Un foyer chaleureux... et épicé : top 10 des plats à essayer à Sochi

Entre la générosité de Kouban et l'hospitalité du Caucase, tout se résume à un mot : Sochi. C'est en effet l'une des rares villes russes jouissant d'une cuisine multiculturelle d'exception. Profitez de la possibilité unique de faire de cette célébration sportive majeure, une véritable célébration des papilles. Ceci dit en passant, vous pouvez aussi ajouter l'expression « prazdnik jivota» (la fête du ventre) dans votre collection d'idiomes russes.

Le Chachlik


Crédit photo : Lori / Legion media

Évidemment, le chachlik, c'est le plat numéro un. Sans chachliks, aucune activité d'extérieur ne saurait avoir lieu en Russie : la pêche, le séjour à la datcha, le week-end en famille dans un centre de vacances. C'est l'équivalent russe du barbecue américain. C'est presque une idée nationale.

A vrai dire, on peut considérer le chachlik comme le Roi de la cuisine à Sochi. Cela consiste en des cubes de viande marinés d'une manière particulière, empalés sur des brochettes et cuit au feu de bois ; c'est le plat préféré des habitants et des visiteurs de la ville.

Même l'été, par 35 degrés au dessus de zéro, on en vend dans chaque café, dans chaque restaurant, chaque cantine. Et ils sont partout différents. C'est que tout cuisinier a son propre secret de préparation et de présentation. La variante classique : des oignons, des herbes, des légumes frais, du lavash, et de la sauce rouge.

Dans quel endroit essayer : Café « Romachka », « Sotchi », « Na bérégou » (6/1 pereoulok Pivierskiï).

La soupe Solianka


Crédit photo : Lori / Legion media

Solianka veut dire en géorgien : pour ceux qui aiment ce qu'il il y a de plus chaud, de plus épicé. La soupe, riche, dense, parfumée et copieuse, arrive juste derrière le chachlyk dans les établissements de Sochi.

Préparée à partir de morceaux de choix, on la fait en quelques heures, en ajoutant de l'oignon, de la carotte, de l'ail, de la tomate et du piment. Pour les amateurs de nourriture épicée, la sauce adjika accompagne séparément le plat. La Solianka est encore meilleure accompagnée de lavash géorgien bien frais et nourrissant.

Dans quel endroit essayer  : restaurant « Amchenskiï dvor » (dom 15a, oulitsa Krasnoflotskaya,silo Kazatchiï Brod, Adler).

Les Khinkali


Crédit photo : Lori / Legion media

Que ce soit pour les pelmenis en Russie, les raviolis en Italie, ou les gyōza au Japon, le principe est toujours le même : de la farce enveloppée dans une fine tranche de pâte et cuite au bouillon. Dans les Khinkali, on utilise de la viande de bœuf haché qu'on assaisonne avec du piment, du sel, de fines herbes et de la coriandre.

Ils se distinguent des piéléminis non seulement par leur dimension supérieure, mais aussi par le fait que leur bouillon, fort et corsé, constitue pratiquement la moitié de la garniture. La sauce offerte est soit rouge (à la tomate), soit blanche (sauce « tsakhton »).

Dans quel endroit essayer : Café « Biélié Notchi » (7, pereoulok Morskoï)

Le Khatchapouri


Crédit photo : Lori / Legion media

Encore un des chefs d’œuvre de la cuisine géorgienne prévalant tout de même à Sochi. Différentes sortes de Khatchapouri existent. Ses ingrédients principaux sont la pâte et le fromage. Si l'on cherche quelque chose d'analogue dans la cuisine mondiale, le plat le plus proche serait peut-être la pizza, mais avec sa saveur colorée.

En ce qui concerne Sochi, le khatchapouri « lodotchka » est à essayer absolument ! La galette de pâte a la forme d'un oreiller (« lodotchka » en russe) dans lequel on incorpore une garniture faite de beurre, d'œuf cru et de fromage.

Toute le savoir-faire du cuisinier réside dans son habileté à faire cuire la pâte de manière à ce que le jaune d’œuf reste liquide. Il faut manger « l'oreiller » avec les mains, en détachant les coins puis en les trempant dans la garniture.

Dans quel endroit essayer : Café « Starpiï Bazar » (4, oulitsa Hesebrskaya).

Les boulettes de fromage « Magnolia »

Crédit photo : Lori / Legion media

Il est possible de demander des « Magnolia » dans pratiquement tous les restaurants de Sochi, bien que par ce biais, on omet déjà le nom officiel de la spécialité. Au sein du peuple, cet hors-d’œuvre chaud s’intitule modestement « boulette de fromage ».

Il y a plus de 20 ans, le premier « Magnolia » a fait son apparition à Sochi sur le menu du restaurant « Intourist » grâce à l'un de ses cuisiniers. Et depuis ce jour, ils restent l'un des « zakouski » préféré des habitants pour accompagner la bière et le vin.

