5 événements culturels la semaine prochaine à Moscou

Alice Cooper se produira à Moscou le 7 octobre 2013. Crédit : AFP / East News

Alice Cooper se produira à Moscou le 7 octobre 2013. Crédit : AFP / East News

7-13 octobre : tango sans règles, guillotine musicale, fauteuils qui disparaissent sous vos yeux et autres histoires.

7 octobre. Le grand et terrifiant Alice Cooper présentera son show Theater of Death sur la scène du Crocus City Hall à Moscou. Le concert est dédié au 40e anniversaire du groupe de Cooper. Le roi de la terreur présentera les hits de ses 40 ans de carrière musicale, ainsi que les nouvelles chansons de son nouvel album Welcome 2 My Nightmare. Les cauchemars de Cooper sont sans fin... Bien entendu, son public moscovite aura le droit au clou de son programme : le chanteur sera décapité par guillotine sur scène. Outre la guillotine et le camion d’équipements, décorations et costumes, Cooper apportera deux énormes sacs d’ordures des Etats-Unis, pour les besoins du show également. Le groupe de Cooper sera accompagné de la chanteuse et guitariste australienne Orianthi.

Cooper s’est produit en Russie à plusieurs reprises, notamment en juin 2009 dans le cadre du projet Monsters of Rock aux côtés  des célèbres Scorpions, Kingdom Come et The Rasmus. Il est écouté et aimé à distance depuis les années 1980.

11 octobre. Le centre Artplay à Moscou lance la traditionnelle semaine du design à Moscou. Il s’agit d’un des forums de design majeurs. Le fondateur du studio Alchimia, Alessandro Guriero, présentera les œuvres des « alchimistes » Alessandro Mendini et Ettora Sottsass. La galerie Dilmos sera représentée par les designers Andrea Salvetti et Alessandro Ciffo. Des photos et vidéo-reportages sur l’histoire de l’avant-garde du design seront présentés au public. L’exposition comprendra des pochettes du magazine légendaire des années 1980, Domus. Massimo Giacon exposera ses sculptures de la série The Pop Will Eat Itself, un mélange de l’école de Milan, de pop’art et de postmodernisme.

Architectes, designers, fabricants de meubles et d’équipements y présenteront les nouveautés destinées à l’industrie hôtelière et à la restauration. Philippe Starck parlera de la toute nouvelle technologie de maisons démontables bâties en six mois à partir de blocs écologiques. L’artiste américain Brad Ascalon montrera quant à lui son nouveau projet De-Evolution : ses fauteuils fonderont (ou plutôt dé-évolueront) sous les yeux des spectateurs.

10 octobre. A la Maison internationale de la musique à Moscou, les maîtres du tango argentin Paola Fraschiotti et Orlando Scarpello, accompagnés de l’Orquestra Pasional, se produiront en compagnie des médaillés russes de compétitions et tournois internationaux, Vlada Zakharova et Andrei Makarov. Paola et Orlando sont l’un des couples les plus élégants de Buenos Aires. Un couple sensuel, artistique, virtuose. Et très respecté des deux côtés de l’Atlantique. Ils enseignent dans les écoles de Buenos Aires, en Europe. Dans leur cas, il ne s’agit pas du tango classique mais du tango nuevo, basé sur l’improvisation. Chaque nouvelle génération de danseurs cherche à y trouver son propre style, en inventant des pas originaux, des rotations à jambes croisées, des poses et des portées raffinées. C’est une improvisation passionnante qui nécessite une surface importante et qui n’est présentée que rarement lors des spectacles. La soirée promet d’être chaude, compte tenu du nombre d’amateurs de musique argentine à Moscou. Le tango est entré dans la culture musicale russe presque au point d’être considéré comme un genre national.

10 octobre. La salle Tchaïkovski accueille un gala consacré au 200e anniversaire du grand compositeur italien Giuseppe Verdi. L’orchestre symphonique du Centre lyrique Vichnevskaia, dirigé par l’italien Francesco Cillufo, jouera des arias et des extraits symphoniques et lyriques des opéras Don Carlos, Troubadour, Macbeth, Othello, Aida et Nabucco.

Le concert sera égayé par le soprano de Karina Flores et le mezzo-soprano de Youlia Guertseva qui brille désormais sur les scènes de la Scala, de l’Opéra national de Vienne, de la Fenice à Venise et du Concertgebouw d’Amsterdam.

11 octobre. Le festival de films documentaires sur la musique, Beat Festival, lance le Beat Weekend dans huit villes russes simultanément : Novossibirsk, Voronej, Ekaterinbourg, Vladivostok, Nijni Novgorod, Saint-Pétersbourg, Samara et Krasnoïarsk. Dans le cadre du festival, 5 films inédits art-house seront projetés : Teenage, consacré à l'adolescence David Bowie, cinq ans ; Londres, Babylone des temps modernes, une biographie musicale de la ville ; La Grande Escroquerie du Rock’n’roll sur l’ascension et le chute des Sex Pistols ; Le Fantôme de Piramida, sur le voyage du groupe danois Efterklang au village de mineurs conservé en l’état dans l’archipel de Svalbard, autrefois un territoire russe. Le village s’appelle Piramida. Et les fantômes sont bien réels.

 

Cet article vous a intéressé ou interpellé ? Nous attendons vos questions et réactions ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies