Comment venir étudier en Russie pour l’année universitaire 2021/2022?

Getty Images
Vous avez été accepté dans une université russe ou devez y continuer vos études? Malheureusement, à cause des restrictions liées au coronavirus, ce ne sera peut-être pas suffisant pour pouvoir entrer en Russie.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Je suis accepté dans une université russe, est-ce que je peux donc entrer librement en Russie ?

Il est fort probable que oui : le 20 août 2021, la cellule de crise en charge de la lutte contre le coronavirus a autorisé l’entrée en Russie de tous les étudiants étrangers, même en provenance des pays avec lesquels les liaisons aériennes, suspendues en raison de la pandémie, n’ont pas été rétablies.

Les étudiants citoyens des pays à l’égard desquels les restrictions sur l’entrée en Russie sont toujours en vigueur pourront faire leurs études en distanciel.  

De quels documents ai-je besoin pour venir ?

Chaque université prépare à l’avance une liste des étudiants étrangers qu’elle accueille et l’envoie aux antennes régionales du ministère de l’Intérieur, apprend-t-on de la chaîne Telegram du ministère russe de l’Éducation et de la Science. L’entrée en Russie se faisant selon cette liste, il vaut mieux contacter la commission d’admission de l’établissement et vérifier s’ils ont bien envoyé vos données au ministère.

>>> Les plus grandioses établissements universitaires de Russie.

Vous aurez en outre besoin d’un visa étudiant. Il peut vous être délivré par le consulat ou l’ambassade de Russie, qui ne le donne qu’à ceux qui ont une invitation à venir étudier de la part d’une université ou du ministère russe des Affaires étrangères.

Les universités demandent aux étudiants de souscrire une police d’assurance russe, que l’on peut acheter en ligne sur les sites des compagnies d’assurances du pays. Une assurance annuelle coûte en moyenne entre 2 000 et 14 000 roubles (soit entre 23 et 162 euros). Les sites des universités proposent en général une liste d’assurances recommandées. Par exemple, l’École des hautes études en sciences économiques de Moscou recommande de souscrire une police de l’une de ces compagnies d’assurances :

Une fois en Russie, vous aurez 10 jours pour informer l’université de votre arrivée. Vous devrez également présenter un test PCR négatif, prouvant que vous n’êtes pas atteint de la Covid-19, en russe ou en anglais (ou, encore mieux, dans les deux langues) et réalisé moins de 72h avant votre arrivée en Russie. Si vous êtes déjà vacciné dans votre pays, vous pouvez aussi prendre le certificat avec sa traduction notariée en russe, mais cela ne remplacera pas le test PCR que vous devrez obligatoirement faire pour entrer dans le pays.

Je suis en Russie, je fais quoi maintenant ?

Une fois en Russie, vous avez trois jours pour faire un autre test. Les tests rapides peuvent être réalisés dans les aéroports, les gares et les laboratoires médicaux comme Gemotest ou Invitro. En attendant de recevoir votre test négatif, vous devez vous isoler dans la chambre de votre résidence ou dans votre appartement. Pendant cette période, vous étudierez en distanciel. Une fois le résultat du test obtenu, vous pourrez vous rendre à l’université.

Attention, certaines universités ne permettent pas d’assister aux cours à temps plein sans certificat de vaccination contre la Covid-19. C’est là que le certificat de vaccination obtenu dans votre pays et sa traduction seront utiles. Si vous ne vous êtes pas encore fait vacciner, vous pouvez prendre un rendez-vous directement dans votre université.

Dans cet autre article, nous vous présentions l’initiative de ces étudiants russes ayant profité de la pandémie pour fonder une communauté internationale d’échecs.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies