« Man in Black » : gros plan sur le style vestimentaire de Vladimir Poutine

Reuters
Le protocole diplomatique et les exigences vestimentaires de la fonction présidentielle ne laissent pas beaucoup de liberté de choix stylistique. Mais Vladimir Poutine, surnommé le « Man in Black » par la presse occidentale pour son goût du noir, se risque parfois à élargir la palette de couleurs...

La fonction présidentielle n'est pas chose aisée : tout en dirigeant le pays, il faut aussi donner l'impression que cela ne demande pas trop d'efforts – si tout le monde veut être James Bond, tout le monde n’en a pas la capacité. Vladimir Poutine, pendant son long séjour aux commandes de la Russie, semble avoir appris les ficelles de l'agent 007, y compris sa règle d'or : toujours garder une apparence irréprochable.

Le chef de l’État porte, bien sûr, des costumes sur mesure, de préférence conçus par les tailleurs Italiens Kiton et Brioni (ici, les goûts des présidents et du célèbre agent sont souvent proches). Ce genre de costume met des dizaines d'heures à être fabriqué et coûte plus de 5 000 euros. Dernièrement, la gamme de couleurs des costumes présidentiels est très limitée : elle est dominée par le noir, le bleu foncé et le gris (avec une possibilité de gris clair pour l'été). Il est donc très facile de déceler quelles sont ses combinaisons de couleurs préférées : elles ne changent presque jamais. Avec les costumes bleu foncé et gris, il mettra une chemise bleu ciel et une cravate bleu foncé (et si c'est un costume d'été gris clair, la chemise pourra alors être bleu foncé), et avec un costume noir, la chemise blanche sera portée avec une cravate noire ou bordeaux. Apparemment, la force de l'âge et la position qu'il occupe orientent principalement son choix de cravates sur des modèles Valentino, exempts de tout motif coloré. La seule fantaisie qu'il s'autorise est parfois un motif en pois ou petits carreaux. Ses chaussures, en général, viennent de chez John Lobb ou Salvatore Ferragamo.

Crédit : Alexeï Droujinine / RIA Novosti

Malgré l'amour du président pour les marques célèbres, le chef de l’État ne doit pas être associé aux vêtements qu'il porte : le styliste qui l'habille depuis déjà dix ans retire ainsi à l'avance toutes les étiquettes des habits du président, pour qu'elles n'apparaissent pas accidentellement aux yeux des journalistes. Tous les vêtements de la garde-robe des hauts fonctionnaires sont habituellement soumis à la même procédure.

Dans un cadre informel, le style casual du président se résume à un pull col en V, qui a remplacé le col roulé noir, et une veste. En général, si cette dernière n'est pas celle de la tenue de l'équipe russe olympique, c’est une doudoune de chez Canada Goose (ou, bien sûr, de marque Brioni).

Crédit : Alexeï Nikolski / RIA Novosti

Mais l'attention de la presse et surtout focalisée sur la collection de montres de Vladimir Poutine. Certains avaient même tenté de compter combien le président en avait : onze, semble-t-il. Cependant, après tant d'histoires de « détectives », il est devenu impossible de mettre à jour ces informations.

On peut tout de même relever que le modèle le plus coûteux dans cette liste est sa Tourbograph « Pour le Mérite » de chez A. Lange & Sohne, qui coûte près d'un demi-million de dollars. On a aussi vu au poignet du président les modèles Perpetual Calendar et Calatrava de Patek Philippe, la Breguet Marine et la Pilot’s Watch Mark XV d'IWC. Sa préférence va tout de même aux montres de la plus ancienne manufacture suisse, Blancpain, dont il possède cinq modèles.

Crédit : Alexeï Nikolski / RIA Novosti

On se rappelle l'avoir vu offrir au fils d'un berger sa Leman Aqua Lung Grande Date lors d'une visite de la république de Touva en 2009. Il avait fait de même avec le mécanicien d'une usine de Toula, qui le lui avait demandé expressément face à tout le collectif. En 2010, enfin, il avait lancé une de ses Blancpain dans les fondations de la centrale électrique de Nizhnie-Boureïa lors de l'inauguration, selon la tradition des travailleurs du secteur énergétique. Ces deux dernières années, on voit encore périodiquement apparaître au poignet du président son modèle préféré de Blancpain. Mais en général, il préfère désormais cacher ses montres sous sa chemise ou ne pas en porter du tout.

 

Article original (en russe) publié sur le site style.rbc.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.