Salon du Bourget 2013: une première internationale pour le chasseur russe Su-35

 Le Sukhoï Su-35 (ou Flanker Plus, selon la classification de l’Otan) est un chasseur polyvalent de haute manœuvrabilité de génération 4++. Source : sukhoi.org

Le Sukhoï Su-35 (ou Flanker Plus, selon la classification de l’Otan) est un chasseur polyvalent de haute manœuvrabilité de génération 4++. Source : sukhoi.org

La capitale russe a accueilli le 5 avril une conférence consacrée à la 50e édition du salon du Bourget, prévue pour juin. Au cours de la réunion, le porte-parole de United Aircraft Corporation (UAC) Boris Krylov a déclaré que, dans le cadre du salon, la Russie ferait voler deux avions militaires, l’appareil d’entraînement Yak-130 et le chasseur Sukhoï Su-35.

« Le Su-35  n’a jamais été présenté à l’étranger. Il s’agit donc d’une première internationale », a souligné M.Krylov. D’après le responsable, les deux avions russes seront présentés en vol.

Le Sukhoï Su-35 (ou Flanker Plus, selon la classification de l’Otan) est un chasseur polyvalent de haute manœuvrabilité de génération 4++. En 2009, le ministère russe de la Défense a conclu avec Sukhoï un contrat prévoyant la livraison de 48 chasseurs de ce type entre 2012 et 2015. Le ministère envisage dans l’avenir de doubler son parc d’avions de ce type. À présent, les forces aériennes russes possèdent au moins onze Su-35, dont 3 prototypes, pour un coût total de 65 millions d'euros par appareil. Encore 12 appareils seront fournis par Sukhoï au cours de l’année 2013.

Durant les essais du Su-35, organisés fin 2012, le chasseur a montré une vitesse maximale de 2.500 km/h et un plafond de 19.000 mètres. La distance franchissable de l’avion se chiffre à 3.400 km, son rayon d’action atteignant 1.600 km. Le chasseur est muni d’un canon de 30 mm et dispose de 12 points d’accrochage externe avec une charge militaire totale de 8.000 kg. L’avion est capable de détecter des cibles aériennes à une distance de plus de 400 km.

D’après les informations officielles, publiées par Sukhoï, parmi les principales particularités techniques figurent une nouvelle avionique basée sur un système de gestion numérique, un système intégré d’équipements de bord, un radar dernier cri à antenne réseau à commande de phase, capable de détecter des cibles aériennes à une grande distance ainsi que des nouveaux moteurs plus puissants à poussée vectorielle tridimensionnelle.

La Chine devrait devenir le premier importateur des avions Su-35 : les médias russes ont récemment annoncé que Moscou pourrait prochainement signer un contrat sur la fourniture de 24 chasseurs russes à Pékin.

Outre le Su-35, les visiteurs du salon du Bourget pourront voir le Sukhoï Superjet 100 (SSJ-100), avion de transport régional créé par les constructeurs russes en coopération avec leurs homologues européens, notamment français, a déclaré aux journalistes Emeric d'Arcimoles, commissaire général du salon.

Le directeur du salon Gilles Fournier a pour sa part indiqué que la Russie ferait voler son hélicoptère militaire Ka-52, tandis que deux autres appareils russes, l’hélicoptère Ka-100 et l’avion moyen-courrier MS-21, seront exposés sur le statique (pour le MS-21, il s’agira d’une maquette, car l’avion est encore en développement).

Quant aux nouveautés de l’industrie spatiale, le centre russe Piliouguine présentera un nouveau système de guidage pour les fusées, qui sera utilisé dans le nouveau vaisseau spatial développé actuellement sur la base du lanceur Angara.

En outre, les groupes russes d'acrobatie aérienne Rousskie Vitiazi (Preux russes) et Striji (Martinets) prendront également part au salon du Bourget 2013.

La 50e édition du salon aéronautique du Bourget hébergera 27 pavillons nationaux. D’après les organisateurs, au moins 110 aéronefs seront présentés au cours de l’événement, la participation de 30 autres appareils n’étant pas pour l’instant confirmée.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.