Le YotaPhone sera disponible en Europe en janvier 2014

Le prix du YotaPhone sera en outre plus bas que prévu : l’appareil sera vendu pour 444€ en Russie ou 499€ en Europe. Crédit : Itar-Tass

Le prix du YotaPhone sera en outre plus bas que prévu : l’appareil sera vendu pour 444€ en Russie ou 499€ en Europe. Crédit : Itar-Tass

Le YotaPhone, premier Smartphone d’un type nouveau, est en vente en Russie depuis le 4 décembre. Combien coûte le YotaPhone et quand fera-t-il son apparition sur le marché international ?

Le YotaPhone, premier Smartphone d’un type nouveau et fruit du développement d’un projet piloté par des ingénieurs russes est en vente en Russie depuis le 4 décembre. Ce même jour, au centre moscovite pour l’art contemporain « Garage », le directeur général de la société Yota Devices, Vlad Martinov, a dévoilé aux médias le produit final, dont les caractéristiques et fonctionnalités singulières sont déjà parvenues à intéresser les fanas de technologies du monde entier. En particulier, en plus de l’écran LCD traditionnel, le YotaPhone en possède un deuxième, basé sur la technologie de l’écran à encre électronique (E-ink) qui demeure actif en permanence.

Selon les concepteurs du projet, cet écran monochrome situé à l’arrière de l’appareil permettra d’afficher les informations les plus importantes aux yeux de chaque utilisateur : cela pourra être un calendrier, la météo, des messages SMS, ou tout cela ensemble. Sur le bureau, il est possible de placer dans l’ordre de votre choix une succession de widgets dont les informations seront mises à jour en temps réel et resteront affichées même lorsque la batterie sera déchargée (mais bien entendu, sans mises à jour).

Chez Yota Devices, l’on espère que cette technologie permettra entre autres choses d’épargner aux utilisateurs d’avoir à consulter en permanence leur Smartphone.

Pour les amoureux de la lecture, le gadget russe est en mesure de se substituer intégralement aux livres électroniques. En mode lecture, l’autonomie de la batterie devrait être d’au moins 50 heures. Il sera également possible en quelques pressions sur l’écran tactile de partager avec ses amis sur les réseaux sociaux une citation tirée d’un livre.

Exploitation

Les concepteurs ont élaboré pour ce Smartphone fonctionnant sous le système d’exploitation Android 4.2.2 un ensemble de programmes uniques, dont l’application «Teach Me», permettant d’apprendre des mots et des phrases étrangers, et «InternetHub» qui rassemble les flux RSS et les flux des réseaux sociaux.

Depuis le moment où les premiers prototypes du Smartphone russe ont été dévoilés au public, une année s’est écoulée. Durant cette période, le YotaPhone est parvenu à beaucoup faire parler de lui à l’étranger et a obtenu le titre de « Meilleur Produit » du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, ainsi qu’un Lion d’or dans la catégorie « Innovation » du festival international de la créativité «Cannes Lions».

Selon Martinov, une telle reconnaissance a constitué une belle surprise, étant donné que Yota Devices n’a pas mené de campagne active de promotion de son produit. A la place, la société a travaillé activement afin de passer du stade du projet à un produit fini de qualité, et d’en assurer la production.

Pour autant, certaines fonctionnalités innovantes ont du être sacrifiées : en particulier, les développeurs ont décidé au cours de la phase de finalisation d’abandonner la technologie de rechargement sans fil pour au final alimenter l’appareil au moyen d’un câble standard micro USB.

Déjà au cours du CES, certains médias avaient baptisé le YotaPhone « l’iPhone russe ». Lors de la conférence de presse au centre « Garage », certains commentaires caustiques ralliant l’absence de col roulé noir n’ont pas pu être évités. En revanche, au cours d’une interview donnée au correspondant de La Russie d'Aujourd'hui, M. Martinov a confié que les accusations de copier l’esthétique d’Apple l’avaient plutôt flatté.

« Apple est une excellente société. C’est pour nous un exemple. Je crois que nous devrions être en mesure d’apprendre de ces gens qui sont capables de faire de belles choses puis ensuite d’essayer de faire mieux qu’eux », a déclaré le directeur général de Yota Devices.

Cependant, en dépit du grand intérêt des consommateurs des USA, l’entrée sur le marché américain du Smartphone de première génération n’est pas prévue à ce jour. La destination principale à l’exportation est actuellement l’Europe, d’où, curieusement, les ventes seront effectuées pour le marché américain par la société Ingram Micro.

Par ailleurs, le Smartphone russe sera également mis sur le marché asiatique ainsi que sur le marché du Moyen-Orient, qui a de façon inattendue manifesté un fort intérêt pour le produit russe.

La société n’a fait aucun pronostic concernant le premier volume des ventes du YotaPhone. L’on sait seulement que le nombre de pré-réservations de l’appareil par internet est d’environ 10 000.

« Lorsque l’on lance sur le marché un type d’appareil entièrement nouveau, il est difficile de prévoir quoi que ce soit. Mais nous espérons bien sûr rencontrer le succès », a indiqué M. Martinov.

Les partenaires du projet ainsi que les détaillants sont du même avis : selon eux, les ventes pourraient atteindre plusieurs millions d’exemplaires.

Le prix du YotaPhone sera en outre plus bas que prévu : l’appareil sera vendu pour 19 990 roubles (soit € 444) en Russie ou 499€ en Europe. Certains experts estiment toutefois que la faible différence de prix constatée avec d’autres appareils sur le même segment rend peu probable de voir le Smartphone réaliser des ventes records, malgré son second écran unique, d’autant plus que toutes les autres caractéristiques du Smartphone sont semblables à celles des autres appareils de ce segment tarifaire.

« L’on ne s’attend pas à enregistrer une forte demande pour le YotaPhone de la part des consommateurs. Pour une telle somme il est possible de trouver un modèle plus efficace », affirme Evguéni Alminov, responsable de la direction communication et appareils numériques de J’son & Partners Consulting.

Il y a encore un détail : à travers l’écran monochrome actif en permanence, il sera facile pour un étranger d’avoir accès aux informations personnelles de l’utilisateur.

« Cela semble beau et pratique, mais dans la réalité tout le monde est loin de vouloir que ses SMS ou le calendrier de ses rendez-vous soient offerts à la vue de tous. Il est bien sûr possible de configurer le second écran de sorte que rien de privé n’y apparaisse, mais alors cela devient une banale montre, quel est l’intérêt ? », a fait part de ses impressions un des invités de la présentation.

Yota Devices entend présenter au monde dès la fin de l’année prochaine la seconde génération de son appareil révolutionnaire. Cependant, le verdict final qui permettra de savoir si l’appareil parviendra véritablement à révolutionner le marché des Smartphones reste entre les mains des utilisateurs ordinaires, qui ont finalement eu la possibilité de tester personnellement ce produit russe.

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant@larussie #yotaphone


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.