Les 6 régions russes où l'on peut trouver des météorites

Crédit : Grigori Syssoiev/RIA Novosti

Crédit : Grigori Syssoiev/RIA Novosti

Chaque année un millier de corps célestes, (soit deux tonnes), atteignent la Terre. Certains endroits de chute de météorites sont signalés, par des touristes ou des chercheurs de météorites.

Depuis longtemps, les lieux connus de chute de météorites représentent des épicentres de la « ruée vers les météorites ». Car les débris de pluies de météorites sont souvent si nombreux qu'il est impossible de tous les ramasser. Ainsi, les chercheurs de météorites passent au peigne fin la taïga sibérienne à la recherche de « débris célestes » depuis déjà un siècle. Mais la Sibérie n'est pas la seule région à mériter votre attention si vous partez à la recherche d'un corps céleste tombé sur Terre.

Primorskiï kraï

Pluie de météorites ferreuses de Sikhoté-Alinsk

La météorite de Sikhoté-Alinsk est tombée aux environs du village Beïkhoutsé (actuellement, village Météoritnoïe) de la région Primorskiï kraï, au cœur de la taïga d'Oussouriïsk, dans les montagnes Sikhoté-Alin, à l'Extrème Est de Russie, le 12 février 1947. La météorite s'est morcelée dans l'atmosphère et elle est tombée en pluie ferreuse sur une surface de 35 km2. Dans la partie supérieure de l'« ellipse de dispersion » on a trouvé 160 cratères de 1 à 28 mètres de diamètre. La profondeur du plus grand cratère était de 6 mètres, et la météorite elle-même est entrée au palmarès des 10 plus grosses météorites du monde. Beaucoup de ses débris n'ont pas encore été trouvés et on en voit souvent dans des troncs d'arbres, alors inutile de ramper avec un détecteur de métaux à la main.

Le cratère de Sobolev se trouve également sur le territoire de Primorskiï kraï, il a été formé il y a environ 1000 ans. Son diamètre est de 53 mètres.

République de Tyva

Météorite de Tchingué

Les premiers morceaux de la météorite Tchingué ont été découverts en 1912 dans la rivière Ourgaïlyk-Tchingué, du bassin d'Elegest, dans les montagnes Vistotchniï Tanou-Ola. À l'amont de la rivière, de l'or alluvionnaire a été découvert, ce qui a attiré des orpailleurs pendant la « ruée vers l'or » à Touva au début du ХХe siècle. Les morceaux massifs en métal (alliage de fer et de nickel) trouvés par les chercheurs étaient en réalité des débris d'origine spatiale, et l'un des secteurs aurifères sur le ruisseau Tchingué a été nommé « Météoritniï ». On trouve toujours dans cette rivière des morceaux de météorite. 

Région de la ville d'Astrakhan

Meteorite Tsarev

La chute de la météorite Tsarev (dont le poids s'élevait à 1225 kg) a été aperçue en 1922, mais elle n'a été trouvée qu'en 1968 pendant les travaux de défrichement du sovkhose « Leninskiï ». Les premières informations sur cette découverte ont été livrées 11 ans plus tard par Boris Nikiforov, soudeur de profession.

Fait curieux

La météorite est tombée la veille de la bataille de Borodino sur le cantonnement de la batterie d'artillerie russe qui avait pris position à côté du village Gorki. La météorite a été pendant longtemps gardée par la famille du capitaine d'artillerie A.I. Ditrikhs et ce n'est qu'en 1892 seulement (80 ans après sa chute) qu'elle a été remise par ses descendants à l'Académie des sciences de Russie.

À ce jour, on a trouvé environ quatre-vingt débris de la météorite Tsarev. Certains d'entre eux font partie de collections privées, mais la majeure partie d'entre eux se trouve à Moscou, à l'Académie des Sciences de Russie. Leur poids varie de 50 gr à 283 kg. Par sa masse, la météorite Tsarev occupe la troisième place des météorites les plus grosses de l'histoire de l'humanité. De nos jours on continue à chercher ses débris.

