Un week-end à Moscou

La Place Rouge s’étend tout le long d’un des murs du Kremlin de Moscou. Crédit : RIA Novosti

La Place Rouge s’étend tout le long d’un des murs du Kremlin de Moscou. Crédit : RIA Novosti

Que faire si le destin vous a porté à Moscou, mais que vous ne disposez que de trois jours pour découvrir cette ville étonnante ? La Russie d’Aujourd’hui, équipée d’un plan et d’une montre vous a préparé un guide express pour un « Week-end à Moscou ».

Vendredi

16h Histoire

Se dégourdir les jambes, c’est le premier souhait de toute personne descendant d’un avion après quelques heures de vol. Commençons à découvrir la capitale russe avec une promenade à pied dans le centre historique de la ville. Départ de la Place Rouge (métro Okhotny Riad) : c’est ici que se trouve le Musée de l’Histoire de Moscou, le « lobnoïe mesto » (un lieu d’exécution) où du XIV au XVII siècle étaient lus au peuple les oukazes des tsars. On y trouve également la Cathédrale Saint Basile le Bienheureux. Seulement on ne pourra pas voir le Mausolée de Lénine avant le mois de mai 2013, car il est maintenant en rénovation et est donc caché du regard curieux des touristes par une énorme coupole blanche.

La Place Rouge s’étend tout le long d’un des murs du Kremlin de Moscou. Parallèlement, de l’autre coté de la place, se dresse le bâtiment du GUM, le célèbre grand magasin, construit à la fin du XIX siècle. On y vend des vêtements, des chaussures, de la joaillerie, des souvenirs, mais les prix ne sont pas très abordables. Pourtant, il faut absolument faire un détour par le GUM ne serait-ce que pour observer les salles en marbre et le plafond en verre avec ses arcs d’acier, réalisés selon les plans de l’ingénieur Vladimir Choukhov (auteur de la Tour Choukhov, ndlr).

18h

On peut achever sa promenade près de la cathédrale du Christ Sauveur qui a eu son moment de célébrité après la prière punk des Pussy Riot en février 2012. En sortant de la Place Rouge par les Portes de la Résurrection, il faut traverser la Place du Manège et emprunter la rue Mokhovaïa en passant par la bibliothèque Lénine, la principale bibliothèque du pays, qui se situe non loin du Musée des Beaux-Arts Pouchkine. Ensuite il faut prendre la rue Volkhonka qui vous conduira à la cathédrale.

23h – 6h Danser

Pour continuer dignement la soirée de vendredi, il faut aller danser jusqu’au petit matin dans l'un des plus anciens clubs de Moscou, la Propaganda. Les DJ l’appellent au choix la 'Propka' ou la 'Propa'. Depuis les 15 ans de l’existence du club, on a vu s’y produire Quentin Harris, DJ Deep, Jephte Guillaume, Timmy Regisford et beaucoup d’autres gourous de la musique de club. Dans la journée, la Propaganda est un café confortable avec des sandwichs chauds et des lunchs d’affaires. A l’approche de la nuit, on enlève les tables et on commence à danser !

}

Samedi

12h Petit-déjeuner

Petit-déjeuner au café « Lioudi kak Lioudi » (« les gens ordinaires ») à la station de métro Kitaï Gorod. L’établissement est si petit que l’on peut prendre une assiette avec la nourriture préparée au comptoir sans se lever de sa place, mais le café est cependant si populaire que l’on a une chance de trouver une table uniquement tôt le matin. Le café est réputé pour ses pâtisseries et ses cocktails vitaminés à base de fruits frais et de baies.

14h Repos

Le parc Gorki (métro Oktiabrskaïa ou Park Koultoury) est un vestige de l’époque soviétique d’un passé proche et un point central des nouvelles tendances de la culture de masse contemporaine. Après un réaménagement complet du parc en 2011, les masses créatrices ont commencé à y affluer attirant à leur tour un public que l’on qualifie de cultivé et progressiste. Lorsqu’il n’y a pas de concerts, de festivals sportifs ou d’expositions, le parc Gorki est tout simplement un parc agréable avec des bancs le long des berges de la Moskva, des allées et des étangs. En été, on peut s’y prélasser dans des hamacs, bronzer sur la plage Olivkovy ou regarder des films en plein air. En hiver, il est possible de se promener sur des traineaux à chien ou de faire du patin à glace sur la plus grande patinoire à ciel ouvert d’Europe.

