Paper Revolution 1920-1930s: le design graphique soviétique et le constructivisme

Service de presse
Du 5 juin au 8 octobre, au ART & Design Atomium Museum de Bruxelles, se tiendra une exposition intitulée Paper Revolution 1920-1930s (La Révolution du papier), faisant la part belle aux évolutions esthétiques survenues en URSS dans les années 1920-1930.

Le 5 juin, au ADAM Art & Design Atomium Museum de Bruxelles, sera inaugurée l'exposition La révolution du papier, en partenariat avec le Musée du design de Moscou et les Archives A. Rodtchenko et V. Stepanova. Le projet est consacré au design graphique des années 1920–1930 et coïncide avec le centenaire de la révolution russe, l'un des plus importants événements dans l'histoire du pays.

 / Service de presse / Service de presse

Au cours de cette exposition seront présentés les travaux d'Alexandre Rodtchenko, Varvara Stepanova, Gustav Klucis, des frères Stenberg, d'El Lissitzky, Sergueï Senkine et de bien d'autres encore. Les visiteurs pourront ainsi y apercevoir des livres, magazines, dessins, timbres, cartes postales, photographies et autres affiches publicitaires de style constructiviste, ainsi que le célèbre manifeste Constructivisme d'Alexeï Gan.

 / Service de presse / Service de presse

À l'aube de son avènement, le jeune État révolutionnaire russe avait besoin d'un langage visuel qui lui serait propre. Les affiches, couvertures de livres et emballages devinrent alors les principaux instruments de la propagande politique. Les constructivistes, représentants du plus important mouvement artistique des années 1920, déclarèrent la fin de l'art traditionnel et le début d'une ère nouvelle. Jusqu'au début des années 30, on assista à une évolution esthétique dans l'art, qui s'opéra en parallèle des changements politiques. La « révolution constructiviste » devait complètement modifier le rôle de l'artiste et devait en faire le créateur d'un nouveau monde matériel.

Néanmoins, le consommateur n'était pas prêt à ces projets extravagants et minimalistes de meubles, de vêtements. Il ne voulait pas dépenser de l'argent pour un art qui se serait transformé en objet du quotidien.

La révolution esthétique resta alors figée sur le papier. L'un des seuls domaines où l'artiste put appliquer une démarche novatrice était le design graphique : les illustrations de livres, d'affiches etc.

L'exposition sera divisée en plusieurs sections, telles que « Le suprématisme comme décoration – transformation de la peinture abstraite en design », « La couverture de magazine comme visage du temps » ou encore « Apogée du style – le constructivisme « anonyme » ».

Pour en savoir plus, veuillez consulter le site Web officiel 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.