L’Etat muscle son soutien à l’industrie pharmaceutique russe

9 septembre 2016 Kira Egorova
Toutefois, ces mesures ne concernent qu’un nombre limité de sociétés, constatent les acteurs du marché.
doing business opinion
Gouvernement tente d’encourager la fabrication de médicaments en Russie. Crédit : Alexeï Iorch

Le gouvernement russe a allongé la liste des secteurs de l’industrie pharmaceutique prioritaires en termes de subventions dans le cadre du programme d’Etat Développement de l’industrie pharmaceutique et du matériel médical pour 2013–2020, a annoncé le 6 septembre le journal Rossiyskaya Gazeta. Le montant minimal des subventions passe de 200 à 400 millions de roubles (de 2,7 à 5,5 millions d’euros) par entreprise. Le budget prévoit de débloquer cette année 56,5 millions d’euros à la réalisation du programme.

Le gouvernement tente ainsi d’encourager la fabrication de médicaments par les producteurs russes dont la part sur le marché pharmaceutique national constitue 26% en valeur monétaire, selon les données de la société d’étude de marché DSM Group. L’objectif du programme est de porter la part des médicaments russes à 50% du marché intérieur d’ici 2020.

Les nouvelles résolutions du gouvernement ne sont pourtant destinées qu’à un nombre limité d’entreprises et ne concernent pas les grands acteurs déployant leurs activités sur le marché russe. 

« Les subventions sont destinées uniquement à des sociétés à capital russe à 100% qui ne travaillent qu’en Russie et nulle part ailleurs », a fait remarquer Viktor Dmitriev, directeur général de l’Association des producteurs pharmaceutiques russes. Ce qui fait que ces mesures ne seront applicables qu’à un nombre très limité de sociétés russes procédant aujourd’hui à des essais cliniques, a-t-il ajouté.

Selon Youri Motchaline, directeur des communications corporatives de Sanofi Russie, ces mesures ne sont pas destinées aux médicaments fabriqués par le groupe français dans son usine russe de la région d’Orel (à environ 350 kilomètres au sud-ouest de Moscou).

« Néanmoins nous nous félicitons que l’Etat ait décidé de recourir à différents instruments pour encourager les investissements », a-t-il déclaré. Il juge très efficace la pratique consistant à signer des contrats spéciaux d’investissement, à conclure des marchés publics à long terme, à accorder à la production russe le statut de production locale, ainsi qu’à introduire des allègements fiscaux et une régulation efficace des prix par l’Etat.

Lire aussi :

Des perturbations dans les livraisons de vaccins en Russie

La Russie bientôt confrontée à une pénurie de médicaments bon marché ?

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook