Des jumeaux de Yakoutie millionnaires grâce à leurs jeux en ligne

Source : Archives personnelles

Source : Archives personnelles

Les frères jumeaux Ouchnitski sont nés en Yakoutie, dans un village du nord-est de la Sibérie où les températures descendent en hiver à moins 60 degrés. Le jeu qu’ils ont développé, La Société secrète, a été installé 15 millions de fois sur App Store, Google Play et sur les réseaux sociaux. Les propriétaires d’iPhones versent à eux seuls 11 000 dollars US par jour aux frères Ouchnitski et à leur éditeur. Comment les deux frères ont-ils réussi à passer du pergélisol au marché international ?

Enfance passée à Khonouou

Khonouou, le village d’Alexeï et Afanassi Ouchnitski, est l’un des endroits les plus froids au monde. En hiver, les enfants étaient enfermés dans la maison et ils jouaient des journées entières aux jeux vidéo. En 1996, la famille a déménagé à Yakoutsk (le chef-lieu de la Yakoutie).

Un jour, en rentrant de l’école, les frères ont acheté le magazine Strana igr (« Pays des jeux » en français). Il y avait à l’intérieur un article signé par un développeur. « Nous avons soudain compris que les jeux étaient inventés par quelqu’un, raconte Alexeï. L’auteur écrivait qu’il avait une piscine dans son bureau ! »

Direction : la bibliothèque, pour apprendre à écrire les codes. Les garçons se sont d’abord initiés au langage de programmation le plus simple, Basic, avant d’évoluer vers Pascal et Fortran.

Premier jeu

En 2003, sur recommandation de son père, Alexeï entre dans une société productrice de diamants, Apple Diamond, comme spécialiste d’entretien et de dépannage des ordinateurs. Un jour, le président du conseil d’administration de la société, Piotr Fiodorov, se rend dans l’entreprise depuis Israël. Après avoir vu la base de données statistiques des diamants et le système de messagerie instantanée de l’entreprise, réalisés par Alexeï, il lui propose de développer un jeu.

Un an plus tard, le jeu Ouolan Bootour, où un brave chevalier yakoute sauve sa fiancée, fait son apparition dans les magasins de la ville. Mais les CD ne se vendent pas. Les frères ne comprenaient pas qu’ils étaient en concurrence avec tous les jeux du monde. Piotr Fiodorov cesse ses investissements.

Nouvelle tentative

En 2005, les deux jeunes hommes demandent à leur père de leur prêter 3 000 roubles (environ 90 euros à l’époque) pour le premier versement de l’achat d’un ordinateur. Deux mois plus tard, ils créent le premier jeu PC casual, Boxy Goxy, avec des casse-têtes.

Ils commencent à écrire à des maisons d’édition, telles que Big Fish Games et GameHouse. La société américaine Freeze Tag leur propose de faire une reprise de Boxy Goxy. Une version améliorée, Xango Tango, paraît alors. La coopération avec Freeze Tag permet aux deux frères de gagner plusieurs dizaines de milliers de dollars.

En 2009, c’est le tour de Strange Cases, un jeu casual sur un agent du FBI chargé d’une mission importante. L’histoire a été écrite par Afanassi dans un village pendant le Nouvel an. Elle est restée numéro un de Big Fish Games pendant treize jours. L’année suivante, les jeux casual rapportent aux frères leur premier million de dollars.

La Société secrète : le tournant.

En 2011, le monde s’emballe pour les free-to-play, ces jeux gratuits pour mobiles et réseaux sociaux où il est possible de gagner des points grâce à des fonctions supplémentaires (par exemple, en vendant les vies du personnage). Pour développer des jeux free-to-play, les frères Ouchnitski mettent en place une nouvelle société, MyTona.

Le casse-tête Royal Journey. Source : Service de presse

Le plus grand succès, réalisé dans le genre hidden object, est La Société secrète, un jeu d’objets cachés paru en 2012. Son éditeur est G5, une société suédoise fondée par des Russes. Le jeu s’est classé dans le Top 10 d’AppleStore et Google Play. Selon les frères, les amateurs de La Société secrète sont principalement des femmes de plus de 35 ans qui rentrent le soir chez elles et jouent sur leur iPad.

Selon les données de la société d’analyse Think Gaming, l’entreprise touche tous les jours 11 000 dollars de la part des utilisateurs d’iPhones et environ 10 000 nouveaux utilisateurs installent le jeu chaque jour. Les frères ont gagné plus de 10 millions de dollars grâce à La Société secrète.

Perspectives

En avril, MyTona édite deux nouveaux free-to-play en différentes versions. Le premier, le casse-tête Royal Journey, est d’ores et déjà disponible en régime de test au Canada. Le deuxième, le jeu d’objets cachés Seeker’s Notes, est étudié par Apple.

Les frères Ouchnitski ont l’intention de développer plusieurs versions adaptées à différents pays. Ainsi, en Chine et au Japon, le jeu verra apparaître une fillette du genre anime. C’est la première fois que MyTona s’occupe elle-même, sans éditeurs extérieurs, du marketing et du lancement sur le marché.

Les jumeaux n’ont pas l’intention de quitter Yakoutsk où ils vivent avec leurs familles et ont des amis. Ils préfèrent conquérir le monde depuis les confins de la terre, où il est toujours possible de se changer les idées lors d’une partie de pêche ou de chasse.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.