Dans quel endroit essayer  : Café « Del Mar », (14, oulitsa Navaginskaya), ou sinon sur la Primorskaya Naberejnaya dans le quartier « Marins Park Atelia ».

Les fruits de mer

Si vous ne mangez pas de viande, n'aimaient pas les épices et préféraient la nourriture moins élaborée, vous ne resterez quand même pas affamés dans les rues de Sochi.

En hiver, bien sur, la variété de fruits de mer disponible n'est pas prodigieuse, mais il est tout à fait possible que vous ayez la chance de goûter à la célèbre limande de la mer noire, au rouget, aux moules ou autres rapana.

On peut se régaler toute l'année avec la « pêche du Tsar » : l'ambre et la truite arc-en-ciel, mais aussi l'esturgeon et le sterlet. Le caviar, rouge et noir, est à Sochi l'un des meilleurs, car tout est produit ici même, dans un élevage spécial de truites situé dans le quartier de l'Adler.

Dans quel endroit essayer : « Forelevoe Khozyaystvo” (45-a, oulitsa Forelevaya, Adlerskiï raïon).

Le vin


Crédit photo : Lori / Legion media

Le vin d'Abkhazie, c'est la carte de visite des républiques ensoleillées du Caucasse. Qu'il soit sucré, doux, sec, demi-sec, rouge, rose ou blanc ; on peut tout acheter à Sochi. A coté des vins d'Abkhazie, Sochi propose un important choix des productions viticoles de Kouban.

A cela s'ajoute les vins pétillants. Par exemple, les gourmets apprécient grandement le champagne Extra Brut Victor Dravigny provenant de l'usine Abrau-Durso. Il n'est ainsi pas étonnant que l'usine Abrau-Durso soit le caviste officiel des jeux de Sochi.

Le fromage artisanal


Crédit photo : Lori / Legion media

Comment bien accompagner le vin ? Comme pour les chachliks, ou justement pour le vin, les variétés de fromages artisanaux sont nombreuses à Sochi. Deux sortes se rencontrent habituellement : les suluguni et les adygeyskiy.

De par leur goût, ils se révèlent totalement différents. Quand l'un est plus salé, l'autre l'est moins, et le troisième pas du tout. Aujourd'hui, cependant, vous pouvez être certains que n'importe quel fromage fait-maison sera authentique et invariablement délicieux.

Dans quel endroit essayer : Marché adlerskiï (38-a, oulitsa Demokratitcheskaya), Marché central (22, oulitsa Moskovskaya).

Le borsch

Crédit photo : Lori / Legion media

Qui parle de cuisine traditionnelle russe, doit goûter le borsch de Kouban. N'ayez pas peur si vous entendez que le borsch « est d'hier », c'est normal, car pendant un ou deux jours, le borsch reste véritablement délicieux. La smetana est essayer impérativement dans la soupe.

Ainsi que le salo, les oignons blanc, le pain noir aux arômes et, bien sûr, 0,15cl de vodka : c'est une tradition. Comme entrée froide, des aspics servis avec de la moutarde et du raifort se révéleront excellents. Si vous le voyez sur le menu, ils sont à commander obligatoirement.

Dans quel endroit essayer  : Café « Pouzamaya Khata » (9-a, oulitsa Donskaya;oulitsa 9/1 Navaginskaya).

Les blinis

Les blinis sont une autre spécialité russe. D'habitude, on en prépare en grande quantité pendant la Meslenitsa, qui est la fête la plus populaire après Nouvel An. Cette année, Maslenitsa commence le 24 février, soit immédiatement après les jeux olympiques. Fort heureusement, des blinis vous seront normalement proposés bien avant cette date. Ils ne se mangent pas tout seul habituellement, mais avec du caviar en premier lieu, rouge ou noir, ou avec du saumon, de la viande, du miel, de la confiture, de la smetana... Il est possible de goûter une nouvelle garniture tous les jours : elles sont toutes bonnes.

Dans quel endroit essayer : Bistro « BlinOuga » (4, oulitsa Konstitoutsii SSSR)

Le dictionnaire culinaire de Sochi :

Аджика – adzhIka - Une sauce très piquante faite à base de piments rouges

Барабуля – barabUlya

Блины - blinY

Борщ - bOrsh

Горчица – gorchItca – la moutarde. Attention, la meilleur des moutardes peut être « nucléaire ».

Икра - ikrA

Камбала - kambalA

Кинза – kinzA – de la coriandre verte souvent utilisée dans la cuisine caucasienne

Лаваш – lavaAsh – un pain géorgien qui rappelle le pain azyme

Мангал – mangAl- un appareil de cuisson pour la viande et les légumes

Мясо - myAso

Солянка – solyAnka

Хачапури – khatchapOUri

Хинкали – khinkAli

Хрен – khren – raifort. Un raifort très puissant en Russie s'appelle « Bïpvi glaz » (le regard qui « arrage »)

Шашлык – shashlÏk

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies