Togliatti raconté par un Français

Vue générale du projet d'usine AvtoVAZ, 1966. Source : archives municipales de Togliatti

Vue générale du projet d'usine AvtoVAZ, 1966. Source : archives municipales de Togliatti

L’exposition « Togliatti. Une ville neuve en URSS » vient d’ouvrir au Musée Chtchoussev d’Architecture, à Moscou. L'exposition est consacrée à la ville de Togliatti, située sur les rives de la Volga. L’initiateur et le commissaire de l’exposition est le français Fabien Bellat, docteur en Histoire de l’art de l’Université Paris X, chercheur associé à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles.

En France la ville de Togliatti est connue principalement pour le géant automobile AvtoVAZ qui s'y trouve et dont le contrôle appartient à l'alliance Renault-Nissan. Cependant, peu de gens savent que la ville a été construite à la place d'un petit village grâce aux efforts de plusieurs milliers de personnes.  

Jusqu'aux années 1950, Stavropol, ancien nom de Togliatti, était une ville comme les autres. Dans les années 1950, elle connut une rapide croissance industrielle. En 1966, la construction de l’usine automobile AvtoVAZ commença conjointement avec l’italien Fiat, ce qui prédetermina le futur rôle de la ville comme l’un des principaux centres industriels du pays.

Selon le commissaire de l'exposition Fabien Bellat, Togliatti fut pensée comme « la réponse soviétique aux grands ensembles français de l’après-guerre comme Créteil, ou même d’une nouvelle capitale comme Brasilia en Amérique du sud ».

Le développement industriel de Togliatti entraîna des changements architecturaux. À la place des maisons en bois des immeubles d'habitation furent érigés, ainsi que de vastes autoroutes, des écluses, un géant Palais de la Culture, un cinéma : tout cela avec l'ampleur propre à l'époque soviétique.

Lancement des chaînes de production, 1970. Source : archives municipales de Togliatti

Fabien Bellat, dont les travaux sont essentiellement centrés sur l’étude de l’architecture soviétique, a réuni à l'exposition des photos, des plans, des maquettes et des croquis liés au projet ambitieux « Togliatti ». On peut admirer des écluses monumentales, des rangs de Jigouli neuves (modèle automobile produit par AvtoVAZ), une petite silouette humaine dans la salle des turbines, des jeunes ouvriers qui dansent après le travail.

À Moscou, l'exposition durera jusqu'à la fin du mois de novembre. Puis elle sera présentée à Togliatti et, ensuite, en janvier 2015, à Paris.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.