16h Cuisine nationale


Au « Teremok », par exemple, on propose une kacha de sarrasin de plusieurs sortes. Crédit : Lori/Legion Media

Ces dernières années, on a vu pousser comme des champignons les pizzerias italiennes, les sushi bars japonais, les cafés boulangeries français et les pseudo pubs anglais à Moscou. Pour goûter une cuisine traditionnelle russe pour un prix raisonnable, il faut se rendre dans les cafés de restauration rapide. Au « Teremok », par exemple, on propose une kacha de sarrasin de plusieurs sortes, des ratons et des blinis avec diverses farces. Dans les tractirs (le tractir est un petit restaurant à bas prix, ndlr.) de la chaîne « Elki-Palki » on peut manger un potage aux choux Petrovski avec de la crème fraiche, de la soupe de poisson et du rasstégaï (une sorte de gâteau) avec du smeg. Les cafés sont dispersés dans toute la ville.

18h L’Art

Quel que soit le jour de votre venue à Krasny Oktiabr, vous tomberez sur un événement. Crédit : RIA Novosti

Krasny Oktiabr (« octobre rouge », métro Kropotinskaïa) est un complexe de bâtiments en briques rouges situé sur l’île Bolotny en plein centre de la ville. Auparavant, cet espace appartenait à une usine de confiseries, et maintenant les murs des anciens ateliers de l’usine abritent des expositions artistiques, des conférences sur l’architecture et l’art, des concerts. Quel que soit le jour de votre venue, vous tomberez sur un événement : une exposition photographique à la Galerie des frères Lumière, un concert dans le bar Gipsy ou une projection d'un film art-house au club le Dome.

}

Dimanche

12h Peinture

Parmi tous les artistes exposés à la galerie Trétiakov, nous vous recommandons tout particulièrement Vasnetsov, Sourikov, Savrassov et Vroubel. Crédit : RIA Novosti

Il est grand temps d’aller à la rencontre de la peinture classique russe à la galerie Trétiakov (métro Trétiakovskaïa). Dans cet hôtel particulier à première vue relativement petit  dans la ruelle Lavrouchinski se trouve une des plus importantes collections des beaux arts russes de la fin du XIXe au début du XXe siècle. Il est peu probable que vous réussissiez à tout voir en une seule visite, c’est pourquoi il vaut mieux choisir à l’avance sur le site de la galerie quelles salles vous souhaitez voir. Parmi tous les artistes, nous vous recommandons tout particulièrement Vasnetsov, Sourikov, Savrassov et Vroubel.

16h Dîner au restaurant

Dîner dans le légendaire restaurant « Iar’ » (métro Dinamo), héritier de la chaîne homonyme des restaurants moscovites de la fin du XIXe siècle. Autrefois, le Iar’ était réputé pour sa gaieté endiablée et ses danses tsiganes, aujourd’hui, on y vient pour de délicieux varenkis au crabe de Kamchatka, du borchtch avec des petits fours au canard et l’ambiance de Moscou des années 1920.

18h Théâtre

Le Théâtre Académique d’Art dramatique de Moscou Tchékov MKhAT (métro Teatralnaïa, Okhotny riad), est le plus vieux théâtre dramatique de la capitale, il a été fondé en 1898. On y accueille d’une manière étonnante des représentations classiques et des expérimentations dramatiques de metteurs en scène débutants.

Pour les amoureux du théâtre classique, cela vaut la peine de voir La Mouette d'Anton Tchekhov, et pour les amateurs du théâtre d’avant-garde nous vous recommandons Représentant la victime dans une représentation du metteur en scène à la mode Kirill Serebrennikov. Il est préférable d’acheter les billets pour les spectacles en avance aux caisses du théâtre ou sur internet.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies