Bientôt des trains hypersoniques dans le « Far East » russe ?

Press photo
Le premier modèle de ligne de 70 km devrait être présenté dès septembre 2016.

Service de presse
Service de presse
Service de presse
Service de presse
 
1/4
 

Le ministre russe des Transports Maxime Sokolov a invité la compagnie californienne Hyperloop One à construire une ligne de trains hypersoniques dans des tubes sous vide, des « vactrains », dans l’Extrême-Orient. Le projet pourrait être réalisé dans la région du Primorié pour le transport des marchandises depuis la Chine, a annoncé Sokolov aux journalistes lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF) qui s’est tenu du 16 au 18 juin.

Le ministère des Transports envisage de construire la ligne avec le soutien de l’Etat. Celui-ci s’inscrira dans le couloir de transport Primorié-2 qui reliera la province chinoise de Jilin et le port de Slavianka, dans le sud kraï du Primorié. La capacité de transport devrait s’élever à 10 millions de tonnes de marchandises par an.

Sokolov a précisé que pour les investisseurs, le coût de construction de la ligne de 70 km devait être inférieur de 30% à celui d’une ligne de chemin de fer équivalente, qui reviendrait à 30 à 40 milliards de roubles (420–560 millions d'euros). Ainsi, le coût du projet pourrait s’élever à 290–380 millions d'euros. Une source au sein du ministère indique que Hyperloop se chargera de trouver des investisseurs pour le projet, informe RBC daily.

Le cofondateur d’Hyperloop One Shervin Pishevar s’est rendu au SPIEF-2016 pour présenter le projet innovant de train à grande vitesse qui a réussi ses premiers tests dans l’Etat américain de Nevada en mai 2016. Le ministère des Transports et le représentant de la compagnie ont décidé de créer un groupe de travail pour la construction d’une ligne à grande vitesse en Russie.

« Nous avons décidé que nous lancerions le travail sur le projet dès aujourd’hui afin de présenter le premier modèle au Forum économique oriental qui se tiendra début décembre à Vladivostok », a précisé Sokolov dans un entretien avec la chaîne de télévision russe NTV.

En juin 2016, RBTH a annoncé que les Chemins de fer russes et Hyperloop avaient créé un groupe de travail et discutaient d’une collaboration. Hyperloop One a déjà un investisseur russe, le fonds de capital-risque Caspian VC, qui appartient à l’entrepreneur Ziaoudine Magomedov.

Un projet futuriste

Le projet de ligne à très grande vitesse Hyperloop a d’abord été présenté en 2012 par le célèbre inventeur Elon Musk, fondateur de Tesla Motors et SpaceX. D’après le projet, ces Vactrains peuvent atteindre une vitesse de 1 220 km/h.

Aujourd’hui, la mise en œuvre de cette idée futuriste est assurée par deux compagnies américaines concurrentes Hyperloop Transport Technologies et Hyperloop One. Les projets se distinguent par leurs approches technologiques. Chez HTT, le train circule selon le principe de coussin d’air. Hyperloop One utilise la technologie de lévitation magnétique passive.

En mars 2016, le site Mashable a annoncé que HTT avait signé avec le gouvernement slovaque un accord de construction future d’un système de transport supersonique censé relier Bratislava à Vienne et Budapest.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.