Le monde merveilleux de Quentin Gréban, auteur de livres pour enfants

Source : Service de presse

Source : Service de presse

Début juin, l’auteur et illustrateur belge de livres pour enfants Quentin Gréban a participé pour la première fois au 8ème Festival international ouvert du Livre à Moscou. L’écrivain s’est confié à La Russie d’Aujourd’hui.

Quentin Gréban n’a que 36 ans, mais il compte déjà plus de 25 livres à son actif. Nombre d’entre eux sont traduits en russe et remportent un franc succès auprès des jeunes lecteurs russes. Ces deux dernières années, la maison d’édition moscovite ENAS-LIVRES a publié, dans la langue de Pouchkine, 28 des ouvrages de l’écrivain belge.

Le personnage préféré des enfants russes est une coccinelle à trois tâches, sortie de son livre éponyme « Suzette ». Perdue, la petite coccinelle passionnée de dessin part à la recherche de sa maman. Selon son inventeur Quentin Gréban, il y aurait déjà une suite à l’histoire de Suzette, prête à réjouir les petits lecteurs russes et français avec de nouvelles aventures.

« Au début, je ne faisais que de l’illustration, et puis je me suis mis à inventer moi-même des histoires », raconte Quentin. « Ceci dit, c’est l’artiste qui domine. Lorsque j’illustre le livre de la « Petite sirène », par exemple, je veux d’abord montrer toute la richesse du monde sous-marin, et ensuite raconter son histoire ».

« Mes premiers critiques sont mes filles. Lorsque je dessine, je commence d’abord par des esquisses au crayon, et c’est à elles que je soumets en premier mes croquis, pour leur demander ensuite ce qu’elles voient», révèle l’artiste. Comme il l’explique, «on peut illustrer n’importe quoi: un roman, une couverture de livre », mais pour lui, le plus intéressant reste l’illustration de livres pour enfants.

Source : Service de presse

Sa technique préférée ? L’aquarelle.

Pour son premier voyage dans la capitale russe, tout le monde était curieux de connaître les impressions de l’écrivain. Outre la beauté des femmes russes, il a souligné l’immensité des rues moscovites et la grandeur de la ville, face à sa Bruxelles natale. Enfin, il n’a pas exclu que les prochaines aventures de son livre puissent se dérouler à Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.