Découvrez les dictionnaires et manuels russes les plus en vogue

Crédit : Shutterstock/Legion Media

Crédit : Shutterstock/Legion Media

Quelles sont les méthodes de langue les plus utilisées par les étrangers qui lisent et écrivent le russe ? Nous avons demandé à nos lecteurs de se prononcer sur la question. Voici la liste des manuels de langue russe les plus populaires.

Les dictionnaires

ABBYY Lingvo

Les dictionnaires ont pour caractéristique d’être édité sous l’aspect d’épais volumes au poids d’enclume. Seuls les meilleurs d’entre eux sortiront dans un format électronique, à la fois moderne et léger. Dans la famille des dictionnaires Lingvo, c’est tout l’inverse. La version électronique se fait connaître dès 1989, tandis que la version papier ne verra le jour qu’en 2007. Les adeptes de ce dictionnaire dépassent aujourd’hui les 30 millions de personnes. Au total, la société a sorti une quinzaine de dictionnaires russo-étrangers. Parmi les langues étrangères utilisées, on trouve l’anglais, l’allemand, le français, l’espagnol, l’italien, le portugais, le chinois. Les dictionnaires Lingvo sont également utilisés en ligne grâce au service Yandex.Slovari (slovari.yandex.ru).

lingvo.ru

Linguee

Pour ceux qui étudient le russe ou lisent le cyrillique, ce service propose des dictionnaires anglais-russe et russe-anglais. Tous les autres dictionnaires se font à partir d’une langue d’entrée unique, l’anglais: anglais-allemand, anglais-français, etc. Mais si vous cherchez à comprendre les nuances de l’usage d’un mot, ce dictionnaire est fait pour vous : il propose, en plus de sa traduction, des exemples d’utilisation du terme dans son contexte. Les traducteurs savent combien le contexte est primordial pour la compréhension d’un mot alors avec ce dictionnaires, plus besoin de chercher midi à quatorze heures, toutes les possibilités y sont détaillées.

linguee.ru

Multitran

Encore un dictionnaire électronique particulièrement populaire. Il rassemble au total 13 langues, parmi lesquelles l’anglais, l’allemand, l’espagnol, le français, l’italien. On peut utiliser sa version en ligne: multitran.ru, qui enregistre plus de 90 mille visites par jour. Ceci dit, il est un peu moins fournit que son concurrent Lingvo.

Traducteurs

Il existent quelques bons services de traduction en ligne, capables de traduire des textes entiers. Les deux principaux sont translate.google.com et translate.yandex.ru. Ces traducteurs électroniques ne traduisent pas encore de facçon rigoureusement juste, c’est pourquoi la vigilance est de mise, car la version traduite reste souvent truffée d’erreurs. Mais pour comprendre l’ensemble du texte, c’est un excellent procédé. A vous d’apporter l’âme du texte par la suite.

Les manuels

Learn Russian

Il existe de nombreux manuels pour apprendre le russe. Le plus facile et compréhensible d’entre tous pour les débutants est sans doute le projet de la chaîne télévisée Russia Today learnrussian.rt.com, où l’apprentissage se fait en commençant par le commencement, et par étapes successives, avec l’alphabet, la phonétique, et tests de connaissance. Master Russian (masterrussian.com) existe depuis longtemps, c’est pourquoi le manuel contient aujourd’hui bien plus qu’une seule méthode. Il est par exemple possible de tester les Russian Language Lessons (russianlessons.net). L’apprentissage d’une langue étrangère est quelque chose d’individuel. A chacun sa méthode pour réussir. Le sur-mesure, c’est la clé du succès de ce site. 

La translitération

Une grande partie de ceux qui apprennent la langue russe ou la pratiquent de temps à autre ne possède pas le cyrillique sur son ordinateur. Pour cette catégorie d’utilisateurs, il existe un service utile : translit.ru. Il comporte deux caractéristiques capitales. Première possibilité, écrire un texte en cyrillique en ligne uniquement au moyen de la phonétique. Deuxième possibilité, taper son texte russe en utilisant l’alphabet latin, qui sera automatiquement retranscrit en cyrillique.

 

Et vous quelles méthodes utilisez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @rbth_fr #LangueRusse


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.