Top 10 des monuments de Sotchi qui valent bien une photo

Les monuments, qui sont autant de curiosités sculpturales et de cartes de visite de la ville, attirent les touristes et les objectifs des caméras. La Russie d'Aujourd'hui a dressé le top 10 des sculptures les plus intéressantes de la capitale olympique, et susceptibles d’attirer l’attention des vacanciers.

1. Le monument à Lénine

Crédit photo : Lori / Legion Media

Dans chaque ville de Russie, le monument au guide du prolétariat Vladimir Lénine est un classique du genre. À Sotchi, il est situé presque en centre-ville, place des Arts, près du  musée des Beaux-Arts.

La statue est apparue dans la cité balnéaire en 1957 à l’occasion du 40e anniversaire de la Grande Révolution socialiste d’Octobre. À l’époque soviétique, les écoliers « pionniers » et les anciens combattants s’y retrouvaient souvent pour rendre hommage à l’homme d’État.

Aujourd’hui encore, les représentants du Parti communiste viennent s’y rassembler pour les grandes occasions. La place est désormais un lieu de promenade apprécié des adolescents, des vieux couples, des femmes avec enfants et des vacanciers.

Certains critiques d’art continuent de considérer le monument comme le meilleur exemplaire du patrimoine sculptural de Sotchi. Un autre  monument en l’honneur de Vladimir Ilitch a vu le jour dans la ville en 1980 à l’occasion du 110e anniversaire de la naissance du guide.

Il est une tradition touristique qui consiste à rapporter de Sotchi une photo où l’on pose devant la stèle rouge figurant le portrait en mosaïque du leader du Parti communiste.

2. Le monument aux héros de la guerre


Crédit photo : Lori / Legion Media

Au même endroit, mais plus près du parc Riviera, se trouve l’ensemble commémoratif  Un exploit au nom de la vie. Le monument se présente comme une composition faite d’un arc haut de vingt mètres et de trois figures humaines sur piédestal. L’arc symbolise le chemin de la vie.

Quant aux figures humaines, elles illustrent un instant figé dans un hôpital militaire de Sotchi pendant la Seconde Guerre mondiale : un chirurgien,  un soldat blessé et une infirmière pour le secourir. Le monument est dédié aux travailleurs du corps médical qui se sont donnés sans compter durant la guerre.

À cette époque, la cité balnéaire était devenue le plus grand centre hospitalier de l’Union soviétique. Tous les établissements de Sotchi – hôpitaux et sanatoriums – accueillaient des combattants blessés.

En quatre années de guerre, les médecins de la ville ont remis sur pieds plus d’un demi-million de soldats, donnant pour les sauver une vingtaine de milliers de litres de leur propre sang.

3. Le monument au saint Patron de Sotchi


Crédit photo : Lori / Legion Media

Sans doute que le monument le plus emblématique de Sotchi est celui de l’archange Michel, saint patron de la ville. Cette composition sculptée s’érige sur l’avenue Kourortny à 32 m de haut. L’endroit n’a pas été choisi par hasard : ici sont enterrés les soldats russes morts pour défendre le fort d’Alexandrie, l’actuelle Sotchi.

L’archange saint Michel est vénéré comme le vainqueur des mauvais esprits, causes de toutes les maladies, ce qui a trait à la vocation de la cité balnéaire. La cathédrale de la ville, premier lieu de culte orthodoxe sur le littoral de la mer Noire, est elle aussi dédiée à ce saint.

4. Le monument aux amoureux


Crédit photo : Lori / Legion Media

L’archange saint Michel n’est pas le seul saint à posséder un monument à son honneur à Sotchi. Il y a quatre ans, on a vu se dresser devant le palais des mariages de la ville une composition sculptée au prince Pierre et à la princesse Fébronie de Mourom, saints patrons de l’amour, de la famille et de la fidélité.

Les saints sont en bronze, vêtus de l’habit monastique, sous des arbres dont les couronnes abritent une famille de colombes. À Sotchi, la tradition est de proposer sa main et son cœur devant ce monument, et de s’y faire photographier le jour de ses noces pour solliciter la bénédiction des deux saints.

5. Le monument au cheval en manteau


Crédit photo : Lori / Legion Media

Il y a à Sotchi des monuments originaux dont la réputation dépasse de loin les frontières de la ville. Tous les Russes connaissent le personnage de l’expression populaire « le cheval en manteau ». Un monument à ce héros folklorique se trouve près du Théâtre d’hiver .

Vêtu d’une riche pèlerine anglaise, le cheval occupe un fauteuil avec désinvolture, buvant du vin et fumant la pipe tout en exhibant un large sourire de sa bouche chevaline. Détail curieux, l’œuvre est sculptée à partir d’une banale conduite d’eau métallique de gros diamètre, matériau « supérieur » du sculpteur de Sotchi Akop Khalafian.

6. Le monument au cinéma soviétique


Crédit photo : Lori / Legion Media

Il existe à Sotchi un  monument dédié aux personnages du cinéma soviétique. Le film La Main aux diamants n’est pas moins apprécié des Russes que la poésie de Pouchkine. Un monument aux héros de cette comédie des plus populaires se trouve dans le port maritime de Sotchi, là même où plusieurs séquences du film ont été tournées.

La composition sculptée représente le départ du personnage principal pour une croisière à l’étranger. La famille Gorbounkov – le mari, la femme et leurs deux enfants – a les yeux rivés vers l’horizon.

À proximité sont figurés aussi deux contrebandiers avec leur valise. Le poids de l’ensemble est d’une tonne et demie, aussi chaque statue a-t-elle été acheminée séparément.

7. Le monument au touriste


Crédit photo : Lori / Legion Media

La principale cité balnéaire du pays saurait-elle se passer d’un  monument au touriste ? En authentique voyageur soviétique, le vacancier de bronze porte un maillot, un short, des claquettes et une casquette, des lunettes de soleil sur le nez, un appareil photo sur la poitrine, un gros porte-monnaie à la ceinture.

8. Le monument à l’oreille exauçant les vœux


Crédit photo : Lori / Legion Media

Et que penser de la géante « Oreille exauçant les vœux » ? Elle aussi est en plein centre : une énorme oreille bleu orange avec une empreinte de main à l’intérieur. D’après la légende, il suffit d’y glisser la main et de murmurer un vœu à l’Oreille pour qu’il soit exaucé.

9. Le monument au père des triplés

Crédit photo : Lori / Legion Media

Lieu emblématique de Sotchi,  la place des Arts se présente comme un véritable théâtre d’ensembles sculptés petits et grands, en béton et en métal. L’un d’eux représente un respectable grand duc avec sa portée de trois oisillons sur un banc.

Devinez à qui l’œuvre est dédiée ? Non pas aux oiseaux sauvages, mais aux pères de triplés ! Dans l’esprit des auteurs, le grand duc est un oiseau porté au Livre rouge des espèces protégées, et qui met rarement des triplés au monde. Il en est de même chez les hommes.

Au moment de l’érection du monument, en 2010, il n’y avait que cinq pères de triplés à Sotchi. Leurs noms de familles ont été gravés en lettres d’or sur une plaque fixée au banc.

Depuis l’apparition de papa grand duc, on observe une tradition de plus chez les habitants de Sotchi : on vient faire le vœu d’une progéniture bien portante auprès du père de famille à plumes.

10. Le monument à la toison d’or


Crédit photo : Lori / Legion Media

Parmi les monuments insolites de la place des Arts figure la Toison d’or, symbole du mythe grec antique d’une peau de bélier en or gardée par un dragon sur les rives de l’actuelle Géorgie. La toison a été volée par des argonautes avec Jason en tête, et transportée en Grèce.

Le sculpteur, Piotr Khrisanov, directeur du musée des Beaux-Arts de Sotchi, a incarné l’idée de l’union historique de la Grèce avec Sotchi, en partant du principe que le mythe évoquait d’authentiques voyages de navigateurs sur le littoral de la mer Noire.

La toison étant couverte d’une dorure, elle fait l’objet d’une télésurveillance vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.