L’Abkhazie change la donne sur le marché russe du vin

Source libre
Suite à la dévaluation du rouble au premier semestre de l’année, les importations de vins depuis l’Union européenne ont brutalement chuté, les nouveaux prix étant au-dessus des moyens de nombre de Russes. Dans cette situation, le leadership dans le domaine est revenu à l’Abkhazie.

Vins abkhazesvs. vins français

Selon le Service des douanes de Russie, les importations de vins dans le pays ont dégringolé de 38,5% au premier semestre de 2015 par rapport aux six premiers mois de l’année dernière, pour constituer 68 millions de litres. Les causes principales en sont la dévaluation du rouble et la baisse des revenus réels des Russes, explique le directeur de l’agence TSIFRRA, Vadim Drobiz. En outre, les importateurs se sont arrangés pour « faire le plein » à la fin de 2014, redoutant l’inscription du vin sur la liste des sanctions.

Les livraisons des principaux fournisseurs ont sérieusement diminué : moins 24,6% pour l’Espagne, jusqu’à 12,6 millions de litres, moins 33,8% pour l’Italie, à 10,9 millions de litres et moins 51,1% pour la France, jusqu’à 10 millions de litres. Parmi les dix premiers importateurs, un seul a enregistré une hausse durant les six premiers mois de l’année : l’Abkhazie. De janvier à juin, le pays a exporté en Russie 7,7 millions de litres de vin, soit 26,3% de plus que pendant la même période de 2014.

Pour la première fois de l’histoire nouvelle de la Russie, l’Abkhazie s’est classée quatrième, derrière la « grande troïka » que forment l’Espagne, l’Italie et la France. « L’Abkhazie est en fait une partie de l’économie russe, un pays où circule la monnaie russe, ce qui explique que les prix des vins abkhaz n’ont pas grimpé autant que ceux des vins européens, souligne Vadim Drobiz. Depuis la fin de l’année dernière, les prix des vins d’Europe et du Nouveau Monde ont augmenté de 25% à 40%, tandis que ceux des vins russes et abkhaz ne sont montés que de 15% ».

Le réseau des magasins Metro C&C a indiqué ne pas ressentir pour l’instant de forte baisse de la demande de vins importés. Son représentant estime que ces statistiques douanières sont dues au fait que les distributeurs et les détaillants se servent toujours des réserves accumulées l’année dernière.

Nouveau leader

Pour la première fois depuis des années, le marché des importateurs de vins a changé de leader, selon les données des Services douaniers russes. Depuis 2008, le plus grand importateur était la société Luding appartenant aux structures de l’homme politique et businessman arménien Gaguik Tsaroukian. Aujourd’hui, elle a cédé la première place à la société Mistral Alko, intégrée au groupe Mistral de Beslan Agrba, président du conseil d’administration de la diaspora abkhaze de Moscou.

D’ailleurs, le directeur général de Mistral Alko, Liviou Sytnik, a reconnu dans une interview au quotidien RBC que suite à la dévaluation du rouble, sa société avait obtenu un avantage. « Nous avons réussi à optimiser nos activités et à nous entendre avec nos fournisseurs, ce qui nous a permis d’augmenter les prix de détail de notre production de 15% à 20% en moyenne », a-t-il déclaré.

Cependant, le prix de détail moyen des vins abkhaz en Russie constitue 400 roubles (environ 6,50 euros), a poursuivi Liviou Sytnik. « Ce qui n’est pas vraiment moins cher que les vins européens du segment économique, a-t-il constaté. A ce prix-là, il est possible de trouver des vins français. Ainsi, il serait erroné d’affirmer que notre avance est uniquement liée à des prix moins élevés ».

Un fournisseur unique

Toujours d’après les Services douaniers, Mistral Alko est depuis 2013 l’unique fournisseur de vins d’Abkhazie. Au premier semestre de l’année, la société en a importé 8,7 millions de litres, dont 7,7 millions d’Abkhazie, les autres provenant d’Espagne, d’Italie, de France, du Chili, de Serbie et de l’Uruguay.

Un importateur unique sur un axe aussi grand est un cas exclusif pour le marché du vin russe. A titre de comparaison, l’on peut dire que durant les six premiers mois de l’année, les vins de Géorgie étaient importés par 33 sociétés, ceux d’Espagne étaient livrés par 78 compagnies, ceux de France étant fournis pas 73 entreprises.

Liviou Sytnik fait remarquer que la présence d’un tel « monopole » est liée à la spécificité de la production du vin abkhaz. « L’Abkhazie, ce n’est pas la France avec ses milliers de châteaux. Lorsque nous avons signé des contrats pour des livraisons exclusives, l’Abkhazie ne comptait qu’un seul producteur de vin, avec qui nous nous sommes entendus. Aujourd’hui, il existe plusieurs autres entreprises de vin dans le pays, mais elles sont toutes petites et l’on peut dire qu’il s’agit de « vins de garage ».

Mistral Alko indique sur son site deux sociétés abkhazes parmi ses fournisseurs : Vins et Eaux d’Abkhazie (le plus grand producteur industriel de vin dans le pays, qui siège dans la fabrique à vins de Soukhoum) et Boissons d’Abkhazie et Cie. Liviou Sytnik précise que Mistral Alko exporte en Russie environ 90% de la production fabriquée dans l’entreprise de Soukhoum.

« Le vin abkhaz jouit d’une grande popularité auprès des consommateurs parce que les gens connaissent les appellations et restent fidèles aux marques, a constaté Artour Sarkissian, dirigeant du Conseil d’experts des sommeliers de Russie. Malheureusement, l’Abkhazie compte très peu de vignobles et son raisin suffit à fabriquer seulement un dixième de ce qu’elle produit ».

Liviou Sytnik précise que la superficie des vignobles de l’entreprise atteint quelque 700 hectares, et que le raisin est acheté en partie à de petites exploitations en Abkhazie.

Source : Rbc.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.