La construction du centre orthodoxe de Paris débutera en juin 2014

La question de la construction du complexe orthodoxe quai Branly a acquis une dimension symbolique pour les relations franco-russes. Crédit : AFP / East News

La question de la construction du complexe orthodoxe quai Branly a acquis une dimension symbolique pour les relations franco-russes. Crédit : AFP / East News

Les autorités françaises ont donné leur feu vert à la construction d’un centre culturel et spirituel orthodoxe à Paris. Selon les informations de l’ambassade de Russie en France, l’autorisation a été délivrée par le préfet de Paris et de la région Île-de-France, Jean Daubigny. Les travaux de construction devraient débuter en juin 2014.

Le complexe de bâtiments du centre culturel et spirituel sera bâti sur un terrain de 4245m² situé dans l’un des endroits les plus pittoresques de Paris : quai Branly, sur la rive gauche de la Seine, à quelques centaines de mètres de la tour Eiffel. Ce terrain, qui appartenait auparavant à l’agence météorologique française « Météo France » a été acheté par la Russie en 2010.

Outre une église orthodoxe, un séminaire sera également construit sur le terrain du complexe, ainsi qu’une bibliothèque, un centre de conférence et de réunion dédié aux représentants de la communauté russe et à la découverte par les Français de la culture orthodoxe, tandis qu’un jardin ouvert à tous y sera tracé. Une école primaire bilingue unique en son genre et dont le programme est actuellement élaboré par une équipe franco-russe d’enseignants, y sera également implantée. Il est prévu que l’école soit en mesure d’accueillir jusqu’à 150 élèves.

Pour mémoire, un concours international visant à désigner le meilleur projet architectural pour le centre orthodoxe avait été organisé en 2011. Il avait alors été remporté par une équipe d’architectes franco-russes dirigée par l’espagnol Manuel Núñez Yanowsky.

L’actuel maire de Paris, Bertrand Delanoë s’était toutefois prononcé contre ce projet. L’élu avait qualifié l’architecture du projet « d’ostentatoire » et de « peu appropriée » aux berges de la Seine, site figurant sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO. Le maire de la capitale n’est pas pour autant hostile au projet de construction du complexe. Au contraire, Il y était même favorable, ses remarques portant uniquement sur la « dimension esthétique » du projet. Par ailleurs, un certain nombre de difficultés concernant la faisabilité technique du projet de l’architecte espagnol ont été mises en évidence.

Au final, en accord avec les autorités françaises, la partie russe  aretiré sa demande, afin d’être en mesure de modifier l’architecture du centre russe et de réaliser des études supplémentaires visant à rendre le projet plus conforme aux exigences locales.  

La question de la construction du complexe orthodoxe quai Branly a acquis une dimension symbolique pour les relations franco-russes et a à ce titre été évoquée à plusieurs reprises aucours de réunions bilatérales tant à Moscou qu’à Paris.

Durant sa visite en Russie de février 2013, le président français François Hollande a assuré aux dirigeants russes que «  toutes les procédures concernant la mise en œuvre du projet » ont été entamées,  et que le centre spirituel russe « serait construit dans un avenir proche ».

À propos

Le nouveau projet a été conçu sous la direction du célèbre architecte français Jean-Michel Wilmotte, travaillant en liaison directe avec un groupe d’experts franco-russes spécialement rassemblé pour ce projet. Des représentants de la mairie de Paris ont également participé à toutes les étapes de la discussion du projet. L’avis favorable du préfet de Paris  marque maintenant le point de départ officiel du projet. L’on s’attend à ce que la construction du centre culturel et spirituel russe soit menée à son terme en un an et demi.

 

Article publié sur le site de Rossiyskaya Gazeta

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Vous êtes pour ou contre la construction du complexe orthodoxe russe à Paris ? Donnez-nous votre avis en tweetant @larussie #Paris


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies