La Russie invente un masque médical innovant avec purificateur d’air

Une compagnie russe a annoncé avoir mis au point des masques antimicrobiens d’un tout nouveau genre. Une nouvelle qui tombe à point, dans un contexte de propagation mondiale du coronavirus.

Les spécialistes de l’entreprise russe de construction d’appareils Ramenski ont dévoilé leur premier lot expérimental de masques respiratoires antimicrobiens innovants, dotés d’un purificateur d’air par photocatalyse. Il s’agit là d’une première au monde, apprend-on sur le site de la société d’État russe Rostec, à laquelle appartient cette compagnie. 

Selon ses concepteurs, cet équipement individuel permet de retenir les impuretés nuisibles, puis de les décomposer en eau et en dioxyde de carbone sous l'influence de rayons ultraviolets. Ainsi, l'invention des chercheurs russes est efficace contre tout type de micro-organismes et peut également protéger son porteur contre les virus dangereux se propageant par voies respiratoires.

Comme l'a expliqué le directeur général adjoint de l’entreprise, Vladimir Zverev, actuellement, les masques peuvent être fabriqués de deux manières. Dans le premier cas, un régénérateur est utilisé pour alimenter le rayonnement ultraviolet intégré. Dans le second, les masques avec filtre photocatalytique retiennent les impuretés nocives à leur surface, et doivent après usage être placés pour 8 heures dans une boîte de décontamination spéciale afin de pouvoir être utilisés à nouveau. 

>>> La Chine traitera la COVID-19 avec un médicament soviétique controversé

« Des clients potentiels issus du milieu de la médecine et de l'industrie sont déjà intéressés par ce produit », a-t-il par ailleurs déclaré, ajoutant que ces masques peuvent être utilisés dans des conditions difficiles telles qu’en hôpital de maladies infectieuses ou lors de la fabrication de produits chimiques.

À noter que cette nouvelle survient sur fond de propagation mondiale du coronavirus. En Russie, ont à ce jour été comptabilisés six cas de contamination au coronavirus : deux ressortissants chinois, trois passagers russes du navire de croisière Diamond Princess, ainsi qu’un citoyen russe de retour d’un séjour en Italie. Plusieurs dizaines d’individus susceptibles d’avoir contracté la maladie font également l’objet d’une hospitalisation ou d’une mise en quarantaine à domicile.

Dans cet autre article, nous vous présentions des grigris vendus en Russie pour lutter contre le coronavirus.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies