Football : la Russie deuxième au Championnat d'Europe des moins de 19 ans

L’équipe junior russe avant le match avec l'équipe espagnole.

L’équipe junior russe avant le match avec l'équipe espagnole.

Imago / Legion Media
Le Championnat d'Europe de football des moins de 19 ans s’est achevé en Grèce. Dans le match décisif, l’équipe russe s’est inclinée 0:2 face à l’équipe espagnole, favorite du tournoi.

Sous la direction du sélectionneur Dmitri Khomoukha, célèbre pour ses performances au sein du CSKA Moscou à la fin des années 90, les juniors russes sont parvenus à montrer une continuité rare dans le football junior : il y a deux ans, cette équipe avait remporté le championnat d’Europe des moins de 17 ans. Dans le tournoi grec, les Russes ont passé l’épreuve des éliminatoires face à des rivaux classés considérés comme les meilleures équipes du monde – l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Espagne. Dans le match décisif des éliminatoires, les Russes étaient opposés à l’équipe du pays organisateur et ont battu les Grecs avec un score élevé de 4 à 0.

Malgré la défaite en finale, l’équipe et son entraîneur ont été salués par les responsables du football russe et les experts.

Nikita Simonian, président par intérim de la Fédération russe de football, a qualifié les joueurs de l’équipe junior de réserve potentielle pour la Coupe du monde 2018 qui se tiendra en Russie. « J’aimerais vraiment que ces jeunes puissent intégrer l’équipe nationale et jouer à la Coupe du monde 2018. Nous comptons sur leur progression », a déclaré Simonian dans un entretien avec TASS.

« Cette équipe est une découverte. Nous déplorons souvent le manque de joueurs talentueux. Les voici ! », a déclaré Evgueni Lovtchev, ancien joueur de Spartak et de l’équipe soviétique dans un entretien avec le quotidien Sovietski Sport. Le sélectionneur du CSKA Leonid Sloutski qui devrait, selon les rumeurs, remplacer Fabio Capello au poste de sélectionneur de l’équipe nationale, a, au contraire, mis les supporters en garde contre tout optimisme excessif. « C’est l’une des meilleures équipes de ces dernières années, si ce n’est la meilleure. Mais je ne me précipiterais pas pour affirmer qu’il s’agit d’une génération en or ni pour afficher des attentes exagérées », a déclaré le spécialiste interviewé par la chaîne de télévision Rossiya-2.

Le sélectionneur de l’équipe junior, Dmitri Khomoukha, a quant à lui souligné à l’issue du tournoi que les joueurs avaient besoin de davantage de pratique pour améliorer leurs compétences. « Ces joueurs … doivent jouer pour leurs clubs, ce n’est que comme ça qu’ils deviendront puissants. Aujourd’hui, les Espagnols nous ont montré le chemin que nous devons suivre, techniquement et tactiquement. Bien sûr, j’aimerais voir certains de ces jeunes jouer pour l’équipe nationale. S’ils jouent plus souvent dans les clubs, ils y parviendront », indique Khomoukha, cité par le site officiel de l’UEFA.

Entretemps, Nikolaï Pissarev, directeur sportif de la Fédération russe de football, s’est déjà empressé de qualifier le sélectionneur de l’équipe junior Dmitri Khomoukha de candidat potentiel au poste de sélectionneur de l’équipe nationale. « Khomoukha est l’une des options. Pourquoi pas ? Mais notre équipe nationale vit un moment difficile. Nous n’avons pas le droit à l’erreur », explique Pissarev, cité par Sovietski Sport. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.