Nourrir son esprit, son corps et son âme à la célèbre ancienne usine de chocolat de Moscou

Crédit : Shutterstock

Crédit : Shutterstock

Au milieu de la Moskova se trouve une île, en face de la Cathédrale du Christ Sauveur. La célèbre usine de chocolat en briques rouges Krasny Oktiabr en occupait sa pointe orientale. Mais les meilleures choses ont aussi une fin, dit le proverbe. Un autre proverbe dit encore que lorsqu’une porte se ferme, une autre porte s’ouvre.

La porte qui s’est ouverte donne désormais sur un îlot bohème dédié à l’art, aux loisirs et à la culture, devenu célèbre et comparable à des paradis hipsters comme le quartier de Shoreditch à Londres ou de l’East Village à New York, mais avec une pointe de lustre et de glamour moscovite. Des galeries pour les intellectuels et la classe créative, des bars et des restaurants originaux, des magasins décalés et des boîtes de nuit animées ont éclot partout dans cette ancienne usine.

Culture et éducation

Institut StrelkaInstitut Strelka. Crédit : Lori/Legion Media

Beaucoup de ces galeries n’ont fait que passer, mais l’une d’elles a survécu à l’épreuve du temps : le Centre pour la Photographie Frères Lumière offre de très intéressantes rétrospectives de travaux russes et internationaux de l’époque moderne au début du XXème siècle. Il n’est pas rare que s’y déroulent des conférences, des masterclasses et d’autres évènements pour les amoureux de la photographie.

L’Institut Strelka est un autre vétéran, qui a évolué au fil des ans, passant d’un bar bohème où les intellectuels dans le vent se rassemblaient pour discuter l’art house et d’autres questions artistiques à un véritable institut non gouvernemental proposant une approche expérimentale et un programme académique faisant la part belle au design. Encore mieux : les cours à Strelka sont gratuits et, souvent, en anglais.

Institut StrelkaInstitut Strelka Crédit : Aleksandra Moudrats/TASS

De mémoire d’habitant, Digital October a également toujours existé sur l’île. Hébergeant une large palette de débats, de webinars et de conférences internationales dans les domaines des nouvelles technologies et de l’entreprenariat numérique, il offre un cadre dans lequel les experts de l’informatique et des nouveaux médias russes et étrangers peuvent se retrouver et partager leurs connaissances.

​Nourriture et boissons

Il y a de bonnes et de mauvaises nouvelles concernant la nourriture et la boisson à Octobre Rouge [Krasny Oktiabr, ndlr]. La bonne nouvelle : il y en a pour tous les budgets. La mauvaise : les restaurants et autre brasseries apparaissent et disparaissent pratiquement tous les jours. Certains, cependant, ont survécu à l’épreuve du temps. Pour ne pas les nommer, Bon Tempi et Reka. Les deux sont des restaurants sophistiqués de style italien pour les flambeurs ou pour ceux cherchant à impressionner un être cher ou un partenaire de business important. Les prix sont justifiés dans les deux cas par la qualité et la présentation des plats (les chefs italiens en cuisine y sont peut-être pour quelque chose) et l’impressionnante vue sur la rivière qui se marie à merveille avec n’importe quel menu, d’autant plus qu’en été leurs terrasses charment même les plus blasés.

BarCrédit : Aleksandra Moudrats/TASS

Joy’s Bar et Primitivo sont de relatifs nouveaux-venus. Le premier est une alternative un peu plus « démocratique » aux restaurants susmentionnés. La nourriture y est plutôt variée, proposant principalement des plats européens, le bar est bien achalandé avec toutes sortes de spiritueux et la carte des cocktails est pleine d’imagination. Joy’s est aussi un endroit fun pour faire la fête le week-end et la terrasse d’été est tout simplement spectaculaire. Primitivo, un endroit dédié au vin (conçu par Marco Cervetti) servant des plats élaborés pour être associés à des millésimes particuliers, permet à ses hôtes avertis de réellement profiter de vins venus des quatre coins du monde dans un décor simple et discret. Les formules déjeuner y sont formidables, surtout quand on les déguste dans le jardin d’été de la petite cour intérieure.

Un autre endroit valant la peine d’être signalé est le petit restaurant Mizandari, qui semble bien plus petit de l’extérieur qu’il ne l’est à l’intérieur. D’amicales dames géorgiennes régalent leurs invités de leur délicieuse cuisine nationale dans un décor rustique minimaliste.  

Soirées à volonté

Octobre rougeCrédit : Mikhaïl Japaridze/TASS

Octobre Rouge est l’un des endroits les plus riches pour les noctambules de Moscou. On y trouve certains des clubs les plus exclusifs de la ville. L’un d’entre eux est le Gipsy, fraîchement rouvert après six mois de réfection. Ce club attire un public improbable mêlant jeunesse dorée et hipsters, c’est le théâtre de nuits blanches animées par certains des meilleurs DJ de musique électronique du monde. En été, les fêtards investissent la spacieuse terrasse surplombant la statue de Pierre le Grand.

Le Shakti (« Pouvoir » en sanskrit) est un établissement social et musical contemporain et progressiste, qui vous fera entrer en contact avec votre zen intérieur par des fêtes subtiles et intellectuelles. La nourriture y est excellente, en dehors des heures de soirée ! Directement sous le Shakti, des Moscovites glamour s’exhibent à Artel Bessonitsa, l’un des clubs les plus branchés du moment.

Le Red Club est un club de musique live où les bad boys et les bad girls viennent se défouler aux sons de groupes de rock locaux et internationaux.

Si vous n’avez pas eu le temps de vous apprêter avant de sortir, pas de panique. Mesdames, le salon de beauté MilkAndSpice, qui a ouvert récemment, s’occupera de vos ongles et de votre maquillage. Messieurs, BoyCut vous garantit la coupe de cheveux qui saura révéler votre parfaite brutalité virile.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.