russe. La ville de Toula est particulièrement célèbre pour ses fabricants de samovars; ainsi, l'écrivain russe Anton Tchekhov disait qu'aller à Paris avec une femme était la même chose qu'aller à Toula avec son propre samovar. Le musée « Samovars de Toula », situé dans la Maison Alexandre II en plein centre-ville, est un peu une carte de visite de Toula. Ici vous trouverez une collection très riche de samovars, allant d'un modèle géant de 70 litres jusqu'à un exemplaire tout minuscule, rempli avec trois gouttes d'eau.

9. Musée des mythes et superstitions du peuple russe

Ouglitch, www.sueverija.narod.ru

Crédit : Lori/Legion Media

Ce musée vous proposera de faire un voyage dans le monde des rituels et des célébrations folkloriques russes, de découvrir d'anciens dieux et croyances, d'en savoir plus sur les chamans, les rois mages et les pratiques ésotériques du monde slave, d'écouter des contes et des légendes, de voir des amulettes et des talismans, d'acquérir des connaissances sur des superstitions et des méthodes curatives, ainsi que sur les méthodes de divination. Parmi les exposés figurent des statues de cire de nombreux monstres folkloriques, reconstituées selon des légendes, des livres des manuscrits et des récits oraux, collectés par des ethnographes.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.