KR-860, cet avion russe géant qui n’a jamais décollé

KR-860

KR-860

Bureau de conception Sukhoi
Censé transporter jusqu'à 860 personnes à la fois à travers le monde, il est tombé dans l'oubli en raison de la crise économique des années 1990.

Suivez Russia Beyond sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Dans les années 1990, la Russie aurait pu obtenir le plus grand avion de passagers au monde - le KR-860 Ailes de la Russie.

C'était une création du Bureau de conception Sukhoi qui, à l'époque, songeait à produire un avion économique et performant pour le transport aérien civil. Selon leurs estimations, au XXIe siècle, le trafic passagers devait croître de 9 à 12 % par an. Pour cette raison, le marché aurait besoin d'avions à double-pont pour transporter un grand nombre de personnes à la fois.

« Des bureaux du monde entier planchaient sur un avion à double-pont. Les Américains ont créé la série Boeing-747 et les Européens ont développé le géant Airbus A380. À la fin des années 1990, Sukhoi a suivi la tendance et ne voulait pas manquer le nouveau créneau des avions à double-pont pour le transport de passagers », explique Alexeï Vlassov, expert en sécurité des vols.

À quoi devait ressembler le KR-860 Ailes de la Russie

« Dans les années 1990, notre industrie aéronautique traversait des moments difficiles et les entreprises avaient besoin d'un projet réussi qui nous ferait passer au niveau supérieur. Les avions à double-pont étaient la principale tendance mondiale à cette époque. Nous avons décidé de la suivre », explique l'expert.

Les ingénieurs voulaient placer jusqu'à 12 sièges dans une rangée sur le pont inférieur et neuf sur le pont supérieur. Chaque avion de ce type était censé transporter jusqu'à 860 personnes ou jusqu'à 650 tonnes de poids au total.

L'envergure de cet « oiseau » était véritablement gigantesque - 88 mètres. Pour cette raison, l'avion avait besoin d'espace supplémentaire sur le tarmac et dans les hangars. Les concepteurs ont donc décidé de rendre les ailes pliables et de réduire leur envergure jusqu'à 64 mètres

Cet avion de 80 mètres de long avait la capacité de voler à une vitesse de croisière d'environ 1 000 km/h et de parcourir des distances allant jusqu'à 15 000 kilomètres. Tout semblait très beau sur le papier, mais finalement, l'entreprise a décidé d'abandonner le projet. Pourquoi ?

Lire aussi : L’histoire du Tupolev Tu-114, avion phare de l’URSS

Pourquoi le KR-860 est tombé dans l'oubli

La raison est simple : la crise économique.

« Pour créer un tel avion, une entreprise doit établir une énorme chaîne de production : vous avez besoin d'une production séparée de moteurs, de cellules, d'ateliers et d'équipements spéciaux, qui n'existaient pas en Russie à cette époque. Un tel projet nécessite des milliards de dollars et Sukhoi ne pouvait pas se le permettre à l'époque », note Vlassov.

Selon lui, il n'y avait aucun moyen pour la société de produire un tel avion, car elle ne recevait initialement pas de subventions du gouvernement pour des développements à grande échelle. C'est pourquoi ses ingénieurs ont abandonné le projet du plus gros avion civil du monde.

Inconvénients des avions à double-pont

Si Sukhoi n'a pas créé sa propre version d'un avion à deux niveaux, des sociétés étrangères ont mis plusieurs modèles de ce type sur le marché. Parmi eux, l'Airbus A380 et le Boeing 747.

« Ces avions étaient censés résoudre le problème liés à l'augmentation spectaculaire du trafic de passagers dans les années 1990. En réalité, ils ont échoué, car ils étaient économiquement insuffisants », ajoute Vlassov.

Selon lui, les Airbus A380 et Boeing 747 sont très coûteux à entretenir et longs à préparer pour les vols.

« Il faut deux heures et demie pour les préparer au décollage. Vous devez laisser les gens descendre du dernier vol, faire le plein, vérifier les liquides, charger de nouveaux bagages et embarquer les passagers en partance. Tout cela prend beaucoup de temps. En comparaison, des procédures similaires pour un avion de 200 passagers prennent 40 minutes. Pour faire simple, il s'est avéré économiquement avantageux de produire des avions plus petits », affirme l'expert.

Lire aussi : Comment le premier avion russe s’est élevé dans les airs 

Le destin des avions à double-pont

« Récemment, les compagnies aériennes abandonnent les analogues du KR-860 (Airbus A380 et Boeing 747). Les premiers Airbus produits il y a 20 ans ont déjà été réduits en ferraille en Europe. Les Boeing 747 sont actuellement transformés en avions de transport pour l'armée », explique Vlassov.

Selon lui, la Russie n'a rien manqué et a probablement même bénéficié de son renoncement à produire le KR-860 à deux étages. Elle n’a pas dépensé d’argent, mais le savoir-faire technologique est resté.

« Nous n'avons pas dépensé d'argent mais nous avons produit de la documentation technique pour les moteurs d'avions de la nouvelle ère qui ont ensuite été utilisés lors de la création d'avions militaires Sukhoi et des SSJ-100 civils », conclut l'expert.

Dans cette autre publication, découvrez pourquoi l'avion de propagande géant Maxime Gorki a subi un fiasco.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d'interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies