L'Arme de la Paix : la marque Kalachnikov fait peau neuve

Source : Service de presse

Source : Service de presse

Le groupe Kalachnikov a réalisé un rebranding massif pour un coût total de 308 000 euros. La nouvelle devise du groupe : « L’Arme de la Paix » (Protecting peace).

Le fabricant d’armes Kalachnikov a renouvelé l'ensemble de ses marques commerciales, de la ligne éponyme d’armes de combat au fusil de chasse Baïkal et au fusil de sport Izhmash.

Le montant total de l’opération de rebranding s’élève à 20 millions de roubles (308 000 euros). Tous les frais ont été assumés par des investisseurs privés et les copropriétaires du groupe Kalachnikov Alexeï Krivoroutchko et Andreï Bokarev.

La nouvelle marque de la ligne d’armes de combat Kalachnikov a connu des changements notables : la silhouette stylisée d’AK sur fond rouge-blanc-bleu a été remplacée par la lettre K sur fond rouge, dans laquelle on devine facilement la partie la plus reconnaissable de la mitraillette, son magasin. 

Pour la paix et la sérénité

Selon les représentants du groupe d’État Rostec, dont Kalachnikov fait partie, la marque offre une nouvelle interprétation du capital symbolique du nom de Kalachnikov, tout en le préservant. La philosophie du groupe est exprimée par la nouvelle devise « L’Arme de la Paix (« Protecting peace »).

Les concepteurs ont voulu donner un double sens à la devise (du moins en langue russe, dans laquelle « paix » et « monde » sont exprimés par un seul et même mot). L’arme de Kalachnikov est la plus utilisée au monde, loin devant les produits de ses concurrents les plus proches.

Parallèlement, cette arme est créée pour le maintien de la paix sur terre, dans certains pays et régions : elle permet aux peuples de défendre leur souveraineté, le droit à l’existence pacifique, le droit de décider librement de leur destin historique, annonce Rostec dans un communiqué.

« Le rebranding reflète les principes clés du groupe –fiabilité, responsabilité et avancées technologiques », a annoncé le directeur général du groupe Kalachnikov Alexeï Krivoroutchko aux journalistes. Le rebranding des armes de combat du groupe Kalachnikov est l’un des éléments de la nouvelle stratégie de développement du groupe à l’horizon 2020.

Les projets de Kalachnikov sont ambitieux : création de nouveaux modèles d’armes à feu et entrée sur de nouveaux marchés. Actuellement, le bureau de conception du groupe travaille sur 30 grands projets qui couvrent toute la gamme d’armes, allant des fusils de précision aux pistolets.

 AK-12 – Kalachnikov cinquième génération

La ligne de combat du groupe Kalachnikov la plus prometteuse actuellement est, sans aucun doute, la mitraillette AK-12. Il s’agit de la cinquième génération du célèbre « système Kalachnikov » automatique équipé d'évents d'évacuation de gaz, nous explique l’historien et spécialiste des armes à feu Semion Fedosseïev.

Source : Service de presse

Par rapport à ses prédécesseurs, la nouvelle arme offre la possibilité de déplacer le chargeur de droite à gauche et introduit un blocage de culasse qui maintient le support de culasse et la culasse en position arrière. Cet accessoire permet d’accélérer les préparatifs de l’arme au tir lors du changement du magasin, nous explique M. Fedosseïev.

Les pourtours de la mitraillette sont plus lisses que les générations précédentes de la Kalachnikov. La crosse pliante peut être réglée en longueur, elle peut être remplacée par une crosse permanente et permet de choisir le sens d’assemblage. Les dimensions et la forme de la crosse ont été modifiées.

Tout cela améliore la durée de vie de l’arme pour préserver la fiabilité légendaire de la Kalachnikov, nous précise M. Fedosseïev.

Actuellement, AK-12 subit des tests d’État. Le modèle pourrait devenir la mitraillette principale de l’équipement de combat du « soldat du futur » Ratnik élaboré en Russie. 

Conquérir nouveaux marchés

La ligne civile de Kalachnikov est tout aussi célèbre par son assortiment d’armes de chasse et de sport, créées sur la base des mitraillettes de combat. C’est, par exemple, le cas des carabines de chasse Saiga. Les produits civils seront toujours commercialisés avec le logo Baikal dans les tons bleu-blanc. Les fusils sportifs et les pistolets seront fabriqués sous la marque Izhmash, écrite en lettres latines.

L'Ouest reste traditionnellement le principal marché de vente des Kalachnikov. Les armes civiles du groupe rencontraient une forte demande aux États-Unis et au Canada, mais les sanctions introduites contre la Russie ont fermé l’accès à ces marchés aux produits de Kalachnikov.

Par conséquent, le géant de l’armement a été contraint de s’orienter vers d’autres régions en multipliant par trois les exportations cette année (par rapport à la même période de l’année 2012). Et ce, sans compter les marchés américain et canadien. Les négociations sont en cours avec des pays d’Afrique, d’Amérique latine et l’Asie-Pacifique.

Fin novembre, Kalachnikov a annoncé son lancement sur les marchés de l’Asie de Sud-Est grâce à la signature d’un contrat de vente de produits civils avec la Thaïlande et la Malaisie. Les nouveaux contrats permettent de niveler l’effet négatif des sanctions, voire d’élargir la présence du groupe sur le marché mondial de l’armement, annonce Rostec dans son communiqué.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.