Street style en Russie : talons et mini-jupes de rigueur

Crédit : Getty Images/Fotobank

Crédit : Getty Images/Fotobank

« Mon impression, c’est que les Russes, du moins à Moscou, sont plus stylés et suivent plus les tendances modes que les Américains », affirme Lara, une Américaine qui vit en Russie depuis plusieurs années. Inattendu ? Surtout pour une majorité de Russes, souvent complexée quant il s’agit de son apparence, car intimement persuadée que le monde entier les considère comme « out ».

Crédit : Vladimir Viatkine/RIA Novosti

C’est vrai que notre apparence diffère. Il y a à cela des raisons purement objectives. Pendant de nombreuses années, le « rideau de fer » a privé les citoyens soviétiques de la liberté de se vêtir de façon tendance et élégante. La mode internationale arrivait jusqu’à nous tardivement, principalement par le biais du cinéma, et avec un retard non négligeable. Quant à retrouver des vêtements importés dans les commerces soviétiques, quasi-impossible ! Et si tel était le cas, une file d’attente interminable se dressait immédiatement entre vous et la pièce de mode tant convoitée. Puis, sur ce fond de « misère vestimentaire », s’est greffée la Perestroïka, et sa transition vers une économie de marché.

Crédit : Ilia Pitalev/RIA Novosti

Seulement à l’époque, dans les années 90, les grandes marques occidentales redoutaient le marché russe. Alors le pays a été inondé par du made in China. Ou en Turquie. Ce qui n’a pas empêché les gens de s’arracher les fringues aux imprimés vifs, aux strass et paillettes, et autres pièces customisées, qui permettent de souligner l’individualité et l’originalité de chacun. Aujourd’hui, en Russie, on trouve toutes les grandes marques internationales, mais cette habitude de l’excès se retrouve encore chez beaucoup de Russes.

« Au premier abord, notre manière de s’habiller peut sembler vulgaire, mais quand tu comprends qu’ici, la culture n’est pas la même et que de s’habiller ainsi est la norme, tu finis par trouver cela plutôt attrayant ! », m’explique un ami français installé depuis quelques années en Russie. Il poursuit : « les femmes sont particulièrement bien apprêtées, elles portent beaucoup plus de jupes et de talons, même l’hiver, dans la neige... Cela m’a vraiment marqué! Les hommes, en revanche, de même que les personnes âgées, ne font pas vraiment attention à eux, du moins, par rapport aux Européens ».

C’est vrai. Dans notre pays, les femmes portent des bottes dont les talons aiguilles rivalisent de hauteur, et revêtent des collants fins en nylon et des doudounes courtes en plein hiver, par moins trente. Et alors ? L’hiver dure plus de la moitié de l’année. On ne peut pas être tout le temps couverte de la tête au pied d’une moumoute en peau de bête ! Nous aussi, nous voulons être belles !

Crédit : Reuters

Et puis, en Russie, il n’est pas dans nos habitudes de détourner les choses de leur objet premier : un survêtement doit servir à faire du sport, point barre. Les sandales, à la plage ou le week-end, mais jamais au bureau. Même sur les aires de jeux pour enfants, vous ne verrez pas une mère en jogging, ni sans un minimum de maquillage. Il y a un adage : « Une femme russe ne va pas jeter les poubelles sans maquillage ! Qui sait si elle ne rencontrera pas son prince au coin de la rue ? ».

Cette qualité, les femmes étrangères l’admire et la convoite. Lara, par exemple, avoue : « ici, je porte des talons plus hauts que si j’étais aux Etats-Unis. Je fais plus attention à ce que portent les autres femmes dans la rue, et cela influence mes choix. Par exemple, j’ai remarqué il y a quelques années que les femmes russes portaient des petites sacoches en cuir rigide, alors j’en ai acheté une. Cette année, j’ai vu que les bottes à talons plats étaient à la mode à Moscou, alors je suis à la recherche d’une paire qui me plaise ».

Bien sûr, le climat du pays où l’on vit est à prendre en considération. Le dressing d’une Russe doit comporter certains indispensables. Les journées ensoleillées ne sont pas si fréquentes, alors le plaisir de s’habiller devient une compensation pour booster sa bonne humeur.

Et aujourd’hui, dans les grandes villes de Russie, le nombre de femmes stylées égale les rues de New York et de Londres. Les Russes essaient de rendre une image qui corresponde à l’idée de « visuel d’ensemble ». Elles choisissent des sacs et des accessoires qui puissent se rapporter à leurs chaussures, veillent à la concordance des couleurs et des matières.

Crédit : Getty Images/Fotobank

« Je pense que les Américaines devraient se soucier davantage de leur apparence en public. Bien sûr, il ne s’agit pas de juger les gens à leur façon de s’habiller, mais je pense que sortir de chez soi en ayant pris garde d’être bien apprêtée montre un certain respect envers soi-même », reconnaît mon amie américaine.

 

Cet article vous a intéressé ? Nous attendons vos questions et réactions ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies