Les touristes étrangers en transit pourront bientôt séjourner en Russie sans visa pendant 72 heures

Le ministère de la Culture russe promeut l’idée d’introduire un autre assouplissement du régime de visa pour les touristes étrangers : la possibilité d’entrer en Russie sans visa pour les étrangers souhaitant se rendre aux événements culturels et sportifs officiels majeurs. Crédit : Alamy/Legion Media

Le ministère de la Culture russe promeut l’idée d’introduire un autre assouplissement du régime de visa pour les touristes étrangers : la possibilité d’entrer en Russie sans visa pour les étrangers souhaitant se rendre aux événements culturels et sportifs officiels majeurs. Crédit : Alamy/Legion Media

La commission gouvernementale des activités législatives a approuvé le projet de loi visant à réduire les barrières de visa qui freinent le développement du tourisme en Russie, informe le service de presse du Conseil des ministres de la Fédération de Russie.

Le projet de loi prévoit la possibilité pour les touristes étrangers en transit en Russie et en provenance de certains Etats (la liste sera définie par le gouvernement russe) depuis des aéroports internationaux (dont la liste sera également définie par le gouvernement) de séjourner sur le territoire russe sans visa pour une durée de 72 heures. Les étrangers qui se rendent, par exemple, de Chine en Espagne en passant par Moscou, pourront séjourner en Russie sans visa pendant 72 heures. En attendant son vol, le touriste pourra quitter l’aéroport et se rendre en ville.

Les régimes sans visa d’une durée de 72 heures devraient s’appliquer aux touristes arrivant à Moscou, Saint-Pétersbourg et Kazan. Ces villes sont parmi celles qui accueillent le plus grand nombre de touristes étrangers non seulement en Russie, mais aussi en Europe. Toutefois, si efficace, la pratique pourrait être élargie à d’autres régions de la Fédération de Russie ayant un fort potentiel touristique.

Le régime de visa et les coûts de transport élevés sont parmi les principaux problèmes qui affectent le développement du tourisme en Russie. L’adoption de cette loi devrait favoriser l’augmentation du flux de touristes étrangers en transit avec escale à Moscou de 20% à 30% par an, l’accroissement du volume de consommation des services touristiques de 13,1 milliards à 19,7 milliards de roubles (de 298 millions à 448 millions d'euros) ainsi que l’augmentation de revenus hôteliers de 3,6 milliards à 5,4 milliards de roubles (de 82 millions à 123 millions d'euros).

Le ministère de la Culture russe promeut l’idée d’introduire un autre assouplissement du régime de visa pour les touristes étrangers : la possibilité d’entrer en Russie sans visa (pour une durée de 10 jours maximum) pour les étrangers souhaitant se rendre aux événements culturels et sportifs officiels majeurs. La liste de tels événements, selon les auteurs du projet, devra être visée par le gouvernement et le président. Actuellement, cette idée n’a pas trouvé sa voie législative.

Comment venir sans visa

Le projet du gouvernement définit la liste de conditions que les étrangers devront remplir pour pouvoir séjourner 72 heures en Russie sans visa.

Le passager devra disposer d’un document d’identité, d’une autorisation d’entrée (le cas échéant), d’une assurance médicale pour la durée de son séjour en Russie, d’un contrat de services touristiques (notamment, d’hébergement ou de visite guidée pour les séjours de moins de 24 heures).

Une condition supplémentaire : le touriste doit quitter la Russie à bord d’une compagnie aérienne russe. Pour obtenir le droit de transit de 72 heures sans visa, le touriste devra voyager vers sa destination finale à bord d’un avion d’une compagnie russe. Pour obtenir le transit de 72 heures sans visa, le passager devra présenter le billet d’avion d’une compagnie russe portant l’heure de départ vers la destination finale ne dépassant pas la durée de 72 heures à partir du moment d’entrée du passager sur le territoire de la Fédération de Russie.

Sources : RBC, ratanews.ru, amic.ru

 

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.