Les cinq événements culturels de la semaine du 17 au 23 mars

De passage à Moscou ? La Russie d'Aujourd'hui vous propose chaque semaine une sélection d'événements culturels à ne pas manquer.

Mardi 18 mars

L'orchestre national de chambre « les virtuoses de Moscou ». Crédit : Itar-Tass

L'orchestre national de chambre « les virtuoses de Moscou » a fait le tour du monde avec ses tournées depuis sa création en 1979. L'orchestre jouera dans la salle de concert Tchaïkovski avec le remarquable musicien italien Mario Brunello. Le violoncelliste Brunello a reçu le premier prix du concours Tchaïkovski à Moscou. Il a fondé comme chef d'orchestre en 1994 l'orchestre Archi Italiana avec lequel il fait le tour de l'Europe. L'orchestre joue la Symphonie #60 de Joseph Haydn et le concert pour violoncelle avec orchestre de Nino Rota.

Jeudi 20 mars

Une scène su film The Big Melt. Crédit : service de presse

Le festival du film documentaire britannique Shefield Doc/Fest dévoilera sa programmation à Moscou du 20 au 23 mars. Le festival est venu à l'invitation du British Council et se déroulera dans la Maison centrale du cinéma. Le festival est très prestigieux, il est aussi prestigieux dans le monde du film documentaire, que Cannes dans le monde du cinéma artistique.

On montrera en tout cinq films à Moscou. Dans la pensée des organisateurs, ils doivent montrer le festival sous ses différents aspects, reflétant les différentes orientations de son travail. The Big Melt est un film sur Sheffield, autrefois capitale de l'aciérie de Grande-Bretagne. Project Wild Thing est sur les rapports intergénérationnels, le père montre à ses enfants la beauté de son île natale. Stuart Hall Project sera le principal film des journées du festival, consacré au grand sociologue britannique Stuart Hall. En dehors des films, des séminaires et des tables rondes consacrés à la production du cinéma documentaire auront lieu dans le cadre du festival.

Vendredi 21 mars

Une rotation se met en place, chaque fois une nouvelle personne joue en solo. Crédit : service de presse

L'orchestre symphonique tzigane de Budapest jouera « les 100 violons » à la Maison de la Musique de Moscou. En réalité, les violons dans l'orchestre ne sont que cinquante, quarante musiciens restants jouent d'autres instruments. Une belle légende est liée à la création de l'orchestre. Quand le violoniste tzigane et chef d'orchestre Sandor Jaroka est mort en 1985, les tziganes de toute l'Europe orientale sont venus à son enterrement. Ils ont commencé à improviser et ont compris qu'il fallait s'unir dans un orchestre. L'orchestre se compose de violons, altos, violoncelles, contrebasses, clarinettes et cymbales. Ils ne jouent pas seulement de la musique tziganes, mais aussi les classiques européens, d'ailleurs sans notes et sans chef d'orchestre. Une rotation se met en place, chaque fois une nouvelle personne joue en solo et coordonne le travail de l'orchestre.

Vendredi 21 mars

Manowar est considéré comme un des groupes les plus bruyants au Monde. Crédit : DPA/Vostock-Photo

Le groupe Manowar, un des groupes les plus populaires du style heavy-metal, jouera dans le palais des sports Loujniki à Moscou pour la tournée Kings of Metal MMXIV. Il y a 25 ans, les musiciens ont enregistré leur meilleur album Kings of Metal, c'était le sommet de leur forme et l'année de tournée avec le plus de succès. Et maintenant pour l'année du jubilé, ils ont créé une nouvelle programmation de concerts. Manowar est considéré comme un des groupes les plus bruyants au Monde. En 1987, ils ont joué à un concert avec une puissance de 129,5 décibels. Pour cela, il fallait aux musiciens un équipement d'un poids de 10 tonnes. Les enceintes pendant le concert s'élevaient jusqu'à 6 mètres. Ce record est inscrit dans le Guinness Book comme le concert le plus bruyant de l'histoire de l'humanité, mais tout de suite dans la foulée de cela on a arrêté de prendre en compte de tel type de record, par peur pour la santé psychologique et l'ouïe des spectateurs.

Dimanche 22 mars

Les organisateurs de l'exposition ont essayé de lier l'industrie du design soviétique avec les objets ethnographiques. Crédit : service de presse

Dans le musée russe des arts décoratifs et utilitaires, s'ouvre l'exposition « Design et traditions des objets archaïques ». Les organisateurs de l'exposition ont essayé de lier l'industrie du design soviétique avec les objets ethnographiques, avec l'art populaire décoratif et utilitaire du siècle dernier, de voir comment tels ou tels éléments de la création populaire se sont transformés en éléments de design contemporain.   

Préparé par Dmitri Romendik

 

Partagez vos bons plans pour la semaine prochaine en tweetant@rbth_fr #moscou


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.