La Russie lève le voile sur le tramway du futur

Les concepteurs parlent de leur dernier-né comme du « premier tramway business-class au monde ». Crédit : Daria Kezina

Les concepteurs parlent de leur dernier-né comme du « premier tramway business-class au monde ». Crédit : Daria Kezina

Le nouveau tramway Russia One, conçu en Russie, a été dévoilé en avant-première au public d'Ekaterinbourg. Son allure futuriste, à mi-chemin entre l'esthétique des Transformers et celle de Star Wars, a suscité une vague de réactions sur les réseaux sociaux russes.

Le tramway de nouvelle génération Russia One (R1) a été surnommé « Iphone sur rails » par les visiteurs du salon d'exposition annuel Innoprom, qui s'est tenu à Ekaterinbourg du 9 au 12 juillet. L'engin a été conçu conjointement par l'usine de transports en commun Ouralski, relevant du centre de recherche et de développement Ouralvagonavod, et le cabinet de conception réputé Atom.

Avec sa forme hors du commun, ce tramway ultramoderne, silencieux et aux vitres teintées fait penser d'avantage à un gigantesque cristal noir, ou encore à un train à grand vitesse tiré d'un film fantastique, plutôt qu'à un moyen de transport en commun ordinaire. Les concepteurs parlent de leur dernier-né comme du « premier tramway business-class au monde ».

« Notre objectif était de modifier la relation des citadins avec le concept de « transport en commun », afin d'en donner une image plus positive, et de l’amener à un niveau supérieur en Russie, mais aussi à l'étranger. Nous sommes en concurrence avec des géants comme Alstom, Bombardier, Siemens », explique Alexeï Maslov, designer du « tramway cosmique ».

Les essais du nouveau tramway débuteront en février 2015, tandis que la production en série est prévue pour début 2016. Les premiers super-tramways devraient tout d'abord entrer en fonction à Ekaterinbourg, puis à Omsk, Moscou, et enfin à l'étranger.

Bijou technologique

Le « nouveau tramway R1 à plancher bas et à trois wagons », comme il se nomme officiellement, est doté du Wi-Fi, d'un système de navigation par satellite, de caméras de surveillance (associées à des rétroviseurs latéraux) et de climatiseurs. Des lampes spéciales, dont la luminosité varie en fonction des conditions climatiques de la ville en question, ont également été installées.

Le système intégré de lampes à quartz permet de désinfecter en une nuit toute la surface de l'engin. Crédit : Daria Kezina

Les rampes du tramway sont fabriquées dans un cuivre testé sous contrôle médical et ayant la propriété exceptionnelle d'empêcher la prolifération des bactéries. Le système intégré de lampes à quartz pour le nettoyage de l'habitacle permet également de désinfecter en une nuit toute la surface de l'engin, ce qui réduit les risques d'infections parmi les passagers.

Le Russia One, premier tramway à plancher bas produit intégralement en Russie, a posé aux ingénieurs le défi de concevoir, à partir de rien, un tramway correspondant aux normes de production internationales. Composé presque exclusivement de matériaux d'origine russe, le R1 intègre pour sa partie vitrée des panneaux composites de qualité supérieure conçus par l'entreprise Mosavtosteklo. Seuls les mécanismes d'urgence d'ouverture des portes et le système « en accordéon » reliant les wagons sont de fabrication étrangère.

Comme l'a expliqué à RBTH Nikolaï Kirnos, directeur de l'entreprise de fabrication de tramway Ouratransmash, le caractère unique de l'engin réside dans le fait que chacune de ses roues dispose de son propre moteur (huit en tout). Le R1, qui se distingue des tramways ordinaires dotés d'un seul moteur pour deux roues, peut ainsi continuer à fonctionner même en cas de décrochage d'un des wagons.

Crédit photos : service de presse

Concernant la vitesse, le nouveau tramway, qui est comparable à un train fonctionnant à l'électricité, peut monter jusqu'à 50 km/h et être utilisé pour relier des villes proches. La construction amovible du plancher permet de changer la configuration de la rame (augmenter ou réduire le nombre de places assises) selon les spécificités du trajet.

Dans la cabine de pilotage, un écran tactile retransmet les images des caméras intérieures et extérieures. Cette cabine, qui surplombe le corps de la voie, augmente de 15% l'angle de vue du conducteur et permet ainsi d'éviter l'une des situations dangereuses les plus fréquentes, à savoir quand un piéton contournant un tram à l'arrêt se trouve dans « l'angle mort » du conducteur.

Dans la cabine de pilotage, un écran tactile retransmet les images des caméras intérieures et extérieures. Crédit : Daria Kezina

Pour couronner le tout, ce « tramway intelligent » coûte pratiquement deux fois moins cher que ses homologues européens (un million d'euros, contre deux millions d'euros pour un tramway à trois wagons de marque Pesa). La composante la plus onéreuse du R1, les roues, qui représentent un tiers du prix, sont produites par le fabriquant du nouveau tramway en personne : Ouraltransmash.

Réaction sur les réseaux sociaux

Les premières photos du R1 ont suscité des réactions nombreuses et dans l'ensemble positives sur les réseaux sociaux russes. Faisant référence aux films Star Wars, des utilisateurs notent ainsi que l'engin « est totalement dans le style de Dark Vador » et supposent que « ses haut-parleurs jouent la marche de l'Empereur ».

Le design du tramway rappelle un peu celui des célèbres chars des sables (sandcrawler) de Star Wars. D'autres commentateurs estiment que le style du R1 conviendrait parfaitement à Batman, et l'ont ainsi surnommé le « Bat-tramway ».

Un autre utilisateur s'est quant à lui montré sceptique quant à l'intégration de ce tramway dans le paysage des villes russes, où le printemps et l'hiver sont particulièrement sales. Pour preuve, il a publié une photo retouchée du R1 circulant au milieu des tas de neige fondue des rues d'Ekaterinbourg.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.