Un nouvel élan après les Jeux olympiques

Source : Service de presse

Source : Service de presse

L'orchestre de jeunes créé à l'occasion des Jeux olympiques de Sotchi commence aujourd'hui une nouvelle vie : son premier concert européen aura lieu à Bruxelles le 20 juin prochain.

Permettre aux jeunes musiciens de jouer dans un vrai orchestre avant même d’avoir terminé leurs études : voici la mission de ceux qu'on appelle les « Youth Orchestras » (les orchestres de jeunes).

Ces formations existent dans la plupart des pays occidentaux, à commencer par l’Orchestre Symphonique Simon Bolivar, l’un des plus anciens et des plus connus, jusqu’à l'arrivée du Baltic Youth Symphony Orchestra, créé il y a quelques années et se produisant déjà dans les meilleures salles du monde.

La Russie est l’un des derniers pays en Europe à se doter d’un tel orchestre au niveau national.

L’enjeu était de taille. Dans un pays où il faut 9 heures d'avion et l’équivalent d’un salaire moyen mensuel pour rejoindre la capitale depuis l'extrémité orientale de son territoire, permettre à de jeunes musiciens de venir répéter ensemble de tous les coins du pays tenait de la gageure. 

Côté finances, ce sont les Jeux olympiques de Sotchi qui ont permis de débloquer les fonds : créé en novembre 2012, le Youth Symphony Orchestra of Russia avait pour horizon la participation à la cérémonie de clôture des JO en mars dernier. 

Quant à la caution artistique, c’est le chef d’orchestre et altiste Youri Bashmet, déjà conquis à la cause des jeunes avec son orchestre Novaya Rossia créé en 1990, qui a accepté de relever le défi. Restait à définir le cadre. 

Plutôt que de créer un orchestre pour des musiciens adultes en fin de formation, modèle prédominant dans le monde, Youri Bashmet a ouvert le concours à des élèves à partir de 9 ans, souvent sans aucune expérience d’orchestre. 

En théorie, les enfants peuvent rester au sein de l’orchestre jusqu’à l’âge de 22 ans. 

Mais, deux ans après sa création, l'orchestre a dû être renouvelé d’un tiers, certains de ses membres ayant dépassé l’âge limite, d’autres étant partis pour l’étranger.

Proche dans l’esprit de l’Orchestre du Festival de Verbier, le Youth Symphony Orchestra of Russia fonctionne comme un festival, et a pour but premier l’éducation à la pratique orchestrale plutôt que l'organisation de tournées de prestige. 

L’orchestre se situe ainsi en amont des concours d'entrée au Conservatoire et de concours internationaux, en proposant aux enfants une formation complémentaire à leurs études sous forme de workshops très intensifs. 

Avec des horaires de travail défiant l’imaginaire de la DASS (une dizaine de jours de répétition de 10h à 20h, où de nombreux enfants continuent à s’entraîner une fois leurs chambres d'hôtel regagnées), c’est une expérience d’orchestre colossale qui est fournie par les meilleurs professeurs. 

La journée commence par une répétition d’orchestre, se poursuit avec des répétitions par groupes d’instruments, puis des répétitions ciblées par instrument, avant de se terminer par une dernière répétition d’orchestre. 

« C’était une atmosphère incroyable », raconte Elizaveta Babtchenko, hautbois, qui a fait partie de l’orchestre dès sa création, « on ne nous traitait pas comme des enfants; les meilleurs professeurs nous parlaient d’égal à égal et partageaient leur expérience. Nous n’aurions jamais pu vivre cela ailleurs, même pas au Conservatoire ».

Après une tournée dans 4 villes russes et un concert hautement symbolique à Sotchi, l'aventure aurait pu s'arrêter là. Mais, devant les résultats obtenus et les échos enthousiastes des enfants, il a été décidé de pérenniser l'existence de l'orchestre. 

Premier concert après Sotchi, le concert bruxellois sera, espérons-le, le premier d'une longue série à venir. 

Youth Symphony Orchestra, direction Y. Bashmet, C. Vandelli. A. Tchaïkovski, piano. 
Le 20 juin 2014, Centre Flagey.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.