L'art de la tartine expliqué aux Moscovites

Crédit : Tatiana Chramtchenko

Crédit : Tatiana Chramtchenko

Le 26 juin, le fondateur de la chaîne belge de boulangeries Le Pain Quotidien Alain Coumont est venu à Moscou pour donner un cours de maître aux Moscovites.

Jeudi matin, c'est l'affluence au restaurant Le Pain Quotidien de la rue Nikolskaïa. La machine à café ronronne, ça sent bon le pain frais. Quelques livres à la couverture bleue sont posés sur l'étagère le long d'un mur. Dans ces livres, Alain Coumont, le fondateur de la chaîne belge de boulangeries Le Pain Quotidien, a réuni recettes et histoires de sa vie.

Sur une longue table (attribut incontournable du chaque restaurant LPQ) sont placés de grands saladiers avec des légumes crus et des herbes fines, des bols avec du fromage frais, ainsi que des conserves contenant tomates séchées, tapenades et sauces de toute sorte. On y trouve même des filets de hareng marinés et du caviar. Au milieu de la table, un gros pain rond de campagne. C’est ici, derrière cette table ployant sous le poids de produits, qu’Alain Coumont va apprendre aux Moscovites à préparer ses fameuses tartines.

Chemise blanche et manches roulées, tablier blanc et une drôle de montre bleue sur la main gauche – le voilà prêt à commencer la démonstration.

Une fine couche de beurre rendra le pain « imperméable ». Crédit : Tatiana Chramtchenko

« L'important c'est le pain », constate M. Coumont étalant une grande tranche de pain sur une planche de bois. « N'ayez surtout pas peur d'expérimenter, conseille-t-il. Essayez de combiner différents ingrédients ». Selon Alain Coumont, la tartine est un plat simple dont l'unique complexité consiste à inventer une bonne garniture. Idée difficile à contester : l'expert belge ne met que 5 minutes à préparer sa tartine au chèvre, radis et oignons verts.

Inspirés, les « apprentis » préparent leurs versions de tartines et proposent au maître de les évaluer. « Je vois que les gens à Moscou aiment beaucoup les fraises, sourit Alain Coumont regardant la file de tartines alignées le long de la table. Le saumon fumé est aussi très à la mode ».

Inspirés, les « apprentis » préparent leurs versions de tartines. Crédit : Tatiana Chramtchenko

Effectivement, le fromage frais aux fraises est l’une des garnitures les plus prisées parmi le tartineurs en herbe moscovites. Pourtant, il y en a qui ont opté pour le chèvre. Pour eux, M. Coumont dévoile une astuce : « Il faut mettre une fine couche de beurre sur le pain avant de le garnir du chèvre. Cela rendra le pain « imperméable » et ne laissera pas le fromage de pénétrer dans la mie ».

Ayant dit ça, Alain Coumont se met à dédicacer ses livres : « Pour une telle/un tel ces quelques recettes faciles et légères. Bon appétit ! Alain »

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.