Le musée privé Karl Fabergé a ouvert à Saint-Pétersbourg

Crédit : Natalia Pietra/RG

Crédit : Natalia Pietra/RG

Un musée dédié à la joaillerie artistique de Karl Fabergé a ouvert à Saint-Pétersbourg. Le Premier ministre Dmitri Medvedev était présent à l’inauguration.

Crédit : Natalia Pietra/RG

Le musée privé, qui appartient au célèbre milliardaire russe Victor Vekselberg, est situé dans le palais Chouvalov de Saint-Pétersbourg, récemment restauré. Le palais, situé sur le quai Fontanka, était à demi détruit au milieu des années 2000. Avant d’ouvrir le musée, une restauration d’envergure a eu lieu dans le palais. Les intérieurs historiques, uniques en leur genre, ont été remis à neuf, ce qui a exigé un investissement de 1,2 milliard de roubles.

Le cœur de la collection est composé des œuvres de la fondation culturo-historique de Vekselberg « Lien entre les temps ». Ce sont près de 4 000 œuvres d’art décoratif, y compris une collection d’œufs de Pâques réalisés par l’entreprise Fabergé, achetés en 2004 aux descendants du magnat américain Malcom Forbes. Puis, pendant neuf ans, la fondation a complété sa collection.

Les objets les plus précieux exposés sont les œufs de Pâques impériaux, parmi lesquels se trouve même le premier œuf préparé par Fabergé à la demande de l’Empereur Alexandre III pour son épouse Maria Fedorovna en 1885. Sont également exposées des peintures rares et d’autres œuvres de la collection privée de Victor Vekselberg.

« Nous voulions vraiment créer un musée lié à l’histoire de la Russie entre le XVIIIème siècle et le début du XXème siècle. L’un des symboles de cette époque est Karl Fabergé, qui a atteint le sommet en matière d’art joaillier. Nous voulons non seulement que les visiteurs admirent la beauté des objets exposés, mais aussi qu’ils sentent le souffle de l’histoire », a déclaré Victor Vekselberg

Hormis les réalisations de Fabergé, l’exposition comprend des œuvres des maîtres joailliers tels qu’Ivan Khlebnikov, Pavel Ovtchinnikov et Ignati Sazikov. Le musée présente également des toiles de peintres russes et européens – Vladimir Makovski, Ivan Aïvazovski, Karl Briullov, Konstantin Korovine, Pierre-Auguste Renoir.

Des expositions temporaires seront accueillies dans le musée. « Nous menons des négociations avec le musée Pouchkine et la galerie Tretiakov pour conclure des partenariats », a souligné Victor Vekselberg.

L’exposition a été visitée par le Premier ministre Dmitri Medvedev. Il a déclaré qu’il voyait pour la première fois cette collection dans son intégralité. « J’avais lu des informations sur elle, j’en avais entendues, mais je ne l’avais pas vue », a-t-il dit. Ayant testé le stand électronique installé dans une salle du musée, un stand qui permet d’en savoir plus sur l’histoire des œuvres de Fabergé, Dmitri Medvedev a recommandé de développer une version anglophone du système. A la fin de sa visite, il a laissé une inscription dans le livre d’or électronique : « Bonne route ! »

La création de ce musée, y compris la formation de la collection et la restauration du palais et des œuvres, a été entièrement financée par des fonds privés de la fondation « Liens entre les temps ». Comme l’a remarqué le ministre de la Culture Vladimir Medinski, « l’ouverture d’un musée de ce type est un événement d’ampleur nationale, qui témoigne d’un véritable esprit d’entrepreneur et de bienfaiteur – non pas d’affairiste, mais de créateur ».

Le musée sera ouvert aux visiteurs au début de décembre 2013.

Contexte

Le joaillier Peter Karl Fabergé, qui a fondé l’entreprise familiale qui porte son nom et une dynastie de maîtres joailliers, s’est rendu célèbre par la création d’une série de précieux œufs de Pâques. La majorité d’entre eux était fabriquée suite à des commandes spéciales de la famille impériale russe. 52 œufs ont été créés pour la dynastie des Romanov, et 71 œufs ont été recensés en tout. La localisation de certains d’entre eux est inconnue.

 

Sources : RIA Novosti, Lenta.ru, Gazeta.ru, Moskovski Komsomolets

 

Cet article vous a intéressé ? Nous attendons vos questions et réactions ci-dessous ou sur notre page Facebook

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies