Un tissu high-tech capable de contrer les radiations qui nous entourent

9 février 2017 Liaïssan Ioumagouzina
Avec l’aide d’anciens militaires, des chercheurs russes ont mis au point un tissu spécial destiné à protéger les utilisateurs contre les effets nocifs de leurs gadgets connectés. La technologie n’est pas nouvelle, car elle a permis aux militaires de rendre leur matériel invisible aux radars. Selon les médecins qui ont réalisé des tests, le tissu rétablit les défenses de l’organisme et renforce le système immunitaire.
Image d'illustration
Finger touching the touch screen of an Apple iPad Crédit : Jochen Tack/Global Look Press

Le tissu Screentex a été élaboré par les chercheurs et les anciens militaires russes pour protéger contre les effets nocifs des gadgets que nous utilisons au quotidien. Il fonctionne à la fois comme écran et matière absorbante dans un large diapason de fréquences. Il est d’ores et déjà livré aux États-Unis, en Grèce et en Europe orientale.

Selon ses créateurs, le tissu bénéficiera d’une large demande dans nombre de domaines, notamment dans l’industrie radioélectrique, le secteur du bâtiment et la médecine. Il a été mis au point sur la base de revêtements polymères destinés au blindage électromagnétique, qui rendent les matériels invisibles aux radars.

« Nous avons travaillé avec les rayonnements électromagnétiques dès les années 1970, a indiqué l’inventeur de Screentex, Alexandre Titomir. On étudiait les moyens de se protéger en mettant au point le vaisseau spatial Soyouz, la navette Bourane et les satellites. C’est alors que nous avons eu l’idée d’un tissu de protection ». 

Les couvertures et les capsules en Screentex intéressent d’ores et déjà les neurologues, les chirurgiens et les réflexothérapeutes.

Les gadgets sont-ils nocifs ?

Les études concernant l’influence des gadgets sur l’organisme de l’homme ne sont pas encore achevées, mais de nombreuses recherches prouvent qu’ils sont à l’origine d’une fatigue chronique, de l’irritation et de problèmes au niveau de la mémoire et de la concentration. Ainsi, une utilisation ininterrompue de portables pendant dix ans risque de provoquer une tumeur bénigne du nerf auditif, concluent les experts de l’Institut Karolinska de Stockholm.

« Plus longtemps nous utilisons les appareils électriques, plus vite les défenses de l’organisme s’usent. Les systèmes nerveux, immunitaire, endocrinien et reproducteur sont particulièrement vulnérables », fait remarquer le directeur du Centre de sécurité électromagnétique, Oleg Grigoriev.

Comment mesurer l’influence du tissu sur l’homme ?

« Des changements positifs ont été enregistrés avec le nouveau tissu au niveau du système endocrinien qui influence toutes les fonctions du corps, constate le médecin en chef de la clinique Insan-Med, Viktor Vénioukov. L’équilibre hormonal se rétablit, les nodules thyroïdiens diminuent, l’hypertension est régulée et le sommeil s’améliore. En outre, les patients constatent que les maux de tête et les douleurs aux articulations se réduisent, tandis que le système immunitaire se renforce ».

Les spécialistes de plusieurs hôpitaux de Moscou qui ont employé le nouveau tissu pour lutter contre les troubles du système nerveux ont reconnu que Screentex était efficace et constituait en lui-même un moyen de traitement.

Le tissu est absolument inoffensif pour l’homme. Toute « overdose » est à exclure et il n’existe aucune contre-indication aux médicaments ou traitements.

En contact avec Screentex, qui est fabriqué à base d’hydrocarbures, le corps réfléchit sa propre chaleur, ce qui se produit à des fréquences favorisant le rétablissement du secteur endommagé. Ainsi, les tissus abîmés  lors d’une intervention chirurgicale par exemple cicatrisent plus vite sous de telles couvertures.

« Ce tissu n’est pas une panacée, explique Alexandre Titomir. Il ne protège même pas contre tous les câbles qui épuisent le corps à tel point qu’il devient incapable de faire face aux virus extérieurs et aux attaques contre le cerveau. Mais il peut relancer les mécanismes de régulation du cycle cellulaire et d’auto-cicatrisation ».

Lire aussi : 

Rencontre avec le Russe qui a touché 40 000 dollars pour avoir piraté Facebook

Sextech: les start-ups russes à l’assaut du business de l’intime

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook