Les cinq événements culturels de la semaine du 16 au 22 décembre

Crédit : Igor Roussak / RIA Novosti

Crédit : Igor Roussak / RIA Novosti

Les dieux en bois de Perm, le chant guttural de Touva, Porgy et Bess à l’australienne et autres événements.

Mardi 17 décembre

L'exposition « Les antiquités chrétiennes du kraï de Perm » ouvre au Musée historique de Moscou. Source : service de presse

Une exposition unique intitulée Les antiquités chrétiennes du kraï de Perm ouvre au Musée historique situé sur la place Rouge. On y exposera 120 œuvres de l’art sacré : les icônes, les broderies de sujets religieux, les vêtements et objets liturgiques, et surtout les sculptures en bois. La sculpture en bois est un phénomène unique dans le monde orthodoxe. L’orthodoxie n’a pas cette tradition de représenter les saints en trois dimensions. L’ornement traditionnel des églises orthodoxes se compose d’icônes et de fresques. L’exposition présente les icônes des XVIe et XVIIe siècles, faites sur commande des Demidov, entrepreneurs à qui de facto appartenait l’Oural à l’époque. Mais c’est surtout la sculpture en bois qui différencie ce kraï de l’Oural des autres régions.  Les scènes de vie de la Sainte famille sont reconstituées en bois : voici bébé Jésus dans son berceau, voici la Vierge Marie qui se penche sur lui... La sculpture de Perm a été exposée en France où elle a connu un très grand succès.  

Mercredi 18 décembre 

Alexeï Aïgui qui interprètera les œuvres de Kouriokhine. Crédit : Itar-Tass

Au Gogol-centre de Moscou, aura lieu un concert en hommage à Sergueï Kouriokhine, un des meilleurs musiciens de l’underground russe. Les œuvres de Kouriokhine seront interprétées par Alexeï Aïgui et son groupe 4'33, complété par des musiciens pour former un orchestre symphonique. Kouriokhine est mort jeune, en 1996, mais il a eu le temps de faire beaucoup. Il était musicien de jazz de haut niveau et brillant compositeur. Dans les années 1980, il jouait en tant que pianiste avec les meilleurs groupes soviétiques de rock, a fondé Pop-mekhanika qui ne peut être qualifié ni de groupe de musique, ni de théâtre. C’était plutôt une sorte de projet musical et théâtral mobile, qui changeait constamment de composition et de scénarios. Le burlesque d’avant-garde, l’art performance...

Alexeï Aïgui qui interprètera les œuvres de Kouriokhine, est un compositeur connu qui a écrit la musique de très nombreux films et de séries russes. Sa technique de compositeur peut être qualifiée de minimaliste, et son groupe 4'33 perpétue les traditions dont les bases ont été posées par Kronos Quartet et John Zorn.  

Jeudi 19 décembre

Le musicien arménien Djivan Gasparyan, se produira au Théâtre de l’estrade de Moscou. Crédit : Igor Roussak / RIA Novosti

 Le 19 et le 21 décembre, l’artiste légendaire arménien de 85 ans, Djivan Gasparyan, se produira au Théâtre de l’estrade de Moscou. Il joue du duduk, un instrument de musique traditionnel du Caucase. Le duduk est une sorte de flûte avec 9 trous. Gasparyan est un musicien mondialement reconnu, auteur de musique pour les films hollywoodiens tels que La dernière tentation du Christ de Martin Scorsese, Gladiateur de Ridley Scott. Gasparyan a reçu le Golden Globe pour le morceau utilisé dans ce film par le compositeur Hans Zimmer. Gasparyan fait beaucoup de tournées et se produit avec des musiciens comme Peter Gabriel, Brian May, Michael Brook.  

Jeudi 19 décembre

Au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg aura lieu la représentation de l’opéra du compositeur américain George Gershwin, Porgy et Bess. L’orchestre sera dirigé par le jeune Australien Daniel Smith. Les critiques sont unanimes à dire que Daniel Smith est l’étoile montante de la scène musicale internationale. Depuis ses débuts avec le Gothenburg Symphony Orchestra, il est considéré comme « un des jeunes chefs d’orchestre les plus prometteurs ».

Vendredi 20 décembre

Le groupe de Touva, Huun-Huur-Tu, présentera son programme à la Maison de la musique de Moscou. Source : service de presse

Le chant guttural de Touva, « khöömeï », est un style musical qui a su trouver sa place au sein de la world music. Une technique particulière de chant de gorge permet au chanteur de produire deux, voire trois notes simultanément. Ainsi, la polyphonie est atteinte par un seul interprète. Le groupe de Touva, Huun-Huur-Tu, présentera son programme, Les voix des ancêtres, à la Maison de la musique de Moscou. C’est un des plus connus groupes musicaux ethniques d’Asie. Il donne des concerts depuis 20 ans à travers le monde. Namgar Lkhassaranova, chanteuse bouriate connue, présentera également son programme L’aube des aïeules

 

Et vous avez-vous déjà prévu quelque chose pour la semaine prochaine ? Partagez vos projets en tweetant @larussie #loisir


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.