« Le Hérisson dans le brouillard » en porcelaine

Crédit : Tatiana Chramtchenko

Crédit : Tatiana Chramtchenko

Les personnages du célèbre dessin animé russe de Youri Norstein « Le Hérisson dans le brouillard » se voient consacrés une collection de porcelaine, réalisée par la Fabrique impériale de porcelaine de Saint-Pétersbourg.

Crédit : Tatiana Chramtchenko

Youri Norstein se faufile entre des vitrines remplies de porcelaine, de soucoupes et tasses élégantes, accompagnées de théières et de sucriers. Il porte un jeans bleu foncé, une chemise et une veste. Sur son épaule, pend un sac en toile d’étudiant.

« C’est lui ? L’auteur du Hérisson ? », chuchote une femme en poussant du coude sa voisine qui l’accompagne. Le succès du personnage a depuis bien longtemps dépassé la gloire de l’auteur.

Si le célèbre réalisateur et créateur du dessin animé Le Hérisson dans le brouillard se trouve à la Galerie d’Art moderne de porcelaine de Moscou ce jour-là, c’est qu’il vient présenter sa nouvelle collection, sortie tout droit de la Fabrique impériale de porcelaine de Saint-Pétersbourg. Avec le temps, ses héros sont devenus les personnages du dessin animé « le meilleur au monde de tous les temps ». Ce sont les mots employés par la communauté internationale des critiques du cinéma et du films d’animation lors du festival de Tokyo en 2003 pour qualifier Le Hérisson dans le Brouillard.

« Avec moi, c’est toujours compliqué »

L’idée de réincarner les personnages de Norstein sur de la porcelaine est née en 2012. Peu après, sa réalisation est lancée. Idéaliste et exigeant, le réalisateur voit d’abord les nombreux obstacles à venir, mais jamais le succès final de l’entreprise. « Avec moi, c’est toujours compliqué », prévient-il. Pourtant, après avoir visité les ateliers et observé le travail minutieux des artisans, il doit bien admettre « la magie qu’est l’art de la porcelaine ». Si bien que Norstein décide lui-même de prendre part à ce travail d’orfèvre pour réaliser sa propre collection.

Le plus difficile, selon lui, c’est de retranscrire sur la porcelaine toute l’atmosphère et le climat « brumeux » de ce dessin animé poétique et touchant. « Et malgré tout, nous avons réussi à sortir de ce brouillard, confie Iouri Norstein, victorieux, le sourire aux lèvres. Je suis même très fier que Le Hérisson dans le brouillard puisse commencer son voyage à travers les tasses et les assiettes », se réjouit-il.

L’autre vie du Hérisson

La collection se compose de tasses pour le thé et le café, ainsi que de quelques grands plats et de charmantes petites boîtes octogonales. Sur chacune des pièces, figure une image du dessin animé qui raconte un épisode : pensif, le hérisson regarde le ciel, quand tout d'un coup, apparaît un hibou, et la tête d’un cheval blanc à peine visible derrière le brouillard. Dans l’herbe, gît le baluchon égaré du hérisson. Chaque plat et tasse a hérité d’un emballage spécial, à l’image d’un livre.

Les représentants de la Fabrique impériale de porcelaine n’en doutent pas: cette nouvelle collection aura du succès pas seulement en Russie, mais dans tous les pays où ce dessin animé et ses personnages sont aimés de ses jeunes (et moins jeunes) téléspectateurs. Le directeur de la Galerie d’Art moderne de porcelaine de Moscou en est persuadé : dans ce contexte, le hérisson dans le brouillard « peut contribuer à améliorer l’image de la Russie ».

 

Et vous quels dessins animés russes connaissez-vous ? Tweetez @larussie #dessinanimé


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.