Le retour de Byzance

La construction de la Cathédrale orthodoxe de l'Intercession de la Mère de Dieu s'achève dans le quartier Yasenevo à Moscou. Celle-ci sera la première cathédrale du pays bâtie selon les stricts canons byzantins afin de rappeler que c'est de Constantinople que la Russie ancienne tenait son christianisme.

Crédit photo : Ksenia Kolesnikova, Victor Dashkiev, Denis Voskvitsov

L'une des traditions canoniques est la discrète décoration extérieure qui contraste avec la très riche décoration intérieure. Cela doit symboliser la modestie extérieure de l'homme et sa riche vie intérieure.

Une autre caractéristique du style byzantin est son utilisation massive de mosaïques, ses ornements fantasques comportant les images d’oiseaux et d’animaux, du marbre et, dans une moindre mesure, des fresques.

Malheureusement, le coût prohibitif de la mosaïque l'a rendue rare dans la décoration des églises, elle était remplacée principalement par des peintures murales, aussi il n'y a pas d'authentique mosaïque byzantine en Russie. Elle n'est conservée que dans quelques cathédrales de Kiev, et encore pas entièrement. 

L'atelier

 Il a été décidé, au stade de la conception de la cathédrale de l'Intercession, de se conformer autant que possible au style byzantin et de recouvrir l'intérieur par des panneaux en mosaïque à presque 70 %. 

Des spécialistes de la mosaïque moscovites célèbres ont été impliqués dans le projet, un atelier dédié a été créé au sein de la cathédrale. La peintre Ekaterina Maryaskina explique que les six premiers spécialistes de l'icône ont été bénis en 2008 et ont procédé aux travaux préliminaires avec la mosaïque.

Ils ont été formés par les artisans de l'atelier d'Alexandre Karnaoukhov qui les assistent encore aujourd'hui. Certains incrustent les visages et les silhouettes des saints, d'autres les ornements et les lettres, d'autres encore s'occupent du fond ... 

D'autres paroisses commandent des mosaïques à l'atelier de la cathédrale de l'Intercession. Pour la réalisation de panneaux en mosaïque, les artistes utilisent des pierres naturelles de couleur (marbre, onyx, travertin) ainsi que le smalt (une sorte de verre).

Le smalt peut être de couleur (plus de cent teintes différentes) ou dorée (fabriquée avec de l'or). Le smalt doré est principalement utilisé pour le fond, cela donne l'impression qu'un temple byzantin brille de l'intérieur.

Selon Ekaterina Maryaskina, la principale difficulté dans la décoration d'intérieur est de bien choisir les coloris et les compositions, car il faut coordonner la fresque, le panneau mosaïque et les éléments de décoration en marbre blanc. C'est le travail des peintres monumentalistes invités.

}

La décoration intérieure de la cathédrale 

La Cathédrale de l'Intercession de la Mère de Dieu est divisée en deux parties : la cathédrale inférieure, dédiée à l'archange Michael (l'église baptismale) et la cathédrale supérieure, la principale cathédrale. Les principaux travaux de décoration se déroulent dans la cathédrale supérieure qui sera presque entièrement revêtue de mosaïque.

La coupole de l'abside centrale (partie principale de l'autel), décorée de l'image du Christ pantocrator (tout-puissant) réalisée selon le canon byzantin, est presque terminée. Les doigts de la main droite du Christ sont joints en signe de bénédiction, dans sa main gauche il tient un Evangile, ouvert sur le verset : « Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura au contraire la lumière de la vie »

La décoration de la voûte de la principale et plus grande coupole, ornée d'une croix byzantine entourée d'anges, est également terminée, elle est le symbole du salut de l'humanité. L'autel doit encore être terminé, les murs et les colonnes doivent être peints, mais à l'automne prochain les artisans pensent mettre le point final. 

Contrairement à l'église supérieure, l'église baptismale est terminée et en activité, des messes et des cérémonies y sont célébrées. Cette église est également unique, ici sont reproduites les copies des cinq reliques sacrales chrétiennes conservées à l'Église du Saint-Sépulcre à Jérusalem : l'Etoile de Bethléem, le Saint-Sépulcre, le Pierre de l'Onction, la tombe de la Mère de Dieu, le Golgotha.

En outre, la Geôle du Christ où il était enfermé la nuit avant la crucifixion et la Colonne de feu et les jarres de pierre de Cana, en Galilée – le symbole du premier miracle de Jésus-Christ (transformation de l'eau en vin) sont également représentés ici.

Dans le top 5

Poser la mosaïque est une tache fastidieuse, il faut être patient et méticuleux. La réalisation de chaque mètre carré du panneau requiert entre une et plusieurs semaines, selon la complexité du dessin. Au total, 2 500 m2 de surfaces seront couverts de mosaïque, cela donne une idée du volume de travail qui attend les artisans. 

La mosaïque est plus solide que les fresques. Elle ne craint pas l'humidité, les sauts de température, la lumière vive, ce qui convient parfaitement aux conditions climatiques russes : la quasi-totalité des églises russes sont peintes, mais combien de fresques anciennes ont-elles résisté ? Que des fragments... 

À l'issue des travaux de construction et de décoration, selon les spécialistes, la beauté, la précision de l'exécution des canons byzantins et la surface de la mosaïque feront entrer la Cathédrale de l'Intercession de la Mère de Dieu à Yasenevo dans le top cinq des plus grandes cathédrales du monde où l'on peut admirer la mosaïque byzantine canonique et ressentir l'esprit de l'orthodoxie ancienne. 

L'article original en langue russe est paru dans le nouveau magazine Nomer

Lisez plus sur les églises russes

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies