Un « Coca russe » aux arômes sibériens

Crédit : service de presse

Crédit : service de presse

Ajouter des extraits d'herbes stimulantes à des sodas : cette simple idée, qui a rendu célèbre le pharmacien américain et inventeur du Coca-Cola John Pemberton, a également croisé l'esprit de certains artistes culinaires russes qui ont créé plusieurs boissons tonifiantes à base de plantes locales. Parmi elles figurent notamment les sodas soviétiques Baïkal et Saïany.

Les régions russes s'étendant à l'est de l'Oural sont riches en herbes médicinales uniques. C'est l'une de ces plantes, le Rhaponticum carthamoides, que les spécialistes de l'Institut soviétique de l'industrie alimentaire ont décidé en 1960 d'ajouter à une simple limonade – boisson gazeuse constituée de jus de citron, d'eau et de sucre. Leur invention a été baptisée Saïany en l'honneur des monts Saïan qui représente l'habitat naturel de cette herbe.

Le logo de Saïany représente la silhouette d'un maral (une sous-espèce sibérienne du cerf), dépeint sur fond de paysage montagneux. Selon une légende racontée par les chasseurs locaux, ce sont en effet les marals qui ont découvert les propriétés spéciales du Rhaponticum carthamoides : les animaux malades mangent les racines de la plante pour guérir, d’où son nom populaire en russe, « racine de maral ». Bien que l'on ne soit pas certain de la véracité de ce mythe, les scientifiques ont effectivement découvert dans les plantes plusieurs alcaloïdes utiles pour la santé humaine, y compris l'exdysterone – une substance dont les effets ressemblent à ceux des stéroïdes anaboliques, mais sans effets secondaires néfastes. L'exdysterone est notamment utilisé par les athlètes qui souhaitent augmenter leur masse musculaire sans rencontrer de problèmes d'équilibre hormonal. En ce qui concerne le Saïany, même des enfants peuvent en boire sans aucun risque : la boisson contient une quantité très limitée de cette substance, juste de quoi compléter le goût de citron avec une note épicée exotique.  

Un autre soda russe beaucoup plus célèbre porte également un nom « sibérien » - le Baïkal, nommé en l'honneur du célèbre lac qui constitue la plus grande réserve naturelle d'eau douce au monde. Les herbes qui donnent à cette boisson son arôme de sapin et son goût agréable amer et âpre, ne sont pas si uniques et se trouvent également dans la partie européenne de la Russie et en Europe. Il existe également une légende concernant ce soda : le Baïkal, de couleur quasiment identique à celle de Coca-Cola, a été présument inventé pour remplacer sur le marché soviétique cette boisson américaine, représentant un symbole du style de vie occidental décadent.

Si tel est le cas, l'idéologie communiste a triomphé : la combinaison de laurier, de coriandre, de racine de réglisse et d'autres ingrédients tout à fait habituels, qui compose le goût  du Baïkal, a eu un tel succès qu'aucune compagnie occidentale, y compris Coca-Cola, n'a réussi à entamer sa popularité auprès  des Russes.

Tout comme la vodka russe, le Baïkal représente une fierté pour les Russes, et ce n'est pas par hasard – c'est effectivement une boisson fantastique. Mais attention : bien que le Baïkal soit produit par de nombreuses usines en Russie, seules certaines d'entre elles respectent scrupuleusement les normes soviétiques. On a plus de chances de boire un verre de Baïkal authentique dans une grande ville comme Moscou ou Saint-Pétersbourg. Goûtez-le sans crainte, et vous ne le regretterez pas !

 

Et vous avez-vous déjà goûté des boissons gazeuses russes ? Donnez-nous votre avis en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.