Lancement du recueil de nouvelles «Lolita, variations sur un thème»

Louison Editions et la librairie du Globe ont le plaisir de vous convier à une soirée originale pour fêter la sortie du livre Lolita, variations sur un thème en présence de 6 des 10 auteurs de ce recueil de nouvelles.

Natalia Turine dialoguera avec Murielle Magellan, Claire Berest, Catherine Locandro, Nicolas Rey, Emilie Frèche et Christophe Tison: Quelles ont été leurs inspirations, quelle est leur vision du roman de Vladimir Nabokov ? Écrire sur un fantasme peut-il créer le scandale cinquante ans après la parution de Lolita ?

Sandrine Sarroche, comédienne, lira quelques extraits des nouvelles et proposera, accompagnée par François Bernheim, compositeur, des interludes musicaux autour d’un verre.

Le mot de l’éditrice Natalia Turine :

« Pour convertir la devise littéraire russe, nous avons proposé à dix écrivains français d’interpréter un classique, comme on fait des variations sur un thème musical. Nous avons choisi de commencer par Lolita, qui, merci camarade Kubrick, est connu même par ceux qui ne l’ont pas lu. Roman le plus « léger » de Nabokov, Lolita est celui qui a fait couler le plus d’encre. Le scandale soulevé par sa publication, les diverses interdictions et saisies de tirages, ont joué un rôle décisif dans le destin de cet écrivain. Dans la société européenne de 2016, si « émancipée » par rapport à l’Amérique des années 1950, à l’ère où la liberté d’expression semble acquise, n’est-il pas intéressant d’évaluer jusqu’où peut aller notre liberté d’écrire et notre liberté de lire ? À vous d’en juger. »

Préface de Maurice Couturier (extrait) :

« Lorsque Nabokov entreprit d’écrire ce roman, il fut très vite habité par des doutes et faillit jeter au feu le manuscrit. Il proposa, Lolita à cinq éditeurs américains qui tous le refusèrent, certains estimant qu’ils iraient en prison s’il le publiaient. Lolita est devenu une figure mythique dont le nom réapparaît régulièrement dans la littérature et les médias. Et le mot « nymphette », qui remonte au moins à Ronsard, a été réintroduit dans le dictionnaire français par l’intermédiaire de ce roman. Le succès de Lolita ne s’est jamais démenti depuis plus de soixante ans , ainsi qu’en témoigne les nouvelles dans le présent volume. »

Premières phrases des 10 nouvelles…

« J’ai regardé sa photographie tant de fois, examiné jusqu’aux détails qui n’existent pas, que lorsque je la porte à mon regard à présent, mes yeux passent au travers et je ne vois plus son cadavre. »
Claire Berest, Diabolo-Latex.

« Je ne pourrai pas plaider l’innocence, je ne pourrai pas dire que je ne savais pas, ou que les choses m’ont totalement échappé, et c’est pourtant ce que je me prépare à faire, et ils me croiront, n’en doutez pas, ils me croiront parce que je mens comme personne, parce que je peux sans problèmes tromper mon monde. »
Philippe Besson, Un enfant modèle.

« L’enfant vient d’avoir douze ans et bientôt, il ne sera plus un enfant. »
Catherine Locandro, Lolita, Lolita.

« La conseillère d’orientation mâchouille un chewing-gum à la nicotine. On va reprendre Manon, la question n’est pas de savoir si tu aimes les mathématiques, personne n’aime aller chez le dentiste, la question n’est pas là, la question est de savoir si – en adolescente responsable – tu acceptes la possibilité d’une seconde scientifique, pour pouvoir faire ensuite TOUT ce que tu as envie de faire. »
Nicolas Rey, Ainsi soit elle.

« La nuit dernière, il est remonté au-dessus de moi comme un crabe et a collé ses cuisses contre mon visage. J’ai cru étouffer, puis j’ai senti mes lèvres et mes narines inondées par un liquide brûlant. »
Christophe Tison, Journal de Lolita, (extraits 1947–1952)

« Je viens de remonter dans ma chambre et suis sous le choc, d’autant que par un de ces hasards comme la vie seule sait en produire, ils occupent la 342 et je suis, moi, dans la 343. »
Emilie Frèche, Annabel.

« Je n’avais pas prévu d’aimer. Ni prévu de désirer non plus. »
Murielle Magellan, Di doo doo (di da da da).tof-auteurs-lolita-event-7_12

« Les bols flottaient à la surface, îlots émergés de couleurs dépareillées. Celui du petit, jaune avec une petite grenouille thermocollée, était ébréché à deux endroits. »
Emmanuelle Richard, Les chevaux sauvages.

« Je crois avoir vécu. J’ai connu quelques femmes. Je me suis baigné dans l’eau que les poètes des langues mortes voyaient dans les yeux de celles qu’ils aimaient, et les femmes russes, bien plus que d’autres, m’ont fait rêver par ce que leurs prénoms me disent de leur corps. »
Richard Millet, La nouvelle Dolorès.

« En me rendant à la shakespeare & Co tenue par George Withman ce samedi glacial mais ensoleillé de février, je n’étais pas sûr, évidemment, de trouver le « roman de Nabokov ».
Maurice Couturier, Le rapt de Lolita.

Découvrez les dix auteurs qui nous proposent leur vision personnelle de Lolita au travers d’une nouvelle originale : Claire Berest, Catherine Locandro, Nicolas Rey, Christophe Tison, Emilie Frèche, Murielle Magellan, Emmanuelle Richard, Richard Millet, Philippe Besson et Maurice Couturier.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Pour en savoir plus, veuillez suivre le lien

Détails de l'événement

  • Début: 7 décembre 2016 20:00
  • Adresse: 67, boulevard Beaumarchais

    75003 Paris – France

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.