Nom de code Terminator : gros plan sur le nouvel « hélicoptère arctique » russe

Vol d'essai d'un Mil Mi-8AMTSH-VA à Oulan-Oudé.

Vol d'essai d'un Mil Mi-8AMTSH-VA à Oulan-Oudé.

RIA Novosti/Mark Agnor
La Russie renforce ses positions dans l’Arctique et éprouve un besoin croissant de matériels sophistiqués de qualité pour remplir des missions de combat dans des conditions météorologiques extrêmes. Le 24 novembre, le ministère de la Défense a reçu un premier hélicoptère Mil Mi-8AMTCh-VA conçu spécialement pour l’Arctique.

1. Mi-8AMTCh-VA - Terminator

L’appareil, baptisé Terminator, a été mis au point sur la base de l’hélicoptère militaire de transport Mi-8AMTCh (exporté comme Mi-171Ch). Mais à la différence de ce dernier, il est équipé de nouveaux turbomoteurs Klimov VK-2500-03, d’un propulseur supplémentaire plus puissant TA-14 et d’une avionique sophistiquée.

2. Pas froid aux yeux

L’hélicoptère fonctionne dans des conditions de températures négatives, de visibilité restreinte en vol, avec une liaison radio instable et dans la nuit polaire. Il est capable de couvrir de grandes distances entre les bases et d’effectuer de longs vols au-dessus d’étendues d’eau.

3. Sauveteur et explorateur

L’appareil assure le débarquement, l’appui aérien et l’évacuation de commandos, effectue le renseignement aérien et définit les cibles, transporte des troupes de débarquement, fournit une assistance sanitaire aux forces arctiques et une aide lors des opérations de recherche et de secours des forces de protection, d’équipages et de passagers d’avions et de navires en détresse, notamment le long de la Route maritime du Nord.

4. Peinture spéciale

A la différence des motifs de camouflage appliqués sur la plupart des hélicoptères du ministère russe de la Défense, l’appareil arctique est enduit de peintures réfléchissant la lumière, de couleur gris foncé et rouge vif, ce qui le rend le plus voyant possible parmi les infinies étendues de neige et le paysage monotone de la toundra.      

5. Inspiré par l’avion

Les éléments constructifs longitudinaux de l’appareil ont une structure non pas rivetée, comme la plupart des hélicoptères ordinaires, mais soudée, à l’instar des avions. Les joints soudés améliorent l’aérodynamisme des hélicoptères qui est plus facile à réparer dans les régions du Grand Nord. En outre, les personnels qui assemblent l’appareil n’éprouvent plus de vibrations, mauvaises pour la santé, comme lors du rivetage.

6. 1 300 km sans escale

L’autonomie de vol de l’hélicoptère est de plus de 1 300 km sans escale (contre 1 065 km pour la version « ordinaire »). Cette performance devient possible grâce à deux réservoirs supplémentaires de carburant en suspension externe et deux autres réservoirs supplémentaires internes.

7. Même sans signaux satellites !

Le système d’autopilotage numérique rend plus efficace la commande et garantit la précision de la navigation, ce qui permet à l’appareil de s’orienter dans l’espace même en cas de perte des signaux satellites. L’hélicoptère est doté d’un système de navigation numérique avec un générateur incorporé de cartes et d’un système inertiel sans plateforme capable de préciser les coordonnées actuelles du lieu où se trouve l’appareil en l’absence de signaux satellites.

8. Exploitation à des températures inférieures à -40С

Les équipements de l’hélicoptère permettent de l’exploiter sans problèmes à des températures en dessous de -40 С.Le propulseur supplémentaire TA-14 assure au sol le fonctionnement des systèmes de bord, du préchauffeur de la cabine, du système de chauffage de la boîte de transmission et des moteurs, ainsi que des intruments servant à chauffer les repas et faire bouillir l’eau.

Une meilleure protection thermique est assurée grâce à l’emploi d’un matériau moderne hautement technologique, la « mousse de fibre de verre », qui possède une conductivité thermique réduite.

9. Version civile

La version civile de cet hélicoptère, attendue prochainement, sera destinée aux travaux sur le plateau continental, avant tout au transport de chargements et de passagers. Le ministère des Situations d’urgence et les sociétés du secteur pétrogazier déclarent d’ores et déjà leur souhait d’acheter le nouvel appareil. Ce dernier pourrait également intéresser certains pays étrangers qui déploient des recherches en Antarctique.

10. Ours polaire

L’hélicoptère est frappé de l’image d’un ours polaire stylisé, juste à côté du cockpit. L’ours brun étant le symbole traditionnel de l’usine d’Oulan-Oudé (Sibérie orientale) qui fabrique l’appareil, son image apparaît quelquefois sur les matériels qui décollent de l’entreprise. Toutefois, pour l’occasion, l’ours a troqué son pelage brun contre une fourrure blanche.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.