Tatarstan

Pluie de météorites de Kaïnsaz

Le cratère Karlinskiï, l'un des plus grands cratères de météorite de Russie, se trouve au Tatarstan. Son diamètre est de 10 km, son âge est estimé à 5 millions d'années. Il se trouve à l'ouest de la ville de Bouinsk, à la frontière avec la Tchouvachie.

En tout, sur le territoire du Tatarstan on a trouvé 4 météorites. La plus grande d'entre elles, la Kaïnsaz, est tombée le 13 septembre 1937 dans la région Mouslumovskiï. Sa chute s'est produite à côté du village Kaïnsaz. Les habitants ont pu observer ce phénomène exceptionnel. La masse totale de la météorite qui s'est morcelée au contact avec la terre s'élevait à plus de 210 kg.

Le pèlerinage des chasseurs de météorites au village Kaïnsaz n'a commencé qu'à la fin du siècle passé, et il est toujours possible d'en trouver un beau morceau.

Tchéliabinsk

Pluie de météorites de Kounachak

La pluie de météorites d'hier n'était pas la première à Tcheliabinsk. Le 11 juillet 1949, une pluie de météorites s'est abattue sur une surface de 194 km2 dans la région de Tcheliabinsk. En tout, vingt débris ont été retrouvés, pour un poids total d'environ 200 kg. La météorite de Kounachak est relativement jeune, elle n'a que 720 millions d'années. Les débris de cette pluie de météorites, contrairement aux autres cas de chute de corps spatiaux, ne présentaient pas de croute de fusion ; ce que les scientifiques ont expliqué par une grande densité du corps solide de la météorite elle-même, contrairement à la densité de la croute de fusion, qui s'est arrachée au moment où la météorite traversait l'atmosphère.

Krasnoïarskiï kraï

Météorite de la Toungousska

Les restes de la météoritede la Toungouska n'ont toujours pas été retrouvés, et son origine demeure l'une des plus grandes énigmes de la communauté scientifique. En 1908, une boule de feu a survolé le bassin de la rivière Ienisseï. Son vol s'est terminé par une explosion à 7–10 km de hauteur au-dessus de la taïga inhabitée. L'onde de choc a été enregistrée par des observatoires à travers le monde entier, y compris dans l'hémisphère ouest. L'explosion a couché des arbres sur une surface supérieure à 2000 km², des vitres ont été brisées à quelques centaines de kilomètres de son épicentre. Pendant quelques jours, sur un territoire allant de l'Atlantique jusqu'à la Sibérie Centrale, on pouvait observer des lumières intenses dans le ciel, et des nuages lumineux. Jusqu'à présent, beaucoup de théories circulent sur l'origine de ce corps spatial, allant des conséquences d'expériences de Nikola Tesla jusqu'à une comète. Les autorités de la région Krasnoïarskiï kraï ont mis en place des circuits touristiques jusqu'à l'endroit de la chute de la météorite de la Toungouska, notamment à l'attention des touristes étrangers.

Chasseurs de météorites

Les principaux matériels de mesure du magnétisme sont les magnétomètres et les gradiomètres. Ils sont beaucoup plus efficaces dans la recherche des météorites que les détecteurs de métaux, grâce à une plus grande profondeur d'action et surface de captation. Ainsi, grâce à cet équipement moderne, 20 météorites ont été trouvées dans l'Antarctique en seulement 4 heures. Pour de nombreux chasseurs de météorites, leurs recherches sont beaucoup plus qu'un hobby. On connaît des « chercheurs » ayant gagné plus d'un million d'euros en vendant des météorites. Et le prix d'un débris peut varier de 300 à plusieurs centaines de milliers d'euros. En Russie, l'évaluation et le rachat des météorites sont réalisés par l'Académie des sciences de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.