Bière, foot et rock :
un voyage à Samara

On ressent vraiment l’ambiance de la « capitale de la bière russe » à Samara. Crédit : Igor Stepanov

On ressent vraiment l’ambiance de la « capitale de la bière russe » à Samara. Crédit : Igor Stepanov

Il y a deux types de gens qui se rendent régulièrement dans la ville de Samara, située à un millier de kilomètres de Moscou : ce sont des fans de football, qui accompagnent leurs équipes pour des matchs tenus à l’extérieur et les amateurs de rock et de folk russe, qui se réunissent annuellement pour les « Woodstocks » locaux, festival Grouchine et « Rock sur la Volga ». Ce sont donc ces gens qui ont dévoilé au correspondant de Russie d’Aujourd’hui une autre Samara, une Samara authentique.

Samedi

11h00 Une vue sur la Volga

Samara est située sur les rives de la Volga, appelée traditionnellement en russe Volga-Matouchka (« Mère Volga ») et considérée par les habitants de la partie centrale de la Russie comme le principal fleuve du pays.

La ville héberge le plus grand quai de la Volga qui s’étend sur plus de 5 km et est idéal pour des longues promenades.

Et pour enrichir votre expérience touristique et ressentir l’ambiance de « Rock à la Volga », vous pouvez écouter quelques chansons modernes russes. Les cafés locaux proposent un très bon café (près de 1,5 euros pour une tasse).

12h00 Une promenade dans un jardin

Après une promenade sur les quais de Samara, vous pouvez vous rendre au jardin Stroukovski. Même si cet endroit pittoresque figure parmi les «attractions touristiques officielles» de la ville, les rebelles «anti-systèmes» comme les fans de football ou visiteurs de festivals de rock aiment s'y promener.

12h00 Le bunker de Staline


Agrandir le plan

Cependant, si vous êtes un rebelle, méfiez-vous: juste à quelques pas du jardin Stroukovsky se trouve le bunker de Josef Staline, secret auparavant et très populaire actuellement.

Comme toutes les installations de ce genre, l'abri souterrain du leader soviétique est très bien caché, et même à présent, il est assez difficile de trouver l'entrée.

Une petite info pour ceux qui veulent entrer: la porte se trouve dans la cour de l'Académie de la culture et des arts.

Construit durant la Seconde Guerre mondiale, le bunker compte encore parmi les installations souterraines les plus profondes et les plus protégées. Le bunker est situé à une profondeur de 37 mètres, ce qui est égal à l'hauteur d'un bâtiment de douze étages.

A titre de comparaison, la profondeur du bunker de Hitler à Berlin correspondait à un édifice de cinq étages et celle des abris de Churchill et Roosevelt à un immeuble de deux étages.

Le bunker peut toujours fonctionner en autonomie totale durant cinq jours.

Un billet d'entrée au bunker coûte près de deux euros.

15h00 La bière à la soviétique

Après avoir exploré la vie souterraine de Samara, vous aurez sans doute envie de prendre un repas. En commandant vos boissons, n’oubliez pas que l’un des symboles de la ville de Samara est sa brasserie qui produisait durant l’époque soviétique la bière Jigoulevskoe, la marque la plus populaire en URSS.

En effet, des dizaines d’entreprises de tous les coins du pays produisaient cette marque de bière, mais les résidents locaux sont persuadés que c’est uniquement leur Jigoulevskoe qui est authentique.

Pour déguster la meilleure bière de l’URSS, vous pouvez vous rendre au restaurant de la brasserie (4 rue Voljsky Prospect). Quand même, le nom de l’établissement – Chez Vacano - n’est pas du tout soviétique.

Le restaurant a été en effet baptisé en l’honneur de l’entrepreneur autrichien Alfred von Vacano, fondateur de la brasserie de Samara, racontent les serveurs.

Parmi les plats proposés figure la cuisine de brasserie classique (tchèque, allemande et méditerranéenne) ainsi que des spécialités russes (soupe à la Souvorov, rôti et une grande sélection de plats de poisson). Et si vous commandez ici du jarret du porc à la russe, vous recevrez un litre de bière gratuitement. Le prix moyen d’un repas se chiffre entre 15 et 45 EUR.

17h00  Les Bas-Fonds

Mais si vous cherchez à découvrir une vraie couleur locale, nous vous proposons d’aller au bar Na Dné (il porte un nom issu de la pièce de théâtre de Maxime Gorky, connue en France sous le titre Les Bas-Fonds), situé tout près.

Durant les matchs de l’équipe de football de Samara (les Krylia Sovetov), les fans qui affluent vers la ville de toute la Russie fréquentent souvent ce bar.

L’ambiance de l’établissement est tissée de drapeaux d’équipes et de chants et, bien évidemment, la bière Jigoulevskoe qui y coule à flots. Et ce n’est pas une simple métaphore : la bière est fournie au bar directement de la brasserie, via un « bièroduc », ce qui garantie sa qualité et sa quantité ( un demi-litre vous coûtera 1,5 EUR).

Mais pour éprouver toutes ces sensations et taster tous ces goûts, il faudra supporter l’aspect assez inesthétique de l’établissement.

Outre la bière, le bar propose toutes sortes du poisson local, ainsi que des écrevisses.

19h00  Metallurg

On ressent vraiment l’ambiance de la « capitale de la bière russe » à Samara. Et il ne serait pas donc surprenant si vous décidez de rejoindre les fans et de vous rendre au stade Metallurg pour supporter l’équipe locale, Krylia Sovetov. L’essentiel, c’est de choisir une bonne date pour votre visite. Le stade est situé à 1 rue Stroïteleï. Un billet vous coûtera près de 15 EUR.

21h00 Trouver un logement

Les fans russes, en déplacement pour les matchs de leurs équipes, ne descendent pas habituellement dans les hôtels. Si vous ne voulez non plus le faire, vous pouvez avoir recours au couch-surfing, service d'hébergement temporaire, de personne à personne.

Sur le site du service www.couchsurfing.org il y a plus d’un millier de propositions pour Samara.

Mais pour ceux qui ne sont pas prêts à sacrifier le confort au nom de l’authenticité, Samara propose plusieurs hôtels confortables de célèbres chaînes mondiales. Près du jardin Stroukovski on trouve Holiday Inn (99 rue Alexeï Tolstoy), Bristol Jigouli (111 rue Kouïbychev) et l’hôtel Europa (171 rue Galaktionovskaïa). Le prix moyen s’élève à 100 EUR la nuit.

}

Dimanche

11h00 À la campagne !

La meilleure option pour votre seconde jour à Samara, c’est sans doute de vous rendre à la campagne, et il faut donc prendre un bon petit déjeuner copieux. Une des attractions de la région de Samara est la réserve naturelle de Jigouli, contournée par la boucle de Samara.

Une grande partie de la réserve se situe sur la crête calcaire des Jigouli, dont la hauteur atteint 375 mètres au dessus du niveau de la mer.

La réserve comprend en outre une « section aquatique », composée d’une dizaine d’îles.

La réserve propose une variété impressionante d’excursions, et il est donc préférable de déterminer ce que vous voulez et de commander votre option préférée en avance (http://www.zhreserve.ru): comme ça, vous pourrez être sûr qu’une voiture et un guide seront prêts pour votre arrivée.

Les excursions durent habituellement de 3 à 4 heures, le prix moyen se chiffrant à 100 EUR (une excursion virtuelle est disponible sur http://panorobot.ru/strelnaya/).

14h00 L’Héliport

Si vous préférez voyager sans guide, vous pouvez vous rendre à l’héliport, un des endroits préférés par les résidents de la ville et les touristes. On y voit souvent des processions de mariage, mais parfois, on n’y trouve personne et c’est très tranquille.

Le charme de l’héliport n’est pas difficile à comprendre : il offre une vue magnifique sur la ville, la Volga et la crête des Jigouli.

Pour vous rendre à l’héliport, vous devez prendre un bus ou un minibus (no 1, 50 et d’autres) à la gare de Samara. Le voyage est assez long - il dure près d’une heure, mais une fois sur place, vous pourriez vous promener dans cet endroit pittoresque, prendre un repas dans un des cafés locaux proposant une vue magnifique sur la Volga et faire quelques clichés extraordinaires.

16h00 Aspect militaire

Sans aucun doute, la ville de Samara ne se limite pas aux montagnes et à la bière. Et la dénomination de l’équipe de football locale Krylia Sovetov (“Les Ailes des Soviets” en russe) ne doit rien au hasard.

Durant l’ère soviètique, la ville de Samara figurait parmi les plus importants centres nationaux de production d’équipements destinés à l’industrie aéronautique ainsi que de développement des propulseurs d’avions.

Bien évidemment, l’industrie de cette ville ne se limitait pas à l’avionique et à l’aéronautique.

Plusieurs musées vous aideront à découvrir la « gloire militaire » de cette ville. Vous pouvez entamer la découverte du passé de Samara par une visite du musée aéronautique (avenue Lénine, 21). Plusieurs villes russes hébergent des établissements similaires, mais le musée de Samara se distingue par une série de véritables joyaux, dont le légendaire lanceur Soyouz (il ne s’agit pas d’une maquette).

L’exposition est déployée à l’intérieur du piédestal de cette fusée-monument. Le billet d’entrée vous coûtera 5 euros. Attention, le prix du tournage photo ou vidéo n’est pas inclu.

}

Comment s’y rendre

En train

Les trains reliant la capitale russe à Samara partent de la gare de Kazan de Moscou. L’express Jigouli est la meilleure option qui fait le trajet en 14 heures au lieu des 17 heures habituellement. L’air conditionné dans tous les wagons et un excellent service vous seront garantis. Toutefois, vous pouvez toujours opter pour un train ordinaire, qui vous coûtera moins cher. Prix à partir de 50 EUR.

En avion

Des vols partant quotidiennement depuis les trois aéroports moscovites (Cheremetievo, Vnoukovo et Domodedovo) relient la capitale russe à Samara. Le trajet ne prend qu’une heure et demi. Le billet d’avion vous coûtera entre 70 et 100 EUR.

En bus

Vous pouvez également faire le trajet Moscou-Samara en bus, mais nous vous conseillons d’opter plutôt pour le train. Prix à partir de 25 EUR.

En voiture

Moscou est située à un millier de kilomètres de Samara, si bien que si vous choisissez de faire ce trajet en voiture partez en compagnie d’un ami capable de vous remplacer au volant. Et comme partout dans le monde, la pratique du voyage en stop existe en Russie.

Souvenirs

Comme dans n’importe quelle autre ville russe, à Samara les magasins de souvenirs proposent des bricolages traditionnels portant des symboles de la ville. Mais pensez à vous procurer des souvenirs originaux - n’oubliez pas que Samara est la capitale de la bière russe et achetez-vous un verre à bière de 57 Cl ou plus.

En outre, ici vous trouverez des bibelots en bois de cèdre présentant des scènes de l’histoire locale et des souvenirs fabriqués par le célèbre artel “Jigouli”, dont des preux, des sifflets, des poupées faites à la main ainsi que des bibelots en bois réalisés dans le style de la peinture de Syzran.

Les prix moyens des souvenirs aux symboles de Samara:

Coffrets laqués russes (sticker) - à partir de 2 EUR;

Assiettes et armoiries en argile (argile de Syzran) - à partir de 1,5 EUR;

Assiettes en bois peintes - à partir de 12 EUR;

Reproductions des vues de Samara et de la crête des Jigouli - à partir de 4 EUR;

Drapeaux de table de Samara et de sa région - à partir de 3 EUR;

Livres cadeaux sur Samara et sa région - à partir de 8 EUR;

Matriochkas (poupées russes)  - à partir d’1 EUR.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.