Une explosion fait des victimes et des blessés dans le métro de Saint-Pétersbourg

3 avril 2017 Maria Sokolovskaïa
Une explosion a frappé lundi le métro de Saint-Pétersbourg, faisant dix victimes et plus de 40 blessés. Un engin explosif a été actionné dans une rame reliant les stations Sennaya Plochtchad et Institut technologique. En outre, une bombe artisanale a été trouvée et désamorcée à la station Plochtchad Vosstania.
metro
Crédit : Sergei Konkov/TASS

Une déflagration a retenti ce lundi vers 14h40 dans le métro de Saint-Pétersbourg, faisant des blessés et des victimes.

L'explosion s'est produite dans une rame entre les stations Sennaya Plochtchad et Tekhnologitchesky Institut (Institut technologique). D'après la ministre russe de la Santé Veronika Skvortsova, l'attaque a fait 10 morts: 7 personnes sont mortes sur le coup, une est décédée dans l'ambulance et deux autres à l'hôpital. 47 personnes ont été blessées, informe l'agence RIA Novosti.

Le bilan précédent, établi par le Comité national antiterroriste de Russie (NAK), faisait état de 9 morts et de près de 20 blessés.

Sur les ondes de la chaîne Russie 24, le représentant du Parquet général du pays, Alexandre Kourennoï, a qualifié les faits d'attentat terroriste.

Le Comité d'enquête de Russie a également qualifié l'explosion d'attentat terroriste, mais examine également d'autres pistes, selon l'agence TASS

Trois jours de deuil ont été décrétés dans la ville. 

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/egorlappo" href=" https://vk.com/egorlappo"> Egor Lappo</a>Crédit : Egor Lappo

Selon des sources citées par les médias russes, des enfants figurent parmi les victimes. Une cellule de crise a été mise en place pour enquêter sur l'explosion.

Les caméras de vidéosurveillance du métro ont pu enregistrer des images du terroriste présumé, rapporte l’agence Interfax citant une source proche de la situation. 

« Les caméras ont capté l’auteur présumé de l’explosion », a indiqué la source. 

Selon des données non confirmées, l’engin explosif aurait été déposé dans le wagon à l’intérieur d’une mallette.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/egorlappo" href=" https://vk.com/egorlappo"> Egor Lappo</a>Crédit : Egor Lappo

« À l'heure actuelle, on tente d'établir s'il y avait un kamikaze dans le métro. Mais il est d'ores et déjà clair que les mesures de sécurité mises en place à l'entrée du métro ne fonctionnent pas. Il est très probable qu'il s'agisse d'un attentat terroriste, car il est pratiquement impossible de faire pénétrer dans le métro un objet qui puisse exploser (par exemple une bonbonne de gaz).

Il convient de prendre en considération le fait que des informations sur le risque d'attentat dans les transports en commun, notamment dans le métro, et dans les lieux publics, avaient régulièrement été communiquées aux structures de force », a indiqué dans un commentaire à RBTH une source au sein de l'antenne régionale du Service fédéral de sécurité (FSB).

Poutine exprime ses condoléances 

Le président Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances aux familles des victimes. 

« Je tiens à exprimer mon regret le plus profond et mes condoléances aux familles des morts et des blessés », a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’il s’était entretenu avec les dirigeants des forces spéciales de Russie, notamment avec le directeur du FSB (Service fédéral de sécurité), Alexander Bortnikov.

Crédit : <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/egorlappo" href=" https://vk.com/egorlappo"> Egor Lappo</a>Crédit : Egor Lappo

À l'heure actuelle, huit stations de métro de Saint-Pétersbourg sont fermées. À Moscou, la sécurité a été renforcée. 

Reuters
Sergei Konkov/TASS
Sergei Konkov/TASS
 
1/3
 

Un engin artisanal désamorcé

Vers 15h00 (heure de Moscou), les médias russes ont commencé à faire état d'enfumement dans le métro de la capitale du nord. Ensuite, sur les réseaux sociaux, les internautes ont commencé à faire état de premières victimes et d'explosions.

Crédit : Anton Vaganov/TASSCrédit : Anton Vaganov/TASS

Avant que la déflagration ne se produise, la station Plochtchad Vosstania (Place de l'insurrection) avait été fermée après qu'un colis suspect y avait été découvert.

Crédit : ReutersCrédit : Reuters

De son côté, le responsable du centre d'informations du NAK, Andreï Prjzdmosky, a confirmé sur les ondes de la chaîne Russie 24 qu'un engin artisanal avait effectivement été découvert et désamorcé à la station Plochtchad Vosstania.

Selon les informations d'Interfax, l'engin, dont la puissance d'explosion était d'un kilogramme TNT, était bourré de boulons.

Crédit : ReutersCrédit : Reuters

Attentat perpétré pendant un déplacement de Poutine à Saint-Pétersbourg

« Dans une rame étroite, même une explosion peu puissante peut être lourde de conséquences. Sur les clichés on peut voir que les portes de la rame […] sont très endommagées, ce qui témoigne de la forte puissance de l’engin explosif », a indiqué à l’antenne de la radio Sputnik Dmitri Efimov, membre du Conseil des experts en charge de la sécurité de la Douma de Moscou. 

Crédit: <a  data-cke-saved-href=" https://vk.com/egorlappo" href=" https://vk.com/egorlappo"> Egor Lappo</a>Crédit: Egor Lappo

Ce dernier souligne que le fait que cette explosion ait eu lieu à Saint-Pétersbourg pendant la visite du président russe dans cette ville était tout sauf un hasard. 

Ce lundi, le président Poutine était en déplacement dans la « capitale du Nord » de la Russie pour prendre part à un forum médiatique et rencontrer son homologue biélorusse, Alexandre Loukachenko.

Aucun étranger parmi les victimes, selon les premières données 

L'Agence fédérale pour le tourisme (Rostourisme) dit ne pas disposer pour le moment d'information sur la présence de citoyens étrangers parmi les victimes. 

L'ambassade de France en Russie a mis en place un numéro d'urgence (+7 495 937 14 91).

Photo du terroriste présumé

Des clichés de l'engin explosif découvert à la station Plochtchad Vosstania et du terroriste présumé ont été publiés par des médias. Toutefois, RBTH ne dispose d'aucune preuve de la véracité de ces photos.

Réactions

Plusieurs personnalités politiques et dirigeants internationaux, dont le président du Parlement européen Antonio Tajani, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson et le président azerbaïdjanais Ilham Aliev ont exprimé leurs condoléances à la Russie. 

Les internautes ont été nombreux à exprimer leur solidarité.

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook