L’hospitalité, le repas, le mangeur dans la civilisation russe

Galina Kabakova, maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne, a réalisé une étude sur l’hospitalité russe à partir des récits de voyages, descriptions ethnographiques, lexique dialectal, littérature orale.

TITRE :  L’hospitalité, le repas, le mangeur dans la civilisation russe

AUTEUR : Galina Kabakova

ÉDITIONS de l’Harmattan, collection Roman historique


La problématique de l’hospitalité touche les fondements de l’humanité. Depuis la nuit des temps, l’accueil de l’autre est considéré comme un devoir moral essentiel. Ce premier ouvrage consacré à la convivialité dans le monde russe propose deux grilles de lecture de cette forme de la sociabilité : celle des observateurs étrangers qui, à partir du XVIIIe siècle, sont de plus en plus nombreux à venir visiter l’Empire russe et celle des Russes qui la pratiquent quotidiennement et l’interprètent à leur manière. Les méthodes de l’étude relèvent de l’anthropologie historique et de l’ethnolinguistique. Le champ conceptuel se construit autour de quelques notions clés, dont celle d’hôte ou d’honneur. L’appétit et l’âme apparaissent également comme des notions cruciales pour comprendre la perception de la corporalité, et plus largement des rapports entre l’homme et la nature, l’humain et le surnaturel.

Cette étude a été réalisée à partir de sources très variées : récits de voyages, descriptions ethnographiques, lexique dialectal, littérature orale. L’auteur s’appuie sur des documents inédits, conservés aux Archives russes, et ses propres enregistrements faits sur le terrain entre 1980 et 2008.

Galina Kabakova, maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne, enseigne la civilisation russe. Elle est l’auteur d’Anthropologie du corps féminin dans le monde slave et de nombreuses anthologies de contes étiologiques.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.