Les ballets du Bolchoï diffusés en direct dans les cinémas russes

Le Bolchoï réalise la diffusion des ballets dans les salles de cinéma à l’étranger depuis trois ans. Ces spectacles connaissent un franc succès. Crédit : Itar-Tass

Le Bolchoï réalise la diffusion des ballets dans les salles de cinéma à l’étranger depuis trois ans. Ces spectacles connaissent un franc succès. Crédit : Itar-Tass

Dimanche 12 mai, une diffusion en direct de Roméo et Juliette depuis la scène du Bolchoï a été projetée dans des cinémas de Moscou et Saint-Pétersbourg.

Le 11 juin, ce ballet pourra être vu par les habitants de Novossibirsk, Riazan, Mourmansk, Syktyvkar, Krasnodar et Voronej. Les habitants de Moscou et Saint-Pétersbourg ont payé leur billet environ 450 roubles, pour les autres villes ce montant sera de 350 roubles.

Les partenaires du Théâtre du Bolchoï dans la mise en œuvre de ce projet ont été la société française Pathé Live, qui organise depuis de nombreuses années la projection de spectacles dans différentes villes à travers le monde, ainsi que l’association artistique russe CoolConnections. Depuis deux ans, l’entreprise est le distributeur russe des diffusions depuis le Metropolitan Opera de New York et d’autres célèbres opéras du monde. En France, Pathé Live diffuse les ballets du Bolchoï depuis trois années consécutives. Les projections ont cette année lieu dans 69 cinémas du réseau Gaumont Pathé.

« Dès que nous avons commencé la diffusion depuis le Met, on a immédiatement commencé à nous poser des questions sur le Théâtre Bolchoï », a déclaré le directeur général de CoolConnections Nadejda Kotova.

Le Bolchoï réalise la diffusion des ballets dans les salles de cinéma à l’étranger depuis trois ans. Ces spectacles connaissent un franc succès. « Les diffusions depuis la Russie constituent une percée majeure », a déclaré le directeur général adjoint du Bolchoï, Anton Guetman. « Les opéras du Met sont montrées chez nous depuis deux ans, le Bolchoï sera un acteur de premier plan dans le domaine du ballet ». Il a ajouté que le programme des diffusions pour la saison prochaine était entièrement prêt.

Le ballon d’essai a été l’un des spectacles les plus forts du Bolchoï : le ballet Roméo et Juliette, mis en scène par Iouri Grigorovitch, qui a été diffusé dimanche depuis la scène historique. Roméo et Juliette réalisé par Grigorovitch a été applaudi pour la première fois à Moscou en 1979. Ce ballet a été maintenu dans le répertoire du ballet du Bolchoï jusqu’en 1995, des tournées l’ont mené dans 17 pays à travers le monde, où il a été donné plus de 130 fois. En 2010, Grigorovitch a ressuscité Roméo et Juliette sur la scène du Bolchoï.

« Auparavant, les cinémas russes n’étaient pas connectés à nous, je ne sais pas pourquoi », a raconté la porte-parole du Théâtre Bolchoï Katerina Novikova. « Le Bolchoï est apprécié dans toute la Russie. Il y a eu jadis des diffusions en direct sur ​​Internet, mais ça n’a pas marché. Il y a le contexte du domicile, un petit écran, et le son. Dans une salle de cinéma, il est important de sentir la présence d’un collectif important et l’empathie, on ne peut pas faire de pause, toute l’action se déroule sur grand écran avec un bon son... ».

Les billets pour les projections coûteront 450 roubles à Moscou et Saint-Pétersbourg, et 350 roubles dans les autres villes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.