Cinq appareils soviétiques vintage qui réalisent toujours d’excellentes photos

seriykotik1970 (CC BY-SA 2.0)
Bien que certains de ces appareils photo soient très bon marché, ils sont capables de réaliser des photos superbes.

Suivez Russia Beyond sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Zenit-E

Il s'agit sans doute de l'appareil photo soviétique le plus célèbre jamais fabriqué. Il s'agit d'un appareil photo reflex 35 mm équipé d'un objectif 35 mm amovible. Le modèle le plus populaire de cette série est le Zenit-E, avec plus de 3 millions d'unités produites entre 1965 et 1986.

L'appareil photo est extrêmement robuste, ce qui le rend très durable, bien que cela ait un coût. Pour reprendre les mots d’un photographe populaire : « Ce truc est un morceau de fer ». Cependant, c'est une bonne option à considérer si vous êtes fan d’appareils photo Leica vintage, mais que vous ne pouvez pas vous les offrir, car ce boîtier soviétique est très bon marché (certains peuvent être trouvés pour moins de 10 euros en Russie).

Zenit Horizon

Horizon est un projet très inhabituel de caméra panoramique mécanique à objectif pivotant de Zenit. L'appareil photo utilise un objectif intégré dans un tambour rotatif pour créer des images grand-angle avec un rapport d'aspect de 2,4:1 sur un film 35 mm.

Lorsque la photo est prise, le tambour tourne d'un côté à l'autre, permettant à la lumière d'impacter progressivement le film en longueur, contrairement aux appareils photo à obturateur classiques où la lumière illumine le film d'un seul coup.

La largeur de la prise de vue permet également de créer plusieurs cadrages à l'intérieur d'une même image, une technique très inhabituelle utilisée avec succès par certains photographes.

« Environ 180 degrés de ce qui est devant vous se retrouvera dans le cadre, déclare un critique sur YouTube à propos de son Zenit Horizon. Mécaniquement, c'est vraiment bien pensé. C'est vraiment facile à utiliser ».

Zorki 4K

Inspiré du Leica II, ce télémètre mécanique soviétique lancé en 1956 est devenu l'un des premiers appareils photo soviétiques à être exporté en grande quantité vers l'Occident.

La vitesse d'obturation du Zorki varie d'une seconde à 1/1000e de seconde. Son viseur a été salué pour l'utilisation d'un grossissement 1x qui permet au photographe lors de prises de vue de réaliser des clichés les deux yeux ouverts.

Cependant, la mécanique de l'appareil photo est rigide, ce qui rend son utilisation intimidante pour les photographes novices. Un critique donne également la mise en garde suivante : « Si vous jouez avec, il se cassera très probablement. Vous devrez lire le manuel [d'abord] ».

FED-2

Cet appareil photo ressemble également au Leica II. Introduit en 1955, il a été produit jusqu'en 1970.

Sa vitesse d'obturation est limitée à 1/25, 1/50, 1/100, 1/250 et 1/500. Cela peut apparaître comme une limitation mais, dans le même temps, cela rend la manipulation de l'appareil photo plus simple.

Tchaïka II

Produit entre 1967 et 1974, cet appareil photo est généralement considéré comme robuste et très fiable. Il s'agit d'un appareil demi-trame, ce qui signifie que son capteur est recadré. Ce facteur se traduit par une taille plus compacte de la caméra et une résolution inférieure par rapport au plein format. Néanmoins, il reste parfaitement adapté à une utilisation quotidienne, notamment pour la photographie de voyage et de rue. Fait amusant : la caméra tire son nom du nom de code de la première femme à avoir séjourné dans l'espace.

Dans cette autre publication, découvrez les photographies les plus chères de l'URSS.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d'interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies